Vikidia:Humour/Coco (chien)

Aller à : navigation, rechercher
Gartoon-Bluefish-icon.png
Poisson d'avril! Ha ha ! Bien vu, cet article est un canular, publié pour le 1er avril : ce n'est donc pas un vrai article, et les informations qu'il contient sont en grande partie inventées. Mais on s'est bien amusé, non ?
Coco était un chien de race Carlin.
Portrait de Marie-Antoinette, en compagnie d'un carlin, peut-être bien Coco, en 1777

Coco était le chien de Marie-Antoinette. Il a été exécuté, durant la Révolution française.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Marie-Antoinette, épouse de Louis XVI et Reine de France, posséda durant sa vie plusieurs chiens. Coco était l'un de ses derniers, un petit carlin. On dit qu'elle le baptisa ainsi en clin d’œil à Colbert, le ministre des finances, ou à cause de sa couleur dorée.

Le 21 juin 1791, Louis XVI et sa famille sont arrêtés à Varennes, après une tentative de fuite, et sont emprisonnés. Marie-Antoinette, qui est alors encore Reine de France, obtient, par faveur spéciale, le droit de conserver Coco avec elle dans sa cellule. L'animal a même droit à un traitement spécial : n'étant accusé de rien, Coco est considéré comme « invité », et, selon les historiens de l'époque, a droit à « une livre de bœuf frais la semaine », ce qui va provoquer la colère du peuple français qui, à cette époque, meurt de faim. En réalité, Robespierre, qui a donné cet ordre, croit encore à ce moment-là rétablir la monarchie parlementaire, et rétablir prochainement le Roi dans ses fonctions : il espère ainsi, par le traitement de faveur qu'il fait à son chien, obtenir les bonnes grâce de Marie-Antoinette lorsqu'elle sera redevenue Reine de France, sans pour autant pouvoir être accusé de favoritisme.

Hélas, Marie-Antoinette ne partage pas son point de vue, et n'est pas très optimiste quant à son sort. Elle confie à Coco des lettres à destination de Mme de la Motte et du Chevalier de la Barre, afin de transmettre des instructions et de faire évader son fils, Louis, Dauphin de France. Le petit chien se faufile sans problème la nuit entre les barreaux de la cellule, et peut aller et venir dans la prison. Malheureusement, de retour d'une de ses missions nocturnes, aperçoit l'un des geôliers, et, s'étant pris d'affection pour ceux qui le traitent si bien, se précipite vers lui pour lui faire la fête. Il est ainsi pris, porteur d'une réponse du Chevalier, contenant des informations très claires sur l'évasion du Dauphin. La sécurité est renforcée autour du Dauphin, le Chevalier et Mme de la Motte sont arrêtés. Cette affaire précipitera également le jugement de Marie-Antoinette.

Coco est arrêté et emprisonné dans une petite cage. Il est jugé pour Haute Trahison, déclaré coupable, et exécuté, le 2 juin 1793. On peut encore aujourd'hui voir à Paris, dans les jardins de l'Hôtel de Seignelay, une petite pierre tombale au nom de Coco, chien de Marie-Antoinette. En réalité, la tombe est vide, l'animal ayant été incinéré.

Animaux exécutés durant la Révolution française[modifier | modifier le wikicode]

Si Coco reste le plus célèbre, il n'a pas été le seul animal guillotiné durant la Révolution Française : en effet, en plus des trois moutons qui ont servi au bourreau Sanson à tester la guillotine, plusieurs autres animaux ont été condamnés par le tribunal révolutionnaire à la peine capitale. C'est le cas notamment de trois chiens, plusieurs pigeons, et même un cochon.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]


Liens externes[modifier | modifier le wikicode]

Portail des animaux —  Tous les articles sur les animaux !