Hollie Little Pink Laptop.jpg
Garçon devant un ordinateur.jpg
Soutenir Vikidia  • le Livre d'or
Participez à améliorer Vikidia : Pierre Perret, anglicisme, mandarine, Togo, et 300 autres articles importants et trop courts à compléter. Vos contributions sont les bienvenues !

Victor Schoelcher

« Victor Schoelcher » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Victor Schoelcher

Victor Schoelcher était un homme politique français. Il est né le 22 juillet 1804 à Paris et mort le 25 décembre 1893 à Houilles, à 89 ans.

Il a beaucoup lutté pour dénoncer l'esclavage. Il obtient l'abolition définitive de l'esclavage en France en 1848 (décret du 27 avril 1848).

Il milita aussi contre la peine de mort et défendit les droits civils des femmes.1

Biographie de Victor Schoelcher[modifier | modifier le wikicode]

Victor Schoelcher grandit dans une famille aisée. Il fait de courtes études au lycée Condorcet, côtoyant les milieux littéraires et artistiques parisiens.

Il a beaucoup lutté pour dénoncer l'esclavage. Il obtient l'abolition définitive de l'esclavage en France en 1848 (décret du 27 avril 1848).

Il milita aussi contre la peine de mort et défendit les droits civils des femmes.

Son père, un industriel français dans la porcelaine, envoie Victor en Amérique latine et notamment à Cuba pour faire du commerce entre 1828 et 1830. C'est là qu'il découvre l'esclavage et les conditions de vie des esclaves, cela le révolte. De retour en France, il devient journaliste et adhère à la Société pour la libération des esclaves. Dès lors, il va lutter pour faire abolir l'esclavage en écrivant des articles dans des journaux et des livres. Dans le gouvernement provisoire de 1848, il est nommé sous-secrétaire d'État à la marine et aux colonies et il contribue à faire signer par les membres du gouvernement, un décret pour l'abolition de l'esclavage dans les colonies le 27 avril 1848. Depuis cette date, l'esclavage est interdit partout en France et Victor Schoelcher est resté un homme très respecté dans les anciennes colonies françaises ainsi que dans toute la France. Il est élu député de Martinique et de Guadeloupe de 1848 à 1851.

Dès 1851, il milite dès lors pour l'abolition de la peine de mort, mais le coup d'état de Napoléon III l'oblige à s'exiler en Angleterre et il ne reviendra qu' à la chute du Second Empire en 1870. Il redevient député l'année suivante et sénateur en 1875. Il reprend son combat contre la peine de mort, mais milite également pour l'interdiction des châtiments corporels dans les bagnes. Il est un fervent défenseur du projet de Jules Ferry d'une école laïque et gratuite permettant de faire reculer l'analphabétisme. Le 20 mai 1949 ses cendres ainsi que celles de Félix Eboué sont transférées au Panthéon.

Références[modifier | modifier le wikicode]

Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.