Confiné chez toi, tu t'ennuies ? Crée un article sur Vikidia, c'est facile ! Commence par quelques lignes et on va t'aider !

Zambie

« Zambie » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
République de Zambie
(en) Republic of Zambia
Drapeau de la Zambie.svg Coat of arms of Zambia.svg
Drapeau Blason
Devise
(en) One Zambia, one nation
Une Zambie, une nation
Carte
Localisation Zambie.jpg
Géographie
Capitale Lusaka
Plus grande ville Lusaka
Superficie 752 614 km2
Rang Classé 39e
Pays frontaliers
Angola Angola
République démocratique du Congo République démocratique du Congo
Tanzanie Tanzanie
Malawi Malawi
Mozambique Mozambique
Zimbabwe Zimbabwe
Botswana Botswana
Namibie Namibie
Fuseau horaire UTC+2
Population
Population 18 millions habitants
Densité 20 habitants/km2
Gentilé Zambien, Zambienne
Langue(s) parlée(s) anglais (officielle), 70 langues bantoues dont bemba
Politique et fonctionnement
Formation Indépendance du Royaume-Uni
Type de gouvernement République
Président de la République Edgar Lungu
Hymne Stand and Sing of Zambia, Proud and Free
Organisations internationales SADC, COMESA, BAD, CIRGL
Monnaie Kwacha zambien
Domaine Internet .zm
Indicatif téléphonique +260
Indices économiques
IDH 0.579
voir modèle • modifier

La Zambie (en anglais : Zambia), ou République de Zambie, est un pays situé en Afrique australe. Le pays entier compte près de 18 millions d'habitants en 2019, qui sont répartis sur une superficie grande comme la France, la Suisse et la Belgique réunies. La capitale de la Zambie est Lusaka, qui compte deux millions d'habitants. Sa langue officielle est l'anglais et sa monnaie est le kwacha zambien. Il est dirigé par un président de la République élu pour 5 ans, Edgar Lungu.

Les territoires de la Zambie actuelle ont été d'abord habités par des peuples San, puis par des peuples bantoues. Ils ont ensuite été annexés par le Royaume-Uni dès la fin du XIXe siècle, pour extraire les richesses de son sol. Le territoire avait le nom de Rhodésie du Nord. La Zambie prend son nom actuel lorsqu'elle obtient son indépendance en 1964.

Le pays est traversé par le fleuve Zambèze, à l'ouest et au sud, qui a donné son nom au pays 1. C'est notamment sur son territoire que se trouvent les Chutes Victoria, qui sont parmi les plus grandes chutes d'eau au Monde.

Géographie[modifier | modifier le wikicode]

La superficie de l'état est d'environ 752 600 km², ce qui représente la surface cumulée de la France, la Belgique et la Suisse. La Zambie est située au centre nord de l'Afrique australe et ne possède pas d’accès à la mer. Elle est entourée par plusieurs pays : l'Angola, la République démocratique du Congo, le Malawi, le Mozambique, la Namibie, la Tanzanie et le Zimbabwe. Ses principaux paysages sont des plateaux, des collines et de la brousse. Le climat du pays est un climat tropical.

Carte de la Zambie

Relief[modifier | modifier le wikicode]

Le pays est majoritairement situé sur des plateaux dont l’altitude est comprise entre 1000 et 1600 m. Le point culminant du pays est Mafinga Hills, qui culmine à 2301 m. Ce pic est situé à proximité de la Tanzanie.

Urbanisation[modifier | modifier le wikicode]

La Zambie est un pays faiblement urbanisé puisqu’en 2019, seule 45 % de la population vit en ville 2. La plus grande ville du pays est sa capitale, Lusaka, avec plus de 2 millions d’habitants. Les autres grandes villes sont situées principalement dans la région de la Copperbelt (la ceinture du cuivre en anglais). Cette région industrialisée est plus peuplée que le reste du pays. Les principales villes sont Ndola, Kitwe et Kabwe.

Lacs et cours d’eau[modifier | modifier le wikicode]

La Zambie est un pays qui compte de nombreux lacs, cours d’eau mais également des marécages. Le pays ne souffre pas trop de sécheresse grâce à ces nombreux points d'eau. Les grands lacs du pays sont le lac Mweru à la frontière avec la République démocratique du Congo. Au nord-est du pays, se trouve le lac Tanganyika à la frontière avec la Tanzanie. Le lac Bangwelo se trouve dans le nord-est du pays et, avec une superficie de 3500 km², il fait la même taille qu’un grand département français.

Le fleuve principal du pays est le Zambèze, qui coule globalement dans l’ouest et le sud du pays. Ces principales rivières affluentes sont la rivière Kafue et la rivière Luangwa. La Luangwa et le Zambèze forment également des vallées fertiles dans lesquelles l’agriculture est développée.

Un des plus grands lacs du pays est le lac Kariba, à la frontière avec le Zimbabwe. C’est l’un des plus grands lacs artificiels du monde et il est situé sur le cours du Zambèze. Le lac a été créé suite à la construction du barrage de Kariba. Le remplissage du lac du barrage date de 1959. Deux usines hydroélectriques alimentent en électricité la Zambie au nord et le Zimbabwe au sud.

C'est sur le cours du Zambèze que se situent les Chutes Victoria, qui font partie des plus grandes cascades du monde et qui constituent l'attraction touristique majeure du pays.

Climat[modifier | modifier le wikicode]

La Zambie est un pays situé dans la zone intertropicale, c’est-à-dire entre les tropiques du Cancer et du Capricorne. C’est un climat tropical avec donc deux saisons dans l’année, une saison sèche et une saison humide. La saison sèche dure généralement de mai à novembre, et la saison humide de novembre à avril. La période de mai à août correspond à la période de l’année la plus froide dans l’hémisphère sud, et donc en Zambie. Les températures dépassent rarement les 25 °C et peuvent descendre à 10 °C la nuit. La période de septembre à novembre, en plus d’être sèche est très chaude. C’est à cette période de l’année que peuvent survenir des sècheresses. D’ailleurs, le pays a connu sa pire sécheresse depuis 40 ans à la fin de 2019.3

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Peuplement puis premiers contacts européens[modifier | modifier le wikicode]

Des traces de peuplement datant de 150 000 ans avant notre ère ont été trouvées dans le nord-ouest du pays.

Les premiers peuples étaient des San, chasseurs-cueilleurs, et vivaient dans l'est du pays. Des populations de langues bantoues, originaires des bassins des fleuves Congo et Niger se sont petit à petit installés dans le pays en arrivant par le nord. Ils pratiquaient l'agriculture et l'élevage.

Les premiers contacts "étrangers" ont eu lieu à partir du XIVème siècle par des marchands musulmans qui longèrent le Zambèze, avant que des explorateurs portugais ne s'aventurent dans l'actuelle Zambie aux XVIIème et XVIIIème siècles. Ces contacts ont ouvert les peuples qui vivaient dans l'actuelle Zambie au commerce d'esclaves. Des habitants ont pu être enlevés pour être vendus comme esclaves à Zanzibar 4

En 1855, le missionnaire britannique David Livingstone effectue son premier voyage aux alentours du fleuve Zambèze. Il découvre les Chutes Victoria en 1855.

Les récits de David Livingstone en Angleterre entraînent l'établissement de missions catholiques dans le pays à partir de 1885 pour convertir les populations.

Domination britannique[modifier | modifier le wikicode]

Cecil Rhodes

En 1890, le riche industriel britannique Cecil Rhodes passe un accord avec le souverain de la tribu des Lozi pour l'exploitation des mines du pays en échange de la protection accordée par son pays. Le pays passe alors sous la domination de l'Empire britannique. Cecil Rhodes donne son nom au territoire, qui prend le nom de Rhodésie du Nord en 1911. La capitale du nouveau territoire est Livingstone.

En 1928, d'immenses gisements de cuivre sont découverts, ils permettront l'enrichissement de la colonie. Le cuivre servira à la fabrication des armes pendant la Seconde Guerre mondiale. Entre temps, en 1935, la capitale est transférée de Livingstone à Lusaka.

Dans les années 1950, les premières tensions entre les populations locales et les colons britanniques apparaissent, dues aux conditions de travail difficiles des indigènes dans les mines. Ces tensions amènent à la fondation en 1958, du Parti uni pour l'indépendance nationale (UNIP) par Kenneth Kaunda.

Les années d'indépendance[modifier | modifier le wikicode]

Le Tazara, le train qui relie la capitale Lusaka à Dar-es-Salam en Tanzanie, a été construit avec l'aide de la Chine à partir de 1970

Après la fondation de l'UNIP, parti indépendantiste, les révoltes contre l'administration coloniale se multiplient. En 1960, une grande campagne et de désobéissance civile a lieu et prend le nom de Rébellion Chachacha. Dans le même temps, le premier ministre britannique Harold Macmillan reconnait dans un discours au Cap que le "vent du changement en Afrique est inéluctable", ce qui rend selon lui la décolonisation du continent irréversible, et qu'il est vain de s'y opposer.

En 1962, les premières élections sont organisées et offrent un large succès au parti de Kenneth Kaunda, qui est élu président de la République. L'indépendance de la Rhodésie du Nord est proclamée le 24 octobre 1964 et le pays prend le nom de Zambie.

Durant ses premières années de gouvernement, Kenneth Kaunda s'emploie à développer la Zambie. Des écoles, hôpitaux et usines sont construits. La population bénéficie de la gratuité des systèmes de soin et d'éducation et des mines de cuivre sont nationalisées. La Zambie s'éloigne de ses voisins du sud (Rhodésie du Sud et Afrique du Sud), sous domination blanche, pour se rapprocher de la Tanzanie. Grâce à l'aide de la Chine, un chemin de fer et une route sont construits entre la Zambie et Dar-es-Salam en Tanzanie, pour offrir à la Zambie, qui n'a pas de littoral, un accès à la mer.

Dans les années 1970, les prix d'achat du cuivre chutent fortement. La Zambie, dont le cuivre est la seule ressource, s'appauvrit. Les oppositions à Kenneth Kaunda s'amplifient et le président décide, en 1972, de modifier la constitution pour se maintenir au pouvoir dans un régime de parti unique.

Après de nombreuses manifestations, Kenneth Kaunda accepte la tenue d'élections auxquelles peuvent se présenter plusieurs partis. Il est alors battu par le candidat du Mouvement pour la démocratie multipartite (MMD), Frederick Chiluba.

Le pays s'ouvre alors à l'aide économique des pays étrangers mais la situation des zambiens ne s'améliore pas, notamment à cause de la corruption. Des émeutes se multiplient et une tentative de coup d'Etat a lieu en 1997. Le successeur de Chiluba se fait remarquer pour son intégrité contre la corruption. Le pays bénéficie d'une amélioration des conditions économiques grâce à une annulation de la dette de la Zambie et à une remontée des prix du cuivre.

Population[modifier | modifier le wikicode]

La population en Zambie en 2019 était de près de 18 millions d’habitants 5. La densité de population est donc de 24 km², ce qui fait de la Zambie un pays relativement peu peuplé. Néanmoins, la population augmente rapidement puisque le nombre d’enfants par femme (le taux de fécondité) est de 5 environ et la population croit de 3% par an environ 5. La population zambienne est l'une des plus atteintes par le Sida au monde. Environ 11,3 % de la population adulte est atteinte, ce qui fait de la Zambie le 8ème pays au monde la plus touché par la maladie 6.

Les peuples de Zambie sont aujourd'hui d’origine bantoues. Ils parlent des langues bantoues et leurs ancêtres sont originaires du bassin du Congo. Ces origines communes n'empêchent pas moins l'existence de près de 70 ethnies différentes. Les ethnies majoritaires sont les Bemba (33,4% de la population), les Nyanja (14,7%), les Tonga (11,4%), les Lozi (5,5%), les Chewa (4,5%) 7.

Politique[modifier | modifier le wikicode]

Edgar Lungu, l'actuel président de la République de Zambie

La Zambie est officiellement une démocratie depuis son indépendance en 1964, bien que Kenneth Kaunda ait régné sous le régime du parti unique de 1973 à 1991. Le système politique et judiciaire est inspiré de celui du Royaume-Uni. La Zambie élit un président tous les 5 ans au suffrage universel direct. Le président est le chef du pouvoir exécutif et chef du gouvernement.

Pour exercer le pouvoir législatif, une assemblée nationale est élue tous les 5 ans au suffrage universel direct. Elle contient 158 députés. Une seconde assemblée existe, c’est la Chambre des chefs. Vingt-sept membres sont chargés d’aider et de conseiller le gouvernement et l’assemblée nationale pour que les lois votées ne menacent pas les traditions ou que les terres qui appartiennent aux tribus soient préservées et non menacées par des projets (des projets miniers par exemple).

Le pays est découpé en 10 provinces.

Économie[modifier | modifier le wikicode]

Mines[modifier | modifier le wikicode]

La malachite, un minerai contenant du cuivre qui est extrait en Zambie

Le secteur minier est le premier secteur économique d’exportation. Les minerais extraits permettent de produire principalement du cuivre mais aussi du cobalt. Ces mines sont souvent privées et appartiennent à des sociétés chinoises. Le sous-sol zambien est également riche en or, en argent, en uranium et en charbon. Des pierres précieuses ou semi-précieuses comme les émeraudes, l’améthyste ou l’agate peuvent être extraites du sous-sol.

Les trois secteurs de l’économie[modifier | modifier le wikicode]

Agriculture[modifier | modifier le wikicode]

Des enfants zambiens retirent les grains du maïs (photo de 2009)

L’agriculture représente 20% du PIB (la richesse produite) tandis qu’elle emploie 85% de la population. Un tel pourcentage de la population dans l’agriculture est une caractéristique d’un pays pauvre. L’agriculture est vivrière, elle permet à une famille de cultiver sa nourriture pour subsister. La densité de population étant faible, de nombreuses terres sont inexploitées. La principale culture est celle du maïs, l’aliment de base des Zambiens.

Industrie[modifier | modifier le wikicode]

L’industrie emploie 6% de la population et représente 34 % du PIB. Les usines de Zambie transforment le minerai extrait en métal et transforment également les produits agricoles. La Zambie exporte de l’électricité produite dans ses usines hydroélectriques.

Services[modifier | modifier le wikicode]

Le secteur tertiaire, les services, représente 46% de l’économie. De nombreuses entreprises de télécommunications, des banques, des chaines de télévision, de radio existent dans le pays. Les services publics sont peu développés, comme dans la plupart des pays pauvres, dont les Etats disposent de peu de moyens. Néanmoins, avec le soutien de l’Union européenne, la Zambie a mis en place la scolarité gratuite à l’école primaire, ce qui a permis de diminuer l’analphabétisme. Beaucoup d’emplois dans le secteur des services sont informels, c’est-à-dire que les travailleurs n’ont pas de contrat de travail et sont payés uniquement avec de l’argent liquide.

Environnement et écologie[modifier | modifier le wikicode]

Flore[modifier | modifier le wikicode]

La Zambie est caractérisée par la présence d'une savane boisée sur une grande partie du territoire (70 %). Les arbres caractéristiques de ces paysages sont le mopane et différentes espèces d'acacias. Le baobab est également un arbre caractéristique des régions d'Afrique plus sèches, comme peut en compter la Zambie. Le teck, un arbre au bois précieux, est présent dans le nord-ouest du pays, plus humide.

Faune[modifier | modifier le wikicode]

La faune du pays est caractéristique des savanes d'Afrique subsaharienne. Les primates sont notamment représentés par les babouins (Babouin olive et Babouin jaune). Parmi les animaux carnivores, on trouve les lions, les guépards, les léopards, mais également les hyènes, les lycaons et les servals.

Les animaux herbivores sont représentés par différentes espèces d'antilopes, par les buffles, les girafes, les zèbres ou les gnous. On trouve également des éléphants, des phacochères et des rhinocéros.

Dans les cours d'eau, on peut trouver des hippopotames et des crocodiles (de l'espèce Crocodile du Nil)

Parcs naturels[modifier | modifier le wikicode]

Parcs nationaux de Zambie

La Zambie compte de vingt parcs naturels. Le plus grand du pays est le parc national de Kafue, dans le cours de la rivière Kafue. La superficie du parc est de 22 000 km², soit la surface du Pays de Galles 9. Il s'agit de la deuxième plus grande réserve animalière d'Afrique derrière le parc national Kruger en Afrique du Sud 10. Les autres parcs les plus connus sont le parc des Chutes Victoria et le parc Mosi-oa-Tunya, situé à proximité.

Ces trois parcs sont situés au sein de la Zone de conservation transfrontalière du Kavango-Zambèze qui regroupe des parcs situés dans quatre pays frontaliers de la Zambie : le Zimbabwe, le Botswana, la Namibie et l'Angola.

Les parcs nationaux et les réserves de Zambie sont des attractions touristiques qui fournissent de nombreux emplois aux zambiens.

Risques environnementaux[modifier | modifier le wikicode]

L'extraction et le traitement du minerai de cuivre nécessitent l'utilisation d'acide sulfurique. Les rejets d'acide dans les cours d'eau entraînent leur pollution. Les rejets d'acide sulfurique dans l'atmosphère mènent à la formation des pluies acides.

Le braconnage des animaux sauvages entraîne une baisse de la biodiversité et menace de disparition des espèces comme les rhinocéros, les éléphants ou les gros félins. Les animaux sont protégés dans les parcs naturels mais ne le sont pas forcément en dehors, ou ils peuvent entrer en concurrence avec l'homme pour l'accès à l'eau du bétail par exemple.

La déforestation due à la pratique d'une agriculture traditionnelle sur brûlis mène à l'érosion des sols et à la désertification.

Les populations humaines sont affectées par la mauvaise qualité de l'eau qui menace la santé.

Culture[modifier | modifier le wikicode]

Religions[modifier | modifier le wikicode]

En Zambie, 75 % de la population se déclare de religion protestante, ce qui inclut les églises évangéliques. Environ 20 % de la population se déclare catholique et 3 % d'une autre religion. Les personnes qui se déclarent sans religion représentent 2 % de la population 11

Traditions[modifier | modifier le wikicode]

Une cérémonie traditionnelle, dans la Copperbelt

Les traditions sont toujours importantes dans la société zambienne. Elles sont issues des différentes ethnies d'origines bantoues. Les personnes se considèrent encore comme appartenant à un clan, lui-même appartenant à une tribu.

Les Bemba par exemple, qui sont l'ethnie majoritaire ont une société dans laquelle le pouvoir se transmet entre hommes, par le biais de la mère : l'oncle maternel transmet le pouvoir à son neveu 12. Les Bemba exploitaient et travaillaient le cuivre avant l'arrivée des européens, qui était pour eux sacré et faisait l'objet de rituels.

Sport[modifier | modifier le wikicode]

Comme dans la plupart des pays africains, le football est le sport le plus populaire. L'équipe nationale de Zambie est surnommée les boulets de cuivre et a remporté la Coupe d'Afrique des nations en 2012. Les habitants, anglophones, suivent également les matches du championnat anglais de football. Le rugby à XV est également un sport populaire.

Cuisine[modifier | modifier le wikicode]

La nsima, ici accompagnée de légumes et de haricots

La cuisine zambienne est en général une cuisine familiale. L'aliment de base de toute la population est le nsima. C'est une farine de maïs délayée dans de l'eau et qui donne une sorte de polenta. Ce plat peut être accompagné de légumes comme des variétés locales d'épinard ou de choux, de haricots et parfois d'une viande qui est en général du bœuf ou du poulet.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Liens internes[modifier | modifier le wikicode]

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Images sur la Zambie Vikidia possède une catégorie d’images sur la Zambie.
Portail de l'Afrique —  Tout sur l'Afrique, sa culture, son histoire...

15°24′52″S 28°16′51″E / -15.41444, 28.28083