Vikidia:Animal de la semaine/2014

Aller à : navigation, rechercher


Calendrier de 2014

Semaine 1 (29 décembre 2014 au 4 janvier 2015)

Bassariscus.jpg

Le bassari rusé (nom scientifique : Bassariscus astutus) est un petit mammifère qui vit dans les régions sèches de l'Amérique du Nord. C'est un cousin du raton-laveur : comme lui, il fait partie de la famille des procyonidés.

Le bassari rusé est un animal principalement nocturne, qui passe la journée à l'abri de la chaleur, et s'active au soir, dès la nuit tombée.

Le bassari rusé grimpe très bien aux arbres, et il est capable d'en descendre la tête la première.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 51 (15 au 21 décembre 2014)

Un ver de feu barbu, sur un rocher..

Le ver de feu barbu, ou ver de feu (nom scientifique : Hermodice carunculata) est un ver marin, qui fait partie du groupe de annélides polychètes. Il est assez fréquent dans certaines régions, dans les récifs. Bien qu'il puisse être de couleur jaune ou orangé, avec des branchies rouge vif, son nom lui vient d'une autre de ses particularités : les petits poils blancs sur le côté de son corps, qui injectent un venin toxique, qui donne une sensation de démangeaison et de brûlure.

C'est le plus courant des vers de feu, et c'est celui que l'on appelle le plus souvent « ver de feu », tout court.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 52 (22 au 28 décembre 2014)

Un béluga, près de la Baie d'Hudson, au Canada.

Le béluga, ou bélouga (nom scientifique : Delpniapterus leucas), est un mammifère marin de l'ordre des cétacés, qui vit dans l'océan Glacial arctique, mais aussi en Norvège, au Groenland et au Canada. On le surnomme parfois « baleine blanche » en raison de sa couleur, mais il est en réalité plus proche parent des dauphins. Son nom vient du russe белуга, qui veut dire « blanc »

Ils n'ont pas de nageoire dorsale, ce qui leur permet de nager sous la glace : c'est une caractéristique que le béluga partage avec son « cousin », le narval. Le béluga est enveloppé d'une couche de graisse de 10 centimètres, que l'on appelle le lard. Cela lui permet de résister aux grands froids et de mieux flotter.

Comme nous, le béluga respire avec des poumons. Et il possède un évent, comme les autres cétacés. Il peut retenir son souffle sous l'eau pendant environ 20 minutes. Contrairement à la plupart des autres cétacés, qui sont des espèces voyageant beaucoup, les bélugas vivent toute l'année dans les eaux glacées de l'Arctique, parmi les icebergs.

Les bélugas vivent en groupe. Ils communiquent entre eux par toute une gamme de sons : chant, cliquetis et sifflements. On les a d'ailleurs surnommés « canaris des mers ».

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 49 (01 au 07 décembre 2014)

Une seiche flamboyante, à Lembeh, en Indonésie.

La seiche flamboyante (nom scientifique : Metasepia pfefferi) est un mollusque originaire de l'Océan Indien et du Pacifique, remarquable par ses couleurs très vives. Cette espèce vit près du fond, et se déplace de manière curieuse, en « marchant » sur le sable avec ses tentacules, un peu comme les pieuvres, plutôt qu'en nageant comme les autres seiches. Elle chasse ses proies, des poissons et des crustacés, près du fond dans la journée. Comme toutes les seiches, elle est capable de changer de couleur, notamment pour se camoufler pendant la chasse : elle est alors plutôt marron. Mais elle peut également devenir rouge vif quand on l'embête, en agitant ses bras, avertissant ainsi ses prédateurs qu'elle n'est pas comestible.

En effet, le corps de la seiche flamboyante est toxique, il sécrète un poison puissant. C'est l'un des très rares mollusques toxiques, avec la pieuvre à anneaux bleus.

Lumière ! Tu as d'autres informations sur la seiche flamboyante ? Continue et améliore l'article !

Semaine 50 (08 au 14 décembre 2014)

Nereis virens.jpg

La grande gravette, ou néréide verte (nom scientifique : Alitta virens), est, avec sa cousine, la néréide commune, à laquelle elle ressemble beaucoup, l'une des espèces les plus courantes de néréides.

Elle vit dans le sable, ou sous les rochers, sur les côtes du nord de l'Atlantique, dans un terrier qu'elle a creusé. Le terrier mesure jusqu'à 3 fois la longueur du ver, et la grande gravette, qui porte bien son nom, est l'un des plus grands vers marins, elle peut atteindre une longueur de 30 cm !

La grande gravette porte de nombreux noms différents, selon les régions. Elle est pêchée pour servir d'appât pour la pêche. Comme elle est très résistante et tient bien sur l'hameçon, elle est appelée « dure », par opposition aux « demi-dure » et « mouron », qui tiennent moins longtemps.

Lumière ! Tu as d'autres informations sur la grande gravette ? Continue et améliore l'article !

Semaine 47 (17 au 23 novembre 2014)

Détail d'une larve de titiwai brillant au plafond d'une grotte, et laissant pendre ses filaments gluants.

Le titiwai (nom scientifique : Arachnocampa luminosa) est un petit insecte, originaire de Nouvelle-Zélande. Cousin éloigné de la mouche et du moustique, c'est surtout la larve du titiwai qui est connu : cette sorte d'asticot vit accroché au plafond des grottes, et possède la propriété de briller dans le noir, un peu comme le ver luisant. Son nom, titiwai, vient du maori, et veut dire « reflet sur l'eau ».

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 48 (24 au 30 novembre 2014)

Un weta des arbres.

Les weta sont des insectes de Nouvelle-Zélande ressemblant à de gros grillons. Il en existe un grand nombre d'espèces, comme les weta des arbres, les weta géants, ou les weta des cavernes.

Les weta sont de proches parents des grillons et des sauterelles ; ils sont incapables de voler. Les weta ont de nombreux prédateurs, comme le kiwi, le tuatara ou les chauves-souris mystacines.

Lumière ! Tu as d'autres informations concernant le weta ? Continue et améliore l'article !

Semaine 45 (03 au 09 novembre 2014)

Canis Lupus Signatus.JPG

Le loup ibérique (Canis lupus signatus) , aussi appelé loup d'Espagne, est une sous-espèce de loup gris. Comme son nom l'indique, il vit dans la péninsule ibérique, plus exactement au nord. Il habite les sous-bois des montagnes.

Les loups ibériques vivent en meutes composées chacune d'environs 5 ou 6 membres. Il y a le mâle qui domine, appelé mâle alpha, avec sa femelle et leurs petits qu'ils ont eu durant cette année. C'est le mâle dominant qui décide des activités de la meute, c'est à dire que c'est lui qui organise quand la meute va chasser ou se déplacer par exemple.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 46 (10 au 16 novembre 2014)

Un loup d'Arabie, la nuit, dans le désert d'Arava, en Israël.

Le loup d'Arabie (nom scientifique : Canis lupus arabs) est une sous-espèce de loup qui vit dans les déserts d'Afrique du Nord, d'Asie mineure et d'Arabie.

Bien adapté à la vie dans le désert, le loup d'Arabie est plus petit et plus mince que les autres loups, mesurant environ 60 cm de haut et pesant 18 kg. Son pelage est clair, tirant sur le roux, ce qui constitue un bon camouflage dans le désert. En été, son poil est très fin, et très court, à part sur son dos. A cette saison, le loup d'Arabie a l'air d'être tout maigre! En hiver, son pelage s'épaissit, pour le protéger contre le froid de la nuit dans le désert.

Il a des oreilles plus grandes que celles des autres loups : c'est en fait une adaptation à la vie dans le désert, car elles permettent d'évacuer la chaleur. Le fennec, un cousin du renard qui vit lui aussi dans le désert, a également des oreilles plus grandes.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 43 (20 au 26 octobre 2014)

Un exocet, en « vol ».

Le poisson volant ou exocet est un poisson marin, aux très grandes nageoires, en forme d'ailes. il en existe plusieurs espèces.

En cas de danger, ces poissons sautent pour sortir de l'eau, puis étendent leur nageoires pour planer sur plusieurs mètres au dessus de la surface de l'eau.

Lumière ! Tu as d'autres informations sur le poisson volant ? Continue et améliore l'article !

Semaine 44 (27 octobre au 02 novembre 2014)

Rosalia Alpina (Alpenbock).jpg

La rosalie alpine (nom scientifique : Rosalia alpina) est un insecte coléoptère, qui vit dans les forêts de hêtres, en montagne. En France, on la rencontre notamment dans les Alpes et les Pyrénées. Mais elle est aujourd'hui en voie de disparition dans plusieurs pays comme la Suisse ou l'Allemagne. En effet, la rosalie est un bel insecte, au corps gris-bleu pourvu de taches noires, qui était très recherché par les collectionneurs. Elle est aujourd'hui protégée, et il est interdit de la capturer.

Lumière ! Tu as d'autres informations sur la rosalie alpine ? Continue et améliore l'article !

Semaine 41 (06 au 12 octobre 2014)

Des chevaux de Przewalski, introduits sur le Causse Méjan en Lozère.

Le cheval de Przewalski est un cheval sauvage, originaire de Mongolie. C'est le plus proche cousin sauvage du cheval domestique à l'heure actuelle. Son nom scientifique est Equus przewalskii, ou Equus ferus przewalskii, selon les scientifiques.

Le cheval de Przewalski a été découvert en 1881 par un colonel russe qui a donné son nom à l'espèce. Les scientifiques pensaient que cette espèce avait alors disparu. Des chevaux furent emmenés dans des zoos. Ceux restés à l'état sauvage ont été tués par des chasseurs. Des projets ont été lancés pour réintroduire cet animal dans son territoire d'origine qui est la Mongolie.

Tout comme le zèbre, ce cheval a une nature sauvage et ne peut être dressé pour être monté par un cavalier.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 42 (13 au 19 octobre 2014)

Un dragon volant Draco dussumieri, sur un tronc d'arbre, en Inde.

Le dragon volant est un reptile arboricole, qui vit en Asie. Ses côtes, très grandes, dépassent de son corps, et sont reliées par une membrane, qui forme une sorte d'« aile », de chaque côté de son corps, lui permettant de voler, ou, du moins, de planer d'arbre en arbre, d'où son nom de « dragon volant ».

En fait, il n'existe pas un, mais plusieurs dragons volants : les dragons volants forment un petit groupe, ou genre, qui rassemble plusieurs espèces: le genre des dragons volants, dont le nom scientifique est Draco. Les dragons volants font partie de la famille des agames.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 39 (23 au 29 septembre 2014)

Canis lupus arctos (Pocock, 1935).jpg

Le loup arctique est une sous-espèce de loup.

Les loups arctiques mesurent 90 cm de long, plus une queue qui mesure 30 cm. La hauteur peut être de 65 cm à 80 cm. Les loups pèsent en moyenne 45 kg, les adultes pesant jusqu’à 80 kg. Leur toison est plus épaisse, leur nez est plus petit et plus rond. Leurs mâchoires sont puissantes et leurs dents sont pointues. Le loup arctique atteint de 10 à 15 ans à l'état sauvage et 20 ans en captivité.

Les loups arctiques vivent dans le nord du Canada, de l'Alaska, du Groenland entre 70 à 75 degrés Nord. La température descend à -60 degrés Celsius en hiver. Le loup arctique a très peu de contact avec l'homme.

Lumière ! découvre la suite !

Semaine 40 (30 septembre au 05 octobre 2014)

Un merle

Le merle noir (nom scientifique : Turdus merula), couramment appelé juste merle, est un oiseau appartenant à la famille des turdidés.

Le merle est entièrement noir à l'exception de son bec qui est de couleur jaune prononcé et des cercles jaune-orange qui sont situés tout autour des yeux. On peut également trouver des merles ayant des plumages partiellement blancs. La femelle a un plumage brun foncé avec des nuances plus claires au niveau de la poitrine et de la gorge. Son bec et les contours de ses yeux sont jaunes.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 37 (08 au 14 septembre 2014)

Une grenouille des bois, au Québec

La grenouille des bois (nom scientifique : Lithobates sylvaticus) est une petite grenouille originaire du nord de l'Amérique du Nord : elle vit dans la forêt boréale, au Canada et aux États-Unis. Elle est très bien adaptée à la vie dans les forêts froides : active tout l'été dans la végétation humide, elle hiberne l'hiver pour se protéger du froid. Lorsque la température devient très basse, le corps de la grenouille des bois peut même geler, sans que cela ne la tue ! Grâce à la présence de certaines substances dans son sang, tout son corps ne gèle pas, et ses organes sont préservés. Au printemps, la grenouille des bois dégèle, et reprend sa vie, comme si de rien n'était !

Lumière ! Tu as d'autres informations sur la grenouille des bois ? Continue et améliores l'article !

Semaine 38 (15 au 21 septembre 2014)

Redback spider from behind (5360218816).jpg

La veuve noire à dos rouge, ou veuve noire d'Australie (nom scientifique : Latrodectus hasseltii) est une petite araignée. Comme son nom l'indique, c'est une cousine de la veuve noire, que l'on rencontre, notamment, en Australie. Comme sa cousine, c'est une petite araignée noire, avec un motif rouge en forme de sablier sur le ventre (pour la femelle). Elle se distingue de sa cousine par la bande rouge qu'elle porte sur le dos. En Australie, elle est appelée Redback Spider, c'est-à-dire « araignée à dos rouge » en anglais.

En raison de son venin très puissant, la veuve noire à dos rouge peut parfois représenter un danger pour l'Homme : environ 250 cas de morsures accidentelles sont connus chaque été en Australie. Toutefois, depuis l'utilisation du sérum antivenin, aucun cas de décès n'a été reporté.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 35 (25 au 31 août 2014)

une tégénaire

Les tégénaires sont parmi les plus grosses araignées européennes. La tégénaire domestique (nom scientifique : Tegenaria domestica) ne passe pas inaperçue, c’est l’une des plus grosses araignées d’Europe : 14 mm pour le corps seul, jusqu’à 6 cm avec les pattes. Elle peut vivre jusqu'à 5-6 ans.

Elles chassent à l’affût, tapies dans leur trou, guettant les vibrations d’une proie potentielle sur leur toile. Celle-ci est généralement tendue dans un coin de pièce comme une étagère triangulaire. Lorsque la toile est recouverte de poussière, l'araignée l'abandonne et en tisse une autre. Les fils ne sont pas collants : elle doit se précipiter hors de sa cachette pour tuer sa proie. Elles se nourrissent principalement de mouches et de moustiques.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 36 (01 au 07 septembre 2014)

Un cerf des marais, mâle, reconnaissable grâce à ses bois.

Le cerf des marais (nom scientifique : Blastocerus dichotomus) est un mammifère herbivore de la famille des cervidés. Le cerf des marais ne comporte aucune sous-espèce. Il s'agit du plus grand cervidé d'Amérique du Sud. Son pelage devient plus foncé l'hiver.

Il se nourrit d'herbes, de racines, de fruits, de plantes herbacées, de nénuphars et de feuilles. Selon une étude 50% de son alimentation serait composée d'herbes.

Ses principaux prédateurs étaient le jaguar et le puma, mais puisque ces derniers ont pratiquement disparu de l'habitat actuel du cerf, ses plus grands ennemis sont actuellement le loup à crinière et l'Homme, qui le chasse notamment pour ses bois.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 33 (1 au 17 août 2014)

Un sally-pied-léger, aux Galápagos.

Le sally-pied-léger (nom scientifique : Grapsus grapsus) est un petit crabe très coloré, qui vit sur les côtes du Pacifique. Il est notamment très présent aux îles Galápagos, et fait partie des espèces représentatives de l'archipel.

Il se nourrit principalement d'algues, qu'il cueille sur les rochers, à marée basse. Aux îles Galápagos, il vit en compagnie des iguanes marins : il se nourrit sur les mêmes rochers, et prend le soleil avec les iguanes. Il monte parfois sur le dos des iguanes, et les débarrasse de leurs parasites.

Lumière ! Tu as d'autres informations sur le sally-pied-léger ? Continue et améliore l'article !'

Semaine 34 (18 au 24 août 2014)

Head of a pacific Viperfish 4037.jpg

Les poissons-vipères (nom scientifique : Chauliodus) sont des poissons à nageoires rayonnées, qui vivent en mer, à grande profondeur. Ils sont caractérisés par leurs très grandes mâchoires, garnies de dents très longues. Il en existe 9 espèces différentes, mais qui se ressemblent beaucoup.

Les poissons-vipères vivent à grande profondeur, entre 200 et plus de 4000 mètres sous la mer, jusque dans les abysses. A cette profondeur, il n'y a pas de lumière, et très peu d'êtres vivants : la nourriture est donc rare, et les animaux qui y vivent ont dû s'adapter. Ce sont souvent des prédateurs très impressionnants. C'est le cas des poissons vipères, même si, en dépit de leur apparence, ils ne sont pas très grands : quelques dizaines de centimètres environ.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 31 (28 juillet au 03 août 2014)

Une branche d'épicéa, dont l'écorce est tombée, montrant les galeries qui y ont été creusées par les larves de bostryches.

Le bostryche typographe, ou ips typographe (nom scientifique : Ips typographus) est un petit insecte coléoptère, le plus commun des scolytes.

C'est un insecte qui cause d'importants dégâts aux arbres.

Le bostryche adulte pond ses œufs sous l'écorce des épicéas. Après avoir éclos, les larves se nourrissent en creusant des galeries dans le bois, ce qui affaiblit rapidement l'arbre, et finit par entraîner sa mort. Les galeries creusées par les larves juste sous l'écorce sont tortueuses, et ressemblent un peu à des lignes d'écritures, d'où le nom des bostryches typographes.

Lumière ! Tu as d'autres informations sur le bostryche typographe ? Continue et améliore l'article !

Semaine 32 (04 au 10 août 2014)

Un couple de guêpiers en train de manger.

Le guêpier d'Europe est un oiseau très coloré de la famille des guêpiers.

Il se nourrit principalement de guêpes, d'abeilles, de frelons. Il lui arrive de manger des mouches, des papillons, des libellules, des criquets et des termites.

Lumière ! Tu as d'autres informations sur le guêpier d'Europe ? Continue et améliore l'article !

Semaine 29 (14 au 20 juillet 2014)

Piranha Luc Viatour.jpg

Le piranha à ventre rouge, ou piranha rouge (nom scientifique : Pygocentrus nattereri) est l'espèce de piranha la plus répandue en Amérique du sud. On le rencontre au Brésil, au Pérou, au Paraguay et en Argentine, dans l'Amazone et d'autres cours d'eau d'Amérique du sud.

Le piranha à ventre rouge se reconnaît à son ventre rouge orangé, et à ses écailles brillantes sur les flancs. Chez les adultes, la mâchoire, très forte, lui donne une tête très reconnaissable.

Le piranha est un poisson carnivore : il se nourrit de poissons, et d'autres animaux aquatiques, principalement malades, ou blessés. Ils sont très résistants aux maladies, et, en attaquant les animaux les plus faibles, ils évitent que les maladies se propagent, un peu comme les vautours sur terre. Leurs mâchoires très puissantes, dotées de grandes dents très tranchantes, leur permettent de s'attaquer à peu près à n'importe quel animal.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 30 (21 au 27 juillet 2014)

Cyanopsitta spixii.jpg

L'ara de Spix (nom scientifique : Cyanopsitta spixii) est un perroquet de couleur bleue. Il est souvent appelé, par erreur « ara bleu », alors qu'il s'agit en fait de son cousin.

L'ara de Spix est un ara assez grand, comparé à d'autres espèces, comme l'ara d'Illiger, mais beaucoup plus petit que d'autres, comme l'ara hyacinthe, qui est également de couleur bleue, et auquel il est parfois comparé

L'ara de Spix est l'un des oiseaux les plus menacés de la planète : il n'en reste que quelques spécimens dans la nature, l'espèce est proche de l'extinction... En 1989, les derniers aras de Spix connus vivant à l'état sauvage ont été capturés par des braconniers. En 1990, cependant, on a pu en découvrir un dernier encore vivant : un mâle, qui vivait dans un groupe d'autres oiseaux, des aras d'Illiger. Le dessin animé Rio, et sa suite, Rio 2, mettent en scène un couple d'aras de Spix, les derniers de leurs espèce.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 27 (30 juin au 06 juillet 2014)

Un zostérops à dos gris, en Tasmanie.

Les zostérops (nom scientifique : Zosterops) sont de petits oiseaux, qui vivent principalement en Asie et en Australie, mais aussi dans l'océan Indien, et dans l'Est de l'Afrique. Il en existe un grand nombre d'espèces, assez ressemblantes : la plupart des zostérops ont un long bec fin, le corps de couleur gris-vert, et un cercle blanc autour des yeux. Le nom de zostérops veut d'ailleurs dire : « œil ceinturé », en référence à ce cercle blanc.

Le zostérops vert, un oiseau commun à la Réunion, est d'ailleurs appelé « zoizo lunettes », en référence à ce cercle blanc autour de l’œil.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 28 (07 au 13 juillet 2014)

Une petite rascasse rouge, en Méditerranée, au large de la Croatie.

La petite rascasse rouge (nom scientifique : Scorpaena notata) est un poisson marin, très courant en Méditerranée, mais qui vit aussi dans l'Atlantique proche, du sud de la Bretagne jusqu'au Cap Vert, ainsi qu'aux Canaries et aux Açores.

C'est un poisson qui est fréquemment pêché pour la soupe de roche.

Comme son nom l'indique, elle est plus petite que sa cousine, la rascasse rouge : elle peut atteindre 24 cm au maximum, mais dépasse en fait rarement les 15 cm. C'est une rascasse, de couleur rouge ou brun rougeâtre, qui se reconnaît facilement de la rascasse rouge et de la rascasse brune par le qu'elle n'a pas de longues excroissances de peau qui pendent de la tête. Sa tête, ainsi que ses nageoires dorsales, sont dotées de fortes épines solides et piquantes, légèrement venimeuses.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 25 (16 au 22 juin 2014)

Honey badger.jpg

Le ratel aussi appelé Zorille du Cap est un petit mammifère carnivore, de la famille mustélidés, cousin du blaireau, qui vit en Afrique et en Asie.

Son épaisse fourrure le protège contre les piqûres et les morsures, et il est immunisé à plusieurs venins. Il est surtout connu pour s'associer à un oiseau, l'indicateur. L'indicateur est un petit oiseau qui vit dans les mêmes régions que le ratel, et qui adore le miel. Quand l'oiseau repère une ruche, il vient chercher le ratel, le prévient grâce à un chant spécial, et le guide jusqu'à la ruche. Là, c'est au tour du ratel de jouer. Pendant que l'indicateur, bien trop petit pour s'attaquer à une ruche, attend son tour, le ratel grimpe à l'arbre si la ruche s'y trouve, ou bien utilise ses grosses griffes pour la déterrer si elle est enterrée dans le sol.

Lumière ! découvre la suite !

Semaine 26 (23 au 29 juin 2014)

Un indicateur varié (Indicator variegatus), au Kenya.

Les indicateurs, ou oiseaux indicateurs, forment une famille d'oiseaux répandus entre l'Asie et l'Afrique. Il en existe 17 espèces. Ils doivent le nom à leur association avec un animal, auquel ils indiquent la direction des ruches, pour partager le miel.

L'indicateur raffole du miel des abeilles sauvages. Malheureusement, il est bien trop petit pour pouvoir s'attaquer seul à une ruche. Mais il a trouvé une solution astucieuse : quand il a repéré une ruche, il part à la recherche d'un ratel, un petit animal de la famille du blaireau. L'indicateur émet un chant particulier, pour indiquer au ratel qu'il a trouvé une ruche. Le ratel suit l'indicateur jusqu'à la ruche, l'ouvre, et mange le miel. Quand le ratel est parti, l'indicateur peut se régaler à son tour avec le restant du miel et les larves d'abeilles.

Dans certaines régions, les indicateurs ont appris à guider un autre allié : l'homme. Certaines tribus ont appris à suivre l'indicateur, comme le ratel, vers les nids d'abeilles.

Lumière ! Tu as d'autres informations concernant l'indicateur ? Continue et améliore l'article !

Semaine 23 (02 au 08 juin 2014)

ThePassengerPigeon2.jpg

La tourte voyageuse, ou pigeon migrateur (nom scientifique : Ectopistes migratorius) est une espèce de pigeon, qui vivait en Amérique du Nord, et qui a aujourd'hui disparu. Il est célèbre pour ses migrations en très grands groupes. Il ne faut pas le confondre avec le pigeon voyageur.

La tourte voyageuse avait un corps plutôt fin et élancé, pour un pigeon, avec des ailes plus longues et plus pointues : elle était très bien adaptée aux vols sur de longues distances.

Le plumage était de couleur gris-bleu, avec des reflets métalliques. La gorge et le ventre étaient rouges ou roses, surtout chez le mâle.

La tourte voyageuse était connue pour vivre en immenses colonies, pouvant rassembler plusieurs millions d'oiseaux, et qui occupaient un territoire de plusieurs kilomètres carrés. Les premiers témoins ont raconté que lorsqu'une colonie se déplaçait, les oiseaux étaient si nombreux qu'ils cachaient le soleil, et ce pendant plusieurs heures, voire plusieurs jours, le temps que tous les oiseaux soient passés!

Lumière ! découvre la suite !

Semaine 24 (09 au 15 juin 2014)

Zèbres de Burchell, au parc national d'Etosha, en Namibie

Le zèbre des plaines (nom scientifique : Equus quagga) est l'une des trois espèces de zèbres. C'est également la plus courante.

Il existe plusieurs variétés, ou sous-espèces de zèbre des plaines, qui peuvent être très différentes, et il n'est pas toujours évident de dire à quelles espèces elles appartiennent... Mais tous les scientifiques ne sont pas d'accord sur leur classification.

Actuellement, on connaît six sous-espèces de zèbres des plaines, dont le zèbre de Grant (Equus quagga boehmi), le plus petit, mais aussi le plus connu, le zèbre de Burchell (Equus quagga burchellii), ou le quagga (Equus quagga quagga), qui a disparu

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 21 (19 au 25 mai 2014)

Xylocope violet.jpg

Le xylocope violet est un gros insecte hyménoptère, cousin des abeilles. On l'appelle aussi abeille charpentière, car cette espèce ne fait pas une ruche : le xylocope creuse des galeries dans des buches et des morceaux de bois morts, dans lesquelles il élève ses petits.

Le xylocope est une des plus grosses espèces d'hyménoptères d'Europe, avec le frelon et la scolie. Son corps est sombre, noir à reflets bleus ou violets, d'où son nom. On peut facilement le confondre avec d'autres abeilles charpentières, notamment Xylocopa valga, quand ils butinent des fleurs.

Lumière ! tu as d'autres informations sur le xylocope violet ? Continue et améliore l'article !

Semaine 22 (26 mai au 01 juin 2014)

Léopard de mer.jpg

Le léopard de mer est une des plus grandes espèces de phoques. Il vit dans l'océan Antarctique. C'est un prédateur, qui se nourrit habituellement de poissons et de crustacés, mais chasse également les autres espèces de phoques, comme le phoque de Weddel, ou le phoque crabier, ainsi que les manchots, les gorfous...

Cette espèce peut également être dangereuse pour l'homme : bien qu'il n'attaque pas habituellement l'homme pour se nourrir, le léopard de mer est un animal sauvage qui peut se montrer agressif : des accidents ont été signalés, où des personnes ont perdu la vie après avoir été entraînées sous l'eau par un léopard de mer.

Lumière ! Tu as d'autres informations sur le léopard de mer ? continue et améliore l'article !

Semaine 19 (06 au 12 mai 2014)

Ligia italica.jpg

La ligie italienne, ou ligie méditerranéenne (nom scientifique : Ligia italica) est un petit cloporte, qui vit sur les rochers, en bord de mer, sur les rivages de la Méditerranée.

Contrairement aux autres cloportes, c'est un animal très rapide : elle peut courir à 1,5km/h. Elle vit en bord de mer, dans des milieux beaucoup plus humides que la plupart des autres cloportes. Elle supporte également très bien le sel. Elle vit sur les rochers, juste au dessus du niveau de l'eau, et il lui arrive même de plonger dans les flaques, mais elle y reste rarement plus d'une minute. Elle se faufile dans les fissures des rochers pour échapper à ses prédateurs, les oiseaux marins et les crabes. C'est un animal détritivore, qui se nourrit des restes d'animaux, de végétaux et d'algues.

La ligie italienne ne se trouve qu'en Méditerranée. Sur les bords de l'Atlantique, on trouve plutôt sa cousine, la ligie océanique.

Lumière ! Tu as d'autres informations sur la ligie italienne ? Continue et améliore l'article !

Semaine 20 (13 au 18 mai 2014)

un phoque de sibérie

Le phoque de Sibérie, ou nerpa (nom scientifique : Pusa sibirica) est le plus petit phoque du monde. C'est également la seule espèce de phoque d'eau douce du mondeCertains phoques annelés et phoques communs, au Canada, vivent également en eau douce, mais ces deux espèces se rencontrent principalement en eau de mer. Les phoques de Sibérie, eux, vivent uniquement en eau douce. Il vit exclusivement dans le lac Baïkal, en Russie.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 17 (21 au 29 avril 2014)

Un couple de bouvières, en train de pondre, dans un aquarium.

La bouvière commune, ou bouvière (nom scientifique : Rhodeus sericeus) est un petit poisson à nageoires rayonnées, d'eau douce, assez courant, de la famille des cyprinidés : c'est donc une cousine de la carpe et du gardon.

La bouvière a le corps gris légèrement rosé, avec une ligne bleue pâle le long de la queue. Les mâles sont plus colorés, et leurs nageoires sont presque rouges, surtout juste avant de pondre, quand ils essaient d'impressionner les femelles.

La bouvière a une particularité : elle ne se reproduit qu'en pondant ses œufs dans la coquille d'un mollusque, la moule d'eau douce, ou anodonte. Grâce à un long tube, la femelle dépose ses œufs dans la coquille ouverte, avant que l'anodonte ait eu le temps de se refermer. De cette manière, ils seront protégés des prédateurs. C'est bien un peu gênant pour l'anodonte que de se retrouver avec des œufs de poissons dans sa coquille, mais ce n'est pas réellement dangereux pour elle. A cause de la pollution, toutefois, l'anodonte a tendance à disparaître, et la bouvière, ne pouvant plus se reproduire, disparaît aussi.

Lumière ! Tu as d'autres informations sur la bouvière ? Continue et améliore l'article !

Semaine 18 (30 avril au 05 mai 2014)

Une baudroie abyssale, dans un musée

La baudroie des abysses est un poisson, cousin de la baudroie, qui vit, comme son nom l'indique, dans les abysses, jusqu'à 2 000 m de profondeur.

Comme sa cousine, la baudroie abyssale a une très grande bouche, ainsi qu'une sorte de petite tige, sur le dessus de sa tête. Elle agite cette tige devant sa bouche, comme un leurre : quand un poisson, croyant qu'il s'agit d'un petit ver, s'approche pour le manger, la baudroie abyssale ouvre tout grand sa bouche et l'avale d'un coup.

Elle possède de nombreuses dents très pointues, qui ne lui servent pas à mâcher, mais seulement à capturer les poissons et à les empêcher de s'enfuir, le temps de les avaler. Elle est capable d'avaler des proies très grosses, presque aussi grosses qu'elle, grâce à son estomac capable de se détendre et de s'agrandir au besoin. Grâce à son mode de chasse particulier, la baudroie peut attirer des poissons grâce à son leurre lumineux, et les avaler d'un coup, même si ils sont très gros : ainsi, la baudroie ne rate aucune proie.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 15 (07 au 13 avril 2014)

Portrait d'un coyote

Le coyote est un mammifère de la famille des canidés, proche parent du loup, et donc du chien. Il vit en Amérique du Nord.

En langue nahuatl, la langue des anciens Amérindiens du Mexique, cet animal est appelé coyotl, ce qui a donné le nom actuel de coyote. Son nom scientifique est Canis latrans, ce qui signifie en latin « chien qui jappe ».

Le coyote mesure moins de 60 cm et sa couleur varie du gris au roux. Il ressemble à son cousin, le loup, d'aspect, bien qu'il soit plus fin et élancé. En effet, le coyote pèse en moyenne 15 kg, contre fréquemment plus de 30 pour le loup. Son museau est également plus allongé, et ses oreilles plus grandes par rapport à sa tête.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 16 (14 au 20 avril 2014)

Iggy pink.jpg

L'iguane rose des Galápagos, ou iguane terrestre rose des Galápagos, ou encore rosada en espagnol (nom scientifique : Conolophus marthae), est une nouvelle espèce d'iguane terrestre de couleur... rose, et vivant, comme son nom l'indique, aux îles Galápagos, plus précisément sur une partie de l'île Isabella. Il n'a été découvert que très récemment.

L'iguane rose ressemble beaucoup à ses cousins, mais il se reconnaît facilement par la couleur particulière de son corps, rose orné de bandes noires. La tête et les pattes avant sont entièrement roses, des rayures noires couvrent l'arrière de son corps, et se rejoignent pour former un motif. La queue est entièrement noire. On ne sait pas très bien à quoi est due la coloration rose, mais ce phénomène peut probablement s'expliquer au moins en partie par la circulation du sang dans la peau et les écailles.

Lumière ! découvre la suite !

Semaine 13 (24 au 30 mars 2014)

Serpent à sonnettes (Crotalus atrox). On voit bien les anneaux de la « sonnette », au bout de la queue, à gauche.

Les crotales sont un groupe de serpents venimeux, des genres Crotalus et Sistrurus. Ils appartiennent à la sous-famille de serpents venimeux connue sous le nom de Crotalinae, appartenant à la famille des Viperidae (ou vipéridés) qui comprennent, entre autres, les vipères et les crotales.

Parmi ces Crotalinae, les crotales, communément appelés en français « serpents à sonnettes » (en anglais, rattlesnakes « serpents à hochet ou crécelle » ) constituent une trentaine d'espèces.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 14 (31 mars au 06 avril 2014)

Ténébrion meunier (adulte)

Le ténébrion est un insecte de l'ordre des coléoptères, dont la larve est couramment appelée ver de farine. Son nom scientifique est Tenebrio molitor

Le ténébrion adulte mesure environ 1.5 cm de long. C'est un insecte assez allongé, de couleur marron. La larve comme l'adulte se nourrissent dans la nature de céréales, et ils sont tout particulièrement friands de farine, c'est pourquoi pendant longtemps on les trouvait en abondance dans les boulangeries, d'où le nom de « ver de farine ». Aujourd'hui, les conditions d'hygiène sont plus strictes, et l'on ne trouve plus de vers de farine dans les boulangeries, mais ils sont fréquemment élevés.

Lumière ! Découvre la suite!

Semaine 11 (10 au 16 mars 2014)

Un iguane rose.

L'iguane rose des Galápagos, ou iguane terrestre rose des Galápagos, ou encore rosada en espagnol (nom scientifique : Conolophus marthae), est une nouvelle espèce d'iguane terrestre de couleur rose, et vivant, comme son nom l'indique, aux îles Galápagos, plus précisément sur une partie de l'île Isabella. Il n'a été découvert que très récemment.

L'iguane rose ressemble beaucoup à ses cousins, mais il se reconnaît facilement par la couleur particulière de son corps, rose orné de bandes noires. La tête et les pattes avant sont entièrement roses, des rayures noires couvrent l'arrière de son corps, et se rejoignent pour former un motif. La queue est entièrement noire. On ne sait pas très bien à quoi est due la coloration rose, mais ce phénomène peut probablement s'expliquer au moins en partie par la circulation du sang dans la peau et les écailles.

Le dos de l'iguane rose, comme celui de ses cousins, est parcouru par une crête ornée de piquants. En revanche, sur la nuque, l'iguane rose n'a pas de piquants, juste une sorte de bosse arrondie.

Lumière ! Découvre la suite!

Semaine 12 (17 au 23 mars 2014)

Une cyprine.

La cyprine (nom scientifique Arctica islandica) est un coquillage bivalve qui vit dans l'Atlantique Nord, et que l'on pêche pour le manger. C'est l'animal connu qui vit le plus longtemps. En 2007, des pêcheurs ont rapporté une cyprine, surnommée "Ming" (parce qu'elle est née à l'époque des empereurs Ming de Chine), qui avait un peu plus de 400 ans. Les scientifiques ne savent pas exactement combien ce coquillage aurait encore vécu s'il était resté dans l'eau.

La cyprine est un coquillage de forme ovoïde, mesurant entre 10 et 13 cm, à la coquille épaisse, de couleur brun-jaune, tirant sur le noir. Il semble que la coquille devienne plus foncée avec l'âge. C'est un proche parent des palourdes et des clams, auxquels il ressemble beaucoup.

Elle vit en Atlantique Nord, sur les côtes des États-Unis, du Canada, de l'Europe, et notamment de l'Islande (d'où son nom scientifique). On la trouve entre habituellement jusqu'à environ 250 m de profondeur, sur les fonds sableux, ou vaseux, où elle vit légèrement enfouie. On en a cependant découvert jusqu'à 500 m de profondeur. Elle est plus rare sur les fonds de gravier (où elle a plus de mal à s'enfouir). Elle se nourrit de particules alimentaires qu'elle filtre dans l'eau.

Lumière ! Découvre la suite!

Semaine 9 (24 février au 02 mars 2014)

Le pelage du caracal lui permet de bien se camoufler dans la savane

Le caracal (nom scientifique : Caracal caracal), aussi appelé Lynx de Perse, Lynx du désert ou Lynx africain, est un Félin de genre Caracal. Excepté le chat doré africain, il est la seule espèce faisant partie de ce genre. Il vit en Afrique et au sud-est de l'Asie, dans les savanes, steppes et territoires semi-déserts.

Le nom « caracal » provient d'un mot Turc qui signifie Oreilles noires. En effet, cet animal est caractérisé par ses grandes oreilles noires proches l'une de l'autre, ainsi que les pinceaux noirs au bout de celles-ci. Il ressemble également un peu au lynx.

Le caracal peut également être apprivoisé, ce qui est relativement facile à faire comparé à d'autres félins, dans le but de le faire chasser du petit gibier comme des lapins ou des oiseaux diverses.

Le caracal est un animal nocturne vivant en Afrique et en Asie, dans des savanes d'herbe sèche, steppes et territoires semi-déserts. Il a un pelage court et dense jaune-brun ou roux, avec un ventre plus clair, ce qui est un excellent camouflage dans son milieu de vie naturel. Ses grandes oreilles noires sont ornées de pinceaux de même couleur et il a une ouïe très développée. Une autre caractéristique commune de l'animal est qu'il possède sur chaque joue une tache noire au niveau des racines des moustaches. Ses pattes arrière sont plus longues que ses pattes avant. Il grimpe aussi bien, a une excellente vue et saute très haut, jusqu'à 3 mètres de hauteur.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 10 (03 au 09 mars 2014)

Une belle dentelle de Neptune

La dentelle de Neptune, également appelée Dentelle de Vénus (nom scientifique : Reteporella grimaldii), est un animal marin, qui fait partie du groupe des bryozaires ; elle vit fixée sur les rochers, sous l'eau, à plusieurs mètres de profondeur. Elle ressemble beaucoup à une dentelle, blanche, très fine (et aussi très fragile), d'où son nom. Cette « dentelle » est formée de calcaire très fin. La couleur va du jaune pâle au rose.

Il s'agit en fait des squelettes de milliers de petits animaux minuscules, reliés entre eux pour former une colonie. Chacun de ses animaux, ou zoïde, vit enfermé bien à l'abri à l'intérieur d'une petite chambre de calcaire, comme une sorte de petite coquille, qui est reliée aux autres. Il n'en laisse dépasser que ses tentacules, pour se nourrir.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 7 (10 au 16 février 2014)

Tyria jacobaeae (Edkins).jpg

L'écaille du séneçon, ou goutte de sang, ou carmin, (nom scientifique : Tyria jacobae) est un papillon. Bien qu'il vole durant la journée, il fait partie du groupe des papillons de nuit.

Par sa forme et surtout sa couleur, la goutte de sang ressemble beaucoup aux zygènes ; ce ne sont pourtant pas de proches parents.

Ce papillon doit son nom de « goutte de sang » aux taches rouges sur ses ailes noires, mais aussi et surtout à une deuxième paire d'ailes, cachées sous la première, et qui sont de couleur rouge vif. Ce papillon est aussi appelé le « carmin », du nom de la couleur.

La goutte de sang est un papillon de la famille des écailles (la famille des arctiidés), qui ne pond quasiment ses œufs que sur une seule plante, dont ses chenilles se nourrissent : le séneçon jacobée. On l'appelle donc aussi « écaille du séneçon ».

Lumière ! Découvre la suite!

Semaine 8 (17 au 23 février 2014)

Un once

L'once (nom scientifique : Panthera uncia, anciennement Uncia uncia), aussi appelé Léopard des neiges ou Panthère des neiges est une espèce de félins de la famille de la panthère qui vit dans les hautes montagnes d'Asie centrale.

Tous ont une robe tachetée. L'once est un champion du saut en longueur. Il peut faire des bonds de 5 m par-dessus les rochers. C'est un animal puissant et agile, capable, pour attraper sa proie, de bonds extraordinaires par-dessus les ravins. Quand il bondit, sa queue lui sert de balancier. L'once est un cousin du léopard, du tigre, du jaguar et du lion, ils font tous partie du genre panthère et de la famille des félins.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 5 (27 janvier au 02 février 2014)

Une rainette aux yeux rouges, au Costa Rica (Image en taille réelle)

La rainette aux yeux rouges, souvent appelée par erreur en français grenouille aux yeux rouges (nom scientifique : Agalychnis callidryas) est un petit amphibien qui vit dans les forêts d'Amérique centrale. Elle ressemble à une grenouille, mais c'est bien une rainette, comme on peut le voir à ses doigts qui lui permettent de s'accrocher aux feuilles.

La rainette aux yeux rouges doit son nom à ses yeux, de couleur rouge. La pupille est verticale. Selon comment elle est ouverte, elle peut prendre une forme ronde, ou celle d'un trait vertical. C'est une des rainettes les plus colorées. De couleur vert clair, elle a les pattes rouges, comme ses yeux, et les flancs sont bleus, rayés de blanc ou de jaune.

La nuit, elle devient beaucoup plus sombre, parfois presque noire. On rencontre la rainette aux yeux rouges au Mexique, au Guatemala, au Belize, au Honduras, au Nicaragua, au Costa Rica, au Panama et en Colombie. Elle vit dans les forêts denses.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 6 (03 au 09 février 2014)

Un blobfish (Psychrolutes phrictus), photographié près du fond de la mer. Des éponges sont à côté de lui

Le blobfish (nom scientifique : Psychrolutes) est un poisson marin, qui vit à très grande profondeur, dans les abysses, au large de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande. « Blobfish » est son nom anglais, qui veut dire poisson blob, en référence à son aspect mou. En effet, le blobfish est très bien adapté à son milieu, et son corps est mou et gélatineux, lui donnant un aspect bizarre quand on le sort de l'eau. Il n'a pas, pour le moment, de nom commun français. Il existe, en fait, plusieurs espèces de blobfish, qui se ressemblent beaucoup.

Bien qu'on ne le mange pas, le blobfish est malgré tout un animal en voie de disparition, à cause de la pêche.

Le blobfish est vraiment un animal étrange... Son aspect bizarre lui a valu d'être classé sur Internet « n°1 des animaux les plus moches du monde »! En plus, il n'est pas très connu, et très peu de gens peuvent l'avoir observé dans son milieu naturel.

C'est normal : le blobfish vit près du fond de la mer, à très grande profondeur : jusqu'à 1 200 mètres! Il est donc très difficile d'y aller pour l'observer, et les seuls blobfishs que l'on peut voir sont ceux qui sont remontés à la surface par les pêcheurs.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 3 (13 au 19 janvier 2014)

Une grosse limace grise (nom scientifique : Limax maximus).

La limace est un animal au corps mou, ressemblant à un escargot, sans coquille. Comme lui, la limace fait partie des mollusques, et plus particulièrement du groupe des gastéropodes.

En fait, la limace a bel et bien une coquille, comme l'escargot, mais celle-ci, minuscule, est cachée dans un repli de son corps, ce qui fait qu'on ne la voit pas. On dit "la" limace, mais, en fait, il en existe un grand nombre d'espèces, très différentes : quasiment tous les "cousins" de l'escargot et dont on ne voit pas la coquille sont appelés limaces!

Toutes les limaces ont un corps long, mou, sans pattes et pas très attirant. Elles se déplacent en rampant sur leur pied, au moyen d'un mucus gluant. Leur tête porte deux paires de tentacules, souvent appelés "cornes" par erreur : les deux plus longs portent les yeux. Deux autres, plus petits, sont placés de chaque côté de la bouche, et servent à sentir les odeurs. La limace n'a pas de mâchoire, mais sa bouche contient un organe, appelé radula, sorte de langue garni de dents, qui lui permet de broyer sa nourriture.

Lumière ! Découvre la suite !'

Semaine 4 (20 au 26 janvier 2014)

Grand géocoucou, à Tucson, en Arizona

Le grand géocoucou, ou coucou terrestre (nom scientifique : Geococcyx californianus) est un oiseau qui vit dans les endroits secs et dégagés (comme les déserts d'Amérique du Nord. Comme son nom l'indique, ce cousin du coucou vit plutôt sur le sol, et il court plus qu'il ne vole. Pouvant courir à 30 km/h sur de longues distances, il est appelé en anglais Road runner, ce qui veut dire « Coureur de route ». Il est très connu en Amérique du Nord ; Bip-Bip, du dessin animé Bip-bip et Vil Coyote, est un grand géocoucou.

Lumière ! Découvre la suite!

Semaine 1 (30 décembre 2013 au 5 janvier 2014)

Un desman des Pyrénées, au bord d'un ruisseau, dans les Pyrénées, en Espagne

Le desman des Pyrénées (nom scientifique : Galemys pyrenaicus) est un mammifère aquatique de la famille des talpidés, cousin de la taupe, et qui vit au bord des ruisseaux, uniquement dans le Pyrénées : c'est donc ce que l'on appelle un animal endémique.

Il ne chasse que sous l'eau, et plonge pendant environ une vingtaine de secondes pour chercher ses proies. C'est un animal principalement nocturne, qui chasse la nuit.

Lumière ! Découvre la suite !

Semaine 2 (06 au 12 janvier 2014)

Golden Poison dart frog Phyllobates terribilis.jpg

Le phyllobate terrible, ou kokoï de Colombie (nom scientifique : Phyllobates terribilis) est un dendrobate, un petit amphibien cousin des grenouilles et des rainettes, qui vit dans la forêt tropicale, en Colombie.

Malgré sa petite taille, il ne craint pas les prédateurs : comme beaucoup d'autres dendrobates, sa peau fabrique un poison très violent.

Lumière ! Découvre la suite !