Vortigern

« Vortigern » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Vortigern
Merlin révélant ses prophéties à Vortigern.
Merlin révélant ses prophéties à Vortigern.
Date et lieu de naissance 394 en Grande-Bretagne
Date et lieu de décès 454 en Grande-Bretagne
Fonctions Souverain, roi
Évènements biographiques Bataille de Guoloph
voir modèle • modifier

Vortigern, Vortegirn ou Vortigan (en gallois Gwrtheyrn, et en français Vertigier) est un roi semi-légendaire de Grande-Bretagne du Ve siècle apr. J.-C.. Il serait devenu roi peu après 410. Il apparaît dans la légende arthurienne comme étant l'usurpateur du trône de Bretagne, et l'ennemi des héritiers légitimes Ambrosius Aurelianus et de son frère Uther Pendragon.

Dans l'Historia regum Britanniae[modifier | modifier le wikicode]

Accession au trône[modifier | modifier le wikicode]

Dans l'Historia regum Britanniae1, il est raconté que le roi Constant délaisse peu à peu son royaume et laisse le gouvernement à Vortigern. Ce dernier décide de s'emparer du trône ; il s'empare des trésors royaux et des places fortes au prétexte de la menace croissante d'invasions étrangères (notamment des Pictes). Avec habileté, Vortigern fait venir des Pictes et les installe auprès du roi, en les traitant de son mieux. Il donne ainsi aux Pictes l'impression qu'il serait un meilleur roi que Constant, qu'ils finissent par assassiner. Ils offrent sa tête à Vortigern, qui fait semblant d'être peiné et punit les meurtriers (même s'ils l'ont aidé). Peu après, Vortigern s'empare de la couronne.

Alliance avec les Saxons[modifier | modifier le wikicode]

Vers 430 débarque en Angleterre une armée d'étrangers, menés par deux frères, Hengist et Horsa. Vortigern, intrigué, les rencontre au lieu actuel de Canterbury ; il apprend que ce sont des Saxons qui ont été chassés de leur pays. Vortigern leur propose une alliance : l'aider à se débarrasser des Pictes en échange de leur fortune. Les Saxons acceptent et les Pictes sont repoussés.

Vortigern tient parole, il offre des terres à Hengist, pour qu'il récompense ses soldats. Mais les Saxons sont inquiets ; de nombreux dangers menacent le royaume, et Hengist propose à Vortigern de faire venir d'autres soldats de Saxe. Vortigern accepte et tombe amoureux de la fille d'Hengist, Ronwen, et l'épouse en échange des terres du Kent, que les Saxons érigent en royaume.

Fin de règne[modifier | modifier le wikicode]

Hengist demande à Vortigern s'il peut faire venir son fils et son cousin en Bretagne afin de lutter contre les Pictes ; mais, au lieu de cela, c'est 300 bateaux saxons qui débarquent dans l'île. Cette puissante armée permet à Vortigern de battre les Pictes, mais le peuple s'inquiète de plus en plus face aux Saxons et demandent au roi de les faire partir. Comme il ne veut pas, on lui retire son titre de roi et son fils Vortimer est couronné à sa place. Ce dernier repousse les Saxons mais se fait empoisonner par Ronwen, et Vortigern revient au pouvoir. De leur côté, les Saxons reviennent et capturent Vortigern pendant une réunion qui était censée aboutir à la paix. Vortigern se réfugie au Pays de Galles. Vortigern finit par périr dans sa tour enflammée, brûlée par Ambrosius Aurelianus.

Dans la légende arthurienne[modifier | modifier le wikicode]

Vortigern devant les deux dragons.

Dans la légende arthurienne, Vortigern apparaît comme étant l'usurpateur du trône qui a assassiné le roi Constant. Il écarte du trône les héritiers potentiels, Ambrosius Aurelianus et Uther Pendragon, mais ces derniers deviennent un danger de plus en plus grand pour Vortigern qui décide, pour se protéger, d'édifier une forteresse dont la tour serait immense ; mais, toutes les nuits, la tour s'écroule jusqu'à ses fondations. Son devin lui dit que, pour que la tour reste debout, il doit relier les pierres avec un mortier dans lequel serait versé le sang d'un enfant sans père. Vortigern envoie à l'instant des hérauts dans tout le royaume pour trouver cet enfant. L'un d'entre eux voit deux jeunes garçons se battre l'un contre l'autre ; le perdant insulte le gagnant (qui se trouve être le magicien Merlin) et se moque du fait qu'il ne soit pas capable de nommer son père, « dont on n'est pas sûr qu'il existe ». Le soldat sort un couteau et s'approche, content de pouvoir ramener à son souverain l'enfant qu'il recherche. Mais Merlin lui dit qu'il sait ce qui fait tomber la tour, et qu'il accepte de le dire au roi si on ne lui fait aucun mal. Le messager amène Merlin devant Vortigern, qui lui ordonne de lui révéler tout ce qu'il sait. Merlin lui révèle que sous la tour se cachent deux dragons, l'un rouge et laid, l'autre blanc et beau, et que la tour les dérange pendant leur combat et que chaque nuit ils remuent pour la faire s'écrouler. Vortigern ordonne que l'on creuse sous la tour afin de vérifier si cela est vrai ; et les deux dragons sortent effectivement et terminent leur combat. Le dragon blanc dévore le dragon rouge. Vortigern demande à ses devins ce que cela signifie, mais aucun ne le sait. Merlin lui apprend que le dragon rouge le représente, et que le dragon blanc représente l'héritier légitime du trône (Uther Pendragon), et que Vortigern se fera dévorer par les princes. En effet, quelques jours plus tard, les deux princes gagnent la bataille contre Vortigern et ce dernier met le feu à son château, se faisant ainsi « dévorer » par les flammes2.

Mort[modifier | modifier le wikicode]

Il y a plusieurs hypothèses sur les causes de la mort de Vortigern :

  • Brûlé par les flammes, dans son château (ce qui correspond en effet à la prédiction de Merlin) ;
  • Exécuté par les Saxons (ce qui serait plus vraisemblable dans la réalité) ;
  • Ou mort en exil.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Notes[modifier | modifier le wikicode]

  1. Titre originel en latin de l'ouvrage Histoire des rois de Bretagne de Geoffroy de Monmouth, qui est l'un des rares écrits relatant des rois légendaires ou semi-légendaires de Grande-Bretagne.
  2. Note : Dans certaines versions, c'est Ambrosius Aurelianus et non Merlin qui fait cette prédiction.

Bibliographie[modifier | modifier le wikicode]

  • Histoire des rois de Bretagne, Geoffroy de Monmouth, traduit par Laurence Mathey-Maille, éd. Les Belles Lettres, 2019 ;
  • Sur les traces du... roi Arthur, Claudine Glot et Philippe Munch, éd. Gallimard jeunesse, 2001 ;
  • Merlin l'Enchanteur, Jean Sabran et J.-A. Dupuich, éd. G. P., 1951.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Vortigern de Wikipédia.
Article mis en lumière la semaine du 16 mai 2022.
Portail du monde celtique —  Tous les articles sur la culture celtique.
Société paysanne au XIVe siècle.jpg Portail du Moyen Âge —  Tous les articles sur le Moyen Âge.