Violet (animal)

« Violet (animal) » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Violet
Un violet. On voit bien les deux siphons, entourés de petits traits roses, et les nombreux êtres vivants qui poussent sur son corps
Un violet. On voit bien les deux siphons, entourés de petits traits roses, et les nombreux êtres vivants qui poussent sur son corps
Nom(s) commun(s) Violet, Vioulet, Viourlet, ou Figue de mer (en Provence), Biju, Bijut, Bichu, ou Patate de mer (en Languedoc), Strunsi di mare ou Limone di mare ("Citron de mer") en italien
Nom scientifique Microcosmus sabatieri
Classification Classe des ascidies, embranchement des chordés
Répartition Mer Méditerranée
Milieu de vie près des côtes, entre 10 et 40 mètres de profondeur, parfois plus.
Taille 10 à 16 cm
Régime alimentaire filtreur
voir modèle • modifier
Voir l’article homonyme Attention, à ne pas confondre ! Pour l’article homonyme, voir : violet.

Le violet, ou figue de mer (nom scientifique : Microcosmus sabatieri) est une espèce d'ascidie, un animal marin, comestible, qui vit fixé sur les rochers, en Méditerranée. Selon les régions, il peut porter différents noms.

Description[modifier | modifier le wikicode]

Schéma expliquant l'anatomie du violet. Voir aussi la photographie de l'animal.

Le violet a, un peu, la forme d'une patate, et il est à peu près de la même taille. Son corps est creux. A une extrémité de son corps, se trouve un petit trou, le siphon buccal, ou siphon inhalant, qui se repère facilement, et qui est entouré de petits traits roses. Vers le milieu de son corps se trouve un autre siphon, le siphon anal, ou exhalant, lui aussi entouré de petits traits roses.

C'est à peu près tout ce que l'on peut voir de l'animal, car, en temps normal, presque tout son corps est recouvert de petites algues, d'animaux et autres êtres vivants marins, qui poussent sur son corps : c'est ce que l'on appelle des épibiotes, des êtres vivants qui poussent sur un autre. Le nom scientifique du violet, Microcosmus, veut d'ailleurs dire "petit monde", en raison de tous les êtres vivants qui y vivent.

Ces épibiotes jouent un rôle de camouflage, et permettent ainsi au violet de ne pas être repéré par ses prédateurs, car c'est un animal qui vit fixé sur un rocher, ou une coquille... Il ne peut pas se déplacer. Ainsi camouflé, le violet est quasiment invisible, seuls dépassent ses deux siphons, qui ne sont jamais recouverts d'épibiotes : forcément, c'est par là que le violet se nourrit, respire, etc. !

Mode de vie[modifier | modifier le wikicode]

Le violet est un animal marin : il vit dans l'eau, au bord de mer. On le trouve généralement assez près de la surface, entre 10 et 40 mètres de profondeur ; mais il peut cependant vivre jusqu'à 200 mètres de profondeur. On ne le trouve qu'en Méditerranée : on dit qu'il est endémique.

C'est un animal qui vit fixé sur un rocher, ou un autre support dur. Il y reste collé, et ne se déplace jamais. Pour se nourrir, il aspire de l'eau de mer par son siphon buccal, situé à l'extrémité de son corps. Il prélève ainsi le dioxygène dont il a besoin pour respirer, mais aussi du plancton, et d'autres minuscules êtres vivants ainsi que de la matière organique dont il ne nourrit : on dit que c'est un animal filtreur. Ensuite, il rejette l'eau avec tous ses déchets (comme le dioxyde de carbone, le déchet de la respiration) par le deuxième siphon, le siphon anal.

C'est la raison pour laquelle les siphons sont la seule partie du corps du violet où aucun épibiote ne pousse : il y a bien trop de courant, avec toute l'eau qui y entre et qui en sort!

Consommation[modifier | modifier le wikicode]

On peut parfois trouver des violets chez son poissonnier, car c'est un animal comestible : une fois nettoyé, quand on coupe un violet, la chair à l'intérieur de son corps, jaune, se mange. Le violet fait partie des fruits de mer

Certaines personnes adorent le violet, et d'autres n'aiment pas ça du tout, car le violet a un goût très fort. Cela est dû au fait qu'il contient beaucoup d'iode, comme d'autres fruits de mer, et même souvent encore plus.

On mange du violet un peu partout en Méditerranée, où on le connaît sous des noms différents. En France, il est plutôt appelé "violet" ou "figue de mer" en Provence (ou vioulet, ou viourlet), et "biju" ou "patate de mer" dans le Languedoc (ou bijut ou bichu).

Ailleurs dans le monde, on peut également manger des cousins du violet, comme le piure (mot espagnol), que l'on mange au Chili et qui fait partie de la même famille que le violet, ou l'ascidie plissée, un cousin plus éloigné qui est consommé en Corée.

Reproduction et classification[modifier | modifier le wikicode]

Malgré sa forme bizarre, et son corps en apparence très simple, le violet n'est pas un animal si différent de nous : s'il ressemble un peu aux éponges, il est en fait, comme toutes les ascidies, un cousin des vertébrés!

En fait, à la naissance, le bébé violet est une petite larve, qui possède un squelette interne, rigide, dans le dos, qui lui permet de nager : c'est la notochorde, un cartilage que l'on trouve aussi chez les vertébrés, comme l'homme, la tortue ou le saumon!

On classe donc le violet, l'homme, la tortue et le saumon dans un même groupe : le groupe des chordés. Cependant, chez ces derniers, la chorde se transforme, et devient un os : la colonne vertébrale, alors que le violet, lui, se transforme : il se fixe sur un rocher, et perd sa chorde, pour devenir un violet adulte, tel que nous le connaissons.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Portail des animaux —  Tous les articles sur les animaux !
Portail de l'aquariophilie —  Tous les articles sur les plantes et les animaux aquatiques de nos aquariums.