Violon

« Violon » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Un Stradivarius
Images sur les violons Vikidia possède une catégorie d’images sur les violons.

Le violon est un instrument de musique de la famille des instruments à cordes frottées.

Il possède quatre cordes qui sont frottées grâce un archet, mais que l'on peut aussi pincer (pizzicati1). Il est beaucoup utilisé dans les orchestres et la musique de chambre, mais aussi, aujourd'hui, dans la variété, le jazz, la musique contemporaine. Les cordes sont en acier et la caisse de résonance en bois, souvent d'épicéa.

Il existe des violons célèbres pour leur magnifique sonorité, comme les Stradivarius ou les Amati. Ils valent énormément d'argent, et sont vendus ou prêtés par des mécènes ou des fondations à de grands solistes (Itzhak Perlman, Anne-Sophie Mutter...)

Taille du violon[modifier | modifier le wikicode]

On distingue parmi les violons plusieurs tailles, correspondant à celle du violoniste, ici répertoriées du plus petit au plus grand :

  • Le seizième
  • Le huitième
  • Le quart
  • Le demi
  • Le trois-quarts

Ces violons sont plutôt des violons dits d'étude : ils n'ont en général pas le son d'un violon « professionnel », et sont faits simplement pour travailler.

  • L'entier

qui peut être d'étude ou « professionnel ».

Un violon Stradivarius pèse entre 355 et 365 grammes.

Les cordes du violon[modifier | modifier le wikicode]

L'obtention des notes sur un violon

Le violon comporte quatre cordes : de l'aigu au grave la corde de mi (ou chanterelle), la corde de la, la corde de et la corde de sol (le bourdon). Les autres notes et les notes altérées sont obtenues en positionnant les doigts de la main gauche (sauf le pouce) sur les cordes pour en raccourcir la longueur et donner ainsi une autre note. Aujourd'hui les cordes sont notées de I à IV en partant du mi.

La tension des différentes cordes est sensiblement la même (celle de mi est toutefois un peu plus tendue). Pour qu'elles rendent une note différente, on joue sur le diamètre des cordes.

La tension des cordes est assurée par des clés qui se trouvent sur la volute (la tête du violon) ou par des vis (tendeurs) qui sont situées sur le cordier (l'utilisation des vis est plus facile pour les débutants).

Pendant longtemps les cordes étaient fabriquées à partir de lanières tirées de l'intestin grêle (le boyau) du mouton, ces lanières étaient torsadées. Seule la corde de sol était composée de lanières de boyau entourées d'un fil d'argent. Au début du XXe siècle la corde de mi est remplacée par une corde d'acier (moins facile à "casser"). Les cordes de et de la étaient entourées d'aluminium.

Technique du violon[modifier | modifier le wikicode]

Du pizzicato

Le violoniste peut utiliser plusieurs techniques de son ou de jeux d'archet avec : l'archet, la main droite et la main gauche ; en voici quelques-unes.

Main droite[modifier | modifier le wikicode]

La violoniste Maïté Louis en 2004
  • le pizzicato de l'italien pizzicato : pincement ; consiste à faire des sons sans l'archet.

Avec l'archet[modifier | modifier le wikicode]

  • les sons liés : des sons créés avec des liaisons ;
  • les sons détachés : des sons créés en détachant les notes ;
  • le staccato : consiste à arrêter l'archet avant et après la note ;
  • les trémolos : changement d'archet, plusieurs fois, très rapide sur une même note.

Main gauche[modifier | modifier le wikicode]

  • le vibrato : consiste à bouger le bras ou la main sur place devant et derrière pour faire vibrer la note ;
  • les trilles : consistent à jouer une note, puis celle d'après, puis celle d'avant, puis celle d'après ... très vite ;
  • le pizzicato de la main gauche : consiste à faire du pizzicato de la main gauche, la droite tenant l'archet.

Constitution[modifier | modifier le wikicode]

Description d'un violon en 1770 : 1-Mentonnière. 2-Cordier. 3-Chevalet. 4-Corde. 5-Touche. 6-Tendeur. 7-Ouïe. 8-Onglet de l'échancrure. 9-Double filet. 10-Table d'harmonie. 11-Éclisse. 12-Bouton.

Un violon est constitué de :

  • la volute : l'extrémité du violon ;
  • les chevilles, servant à accorder vaguement le violon ;
  • la touche : partie noire en-dessous des cordes pour soutenir les cordes ;
  • le manche : ce qui permet à la main gauche du violoniste de tenir son violon ;
  • le filet qui consolide l'instrument et limite les fentes ;
  • la table, base du violon en bois ;
  • le talon (à ne pas confondre avec le talon de l'archet) est la partie qui regroupe la base et le manche ;
  • les ouïes : trous laissant entrer le son dans la table ;
  • dos : le dos du violon en bois, parallèle à la table ;
  • ouïes : là où sort le son produit par le violoniste ;
  • chevalet : partie importante de bois servant à retenir les cordes et à rendre juste le son ;
  • tire-cordes ou cordier : servant à ajuster le son le plus juste possible.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Le violon naît dans le nord de l'Italie, au début du XVIe siècle. Le plus ancien violon connu à avoir quatre cordes a été construit en 1555 par Andrea Amati, un luthier italien. Le violon se répand rapidement à travers l'Europe, à la fois comme instrument de rue, populaire, et comme instrument apprécié de la noblesse.

De la fin de la Renaissance à la période classique[modifier | modifier le wikicode]

Au début, le violon est considéré comme juste bon à faire danser. La France, au XVIIe siècle, recherche plus les sonorités intimes et fermées que les effets spectaculaires des virtuoses et le son brillant du violon. Cependant, ce dernier a déjà commencé sa conquête du monde musical en Italie dès les années 1600. Sous l'influence des premiers virtuoses, le violon connaît un succès croissant. En 1585, on publie la première partition ayant une partie spécialement écrite pour le violon. L'établissement du violon en France se poursuit grâce à l'influence du compositeur et violoniste italien Jean-Baptiste Lully (1632 - 1687).

Les 12 premières mesures du 3e mouvement du concerto de Bach pour violon en La Mineur

Le XVIIIe siècle[modifier | modifier le wikicode]

Second mouvement de la symphonie concertante pour violon et alto de W.A. Mozart. Dans cet extrait, les thèmes sont d'abord exposés par l'orchestre, puis repris par le violon et ensuite par l'alto dont on remarque la "voix" plus basse par rapport au violon.

Jean-Sébastien Bach écrit les célèbres Sonates et Partitas pour violon. Wolfgang Amadeus Mozart (1756 - 1791), compositeur et violoniste virtuose, écrit beaucoup pour le violon.

La France classique[modifier | modifier le wikicode]

En 1740, Louis Le Blanc publie un texte pour défendre la viole contre le violon et le violoncelle. Mais à la fin du XVIIIe siècle, la viole est abandonnée. C'est ainsi que, jusqu'à la fin du XIXe siècle, presque tous les chefs d'orchestre français sont violonistes, et qu'ils dirigent avec l'archet.

Dans les dernières décennies du siècle, Paris est devenu un centre où se côtoient beaucoup de violonistes, accueillant non seulement Mozart mais aussi de nombreux virtuoses renommés.

La période romantique[modifier | modifier le wikicode]

La société bourgeoise du XIXe siècle veut se divertir grâce à la musique, mais aussi l'apprendre, et le violon a beaucoup de succès. Tous les violonistes de cette époque font beaucoup évoluer la technique du violon et l'interprétation du répertoire, mais les compositeurs romantiques français n'apportent que peu de grandes œuvres au violon, laissant ce soin aux compositeurs allemands.

Le XXe siècle[modifier | modifier le wikicode]

Le XXe siècle continue de favoriser le violon dans la musique classique. Bien que de nouveaux styles apparaissent (jazz, rock...), et que l'on rejette les « vieux instruments », de nombreux compositeurs ajoutent leur contribution au répertoire du violon.

Le violon à travers le monde[modifier | modifier le wikicode]

Inde

Le violon est aussi largement joué dans la musique indienne. Certainement importé par des colons, il est devenu un véritable instrument classique là-bas aussi, utilisé aussi bien en solo, accompagné d'une percussion, qu'en accompagnement des chanteurs ou danseurs. On en joue d'une manière particulière : le musicien est assis en tailleur et pose la tête du violon sur ses pieds.

Irlande

En Irlande, l'instrument se nomme fiddle et est joué par un fiddler. Il sert à animer des fêtes populaires villageoises, en dehors de ses utilisations dans les orchestres.

Jamaïque

Le violon en Jamaïque accompagne les danses, où il est tenu contre la poitrine.

Maghreb

Au Maghreb (Maroc, Algérie, Tunisie, Égypte), les cordes du violon produisent les notes Sol - Ré - Sol - Ré. Au XIXe siècle, il est intégré à la musique savante arabo-andalouse. Il y est joué verticalement et remplace la vielle. Il s'est aussi introduit dans des genres plus populaires, dans des orchestres de cordes. Au cours du XXe siècle, en Tunisie et en Égypte, la tenue occidentale de l'instrument a été réadoptée.

Le jazz

Le violon est présent dès le début de l'histoire du jazz, mais l'importance du violon dans le jazz est restée assez mineure.

Plus récemment, le jazz contemporain s'est emparé du violon, et l'utilise d'une manière beaucoup plus proche du classique et de la musique contemporaine. Un grand violoniste de jazz : Stéphane Grappelli.

Violonistes célèbres[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Source[modifier | modifier le wikicode]

Source : cette page a été partiellement adaptée de la page violon de Wikipédia.

Note[modifier | modifier le wikicode]

  1. Un pizzicato (pizzicati au pluriel), est un passage musical que l'on joue en pinçant les cordes, comme à la guitare (au lieu de se servir de l'archet).
Article mis en lumière la semaine du 1er avril 2013.
Portail de la musique —  Tous les articles concernant la musique.