Pagne sérère

« Pagne sérère » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Pagne aux différents motifs
Pagne sérère aux motifs et couleurs variés

Comme dans  plusieurs ethnies africaines, le pagne tissé s’est taillé une place de choix dans l’univers culturel sérère en général et dans le Baol, région centre du Sénégal en particulier. Ainsi, cet objet plein de symboles est utilisé à travers toutes les circonstances qui rythment la vie de ce peuple dont les origines sont bien lointaines.

Présentation de l'ethnie sérère[modifier | modifier le wikicode]

Le Sérère, peuple d’Afrique noire, est parti des bords du Nil en Egypte, vers l’ancien empire du Ghana. Les Sérères sont arrivés au Sénégal, au 11ème siècle après la chute de l’empire et se sont installés sur les côtes sénégambiennes. Cette installation s’est effectuée  par vagues. Les Sérères sont aujourd’hui présents dans beaucoup  de localités, notamment sur les côtes sénégambiennes, sur la petite côte,  et dans le centre-ouest  (Cayor, Baol, Sine et Saloum, etc.) Cette migration fragmentaire explique aujourd’hui les diversités dialectales et linguistiques qui caractérisent ce peuple. On distingue trois grands groupes,  dont les Sérères du Baol.  

Historique du pagne sérère[modifier | modifier le wikicode]

L’origine du pagne sérère peut être liée à l’existence des sociétés traditionnelles africaines. Cette étoffe est utilisée dans beaucoup de pays en Afrique. Au Sénégal, En Côte d’ivoire, au Ghana, au Bénin et au Mali, pour ne citer que ceux-là.

Au Sénégal, le pagne est présent dans la plupart  des cérémonies  culturelles, particulièrement chez les Sérères du Baol.

Définition et mode de fabrication[modifier | modifier le wikicode]

Le pagne est une étoffe de coton confectionnée par des griots. Elle provient originellement d’une plante tropicale cultivée dans les  régions chaudes du Sénégal : le cotonnier.

Naturellement, le pagne original est de couleur blanchâtre. Mais il peut être tissé avec des motifs en couleur. Chaque famille a sa couleur propre. Il est utilisé comme tenue vestimentaire ou comme objet funéraire selon les circonstances.

Le pollen du coton : une matière première
tisserand au travail
Griot tisserand au travail

Comme son nom l’indique, le coton est le fruit du cotonnier.  Le pollen de la gousse  est traité et transformé artisanalement en fibres qui serviront à la fabrication. Cette activité est faite par des griots tisserands. Elle comprend plusieurs étapes.

  • L’égrenage : le coton en pollen est d’abord égrené pour séparer les graines des fibres.
  • La filature : le pollen, à l’aide d’un outil localement confectionné, est transformé en fil puis embobiné et conservé soigneusement par les vieilles femmes, dans une malle jusqu‘au jour du tissage.
  • Le tissage : c’est la dernière phase du processus. Il est fait par des tisserands issus de la caste des griots.

Les pagnes sont tissés en bandes rectangulaires selon la longueur choisie par le tisserand. Elle dépend du nombre de pagnes commandés (12 à 20 mètres).

Ces bandes sont coupées après en morceaux de deux mètres de longueur.

Elles sont ensuite cousues entre elles pour en faire des pagnes. Les pagnes sont composés chacun de sept bandes.  Cette étoffe a une grande importance chez  les Sérères, particulièrement ceux du Baol. Elle sert de provision pour la femme sérère lors des cérémonies traditionnelles.

La dimension socioculturelle[modifier | modifier le wikicode]

Le pagne chez le Sérère  est utilisé de la naissance à la mort en passant par les rites d’initiation  et du mariage.

La naissance[modifier | modifier le wikicode]

Dès la naissance, après le premier bain jusqu’au huitième jour, trois pagnes meublent le berceau du nouveau-né. Un lui sert de couverture, et les deux autres de drap et d’oreiller. Ces pagnes protègent le bébé contre  le mauvais sort. Ils attirent  sur  lui la chance et développent son intelligence. 

La circoncision[modifier | modifier le wikicode]

Le pagne est remis au jeune circoncis avant son entrée dans le « dut » (bois sacré). Le circoncis doit le porter sur lui en guise de vêtement durant la période de convalescence qui peut durer 3 à 4 semaines. En portant ce pagne tissé, il est protégé du mauvais sort et des mauvais esprits qui rôdent autour de leur lieu de retraite.

Le mariage[modifier | modifier le wikicode]

La jeune fille, au moment de rejoindre son domicile conjugal, est recouverte d’un pagne de la tète aux genoux. Elle le porte aussi la nuit où elle se rendra au « dut », endroit aménagé pour la circonstance.  Là, on lui transmet les valeurs cardinales qui doivent caractériser une jeune mariée. Le pagne attire sur elle la providence 

Auparavant, deux pagnes sont remis en guise de cadeau au père et à l’oncle maternel du mari.

Jeune mariée sérère
Jeune mariée sérère, recouverte d'un pagne en coton, conduite chez son époux.

Les funérailles[modifier | modifier le wikicode]

Le défunt, après le bain funèbre, est recouvert de cette étoffe comme linceul. Un autre pagne est déchiré en étoffes de trois bandes que la dépouille porte sur sa tète. Cette étoffe remplace le chapeau chez l’homme et le mouchoir de tête chez la femme. 

Ceci pour solliciter le pardon divin et pour témoigner du respect vis-à-vis de la dépouille.

Mais aujourd’hui, face à une industrialisation avancée, le pagne sérère perd son originalité. Les modèles cousus sont aujourd’hui utilisés à but commercial ; la valeur culturelle est reléguée au second plan. Toutefois ce pagne conservera son intérêt culturel, car ayant traversé tous les âges et contribué à la formation sociale de l’homme sérère. 

Portail de l'Afrique —  Tout sur l'Afrique, sa culture, son histoire...
Portail du Sénégal —  Tout sur le Sénégal, ce grand pays africain.