Victor-Emmanuel Ier

« Victor-Emmanuel Ier » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Victor-Emmanuel Ier en costume de sacre

Victor-Emmanuel Ier est né à Turin en 1759 et est mort à Moncalieri (près de Turin) en 1824. Il a été roi de Sardaigne de 1802 à 1821.

Victor-Emmanuel Ier est le fils du roi Victor-Amédée III. Il sert dans l'armée piémontaise contre les Français entre 1793 et 1796. À la suite de la défaite de son pays il est un adversaire de la paix avec la France et se réfugie en Italie du Sud puis en Sardaigne sous la protection de la marine de guerre britannique. Devenu roi en 1802, après l'abdication de son frère Charles-Emmanuel IV, il y restera pendant toute la période napoléonienne. Il réorganise son armée et sa marine.

En 1815, après la défaire définitive de Napoléon Ier, les traités de paix lui restituent ses anciennes possessions (le Piémont, la Savoie, le comté de Nice). S'y ajoute le territoire de l'ancienne République de Gênes. Son royaume sert d"'état-tampon" chargé de bloquer toute future expansion française en Italie.

Comme nombre de souverain de l'époque, encouragé par l'Autriche de Metternich, il tente de rétablir l'organisation politique et sociale d'avant la période révolutionnaire (c'est-à-dire l'Ancien Régime). Sa politique provoque le mécontentement des partisans du changement (les carbonari et des libéraux). En janvier 1821, il y a des émeutes d'étudiants à Turin et en mars 1821 une révolte militaire dans le port d'Alexandrie.

Contraint d'abdiquer il transmet le trône à son frère Charles-Félix, mais ce dernier étant fortement handicapé, la régence est confiée à leur cousin Charles-Albert de Savoie-Carignan.

Portail de l'Italie —  Tous les articles sur l'Italie.