Vêtement antique

« Vêtement antique » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Les vêtements de l'Antiquité sont connus par la peinture, la statuaire et la littérature, plus rarement par les fouilles archéologiques.

La plupart des vêtements antiques sont amples et drapés autour du corps. Les accessoires (ceintures, broches, fibules) sont essentiels pour tenir en place ces vêtements sans manches ni boutons, ni élastiques. Le coton n'est pas encore connu. Ce sont le lin et la laine qui fournissent la plupart des fibres textiles de l'Antiquité.

Les sous-vêtements étaient connus, autant que les couvre-chefs.

Égypte ancienne[modifier | modifier le wikicode]

Les vêtements, dans l’Égypte antique, étaient uniquement en lin.

Certains vêtements étaient portés par les hommes et les femmes, comme la robe ou la tunique.

Les hommes, riches ou pauvres, portaient généralement un pagne, le chendjit (ou shendit, ou shenti), tenu à la taille par une ceinture. Vers -1400, la tunique légère et le jupon plissé font leur apparition.

L'habit traditionnel des prêtres était la pardalide, manteau en peau de léopard (πάρδαλις / párdalis, « panthère »).

Les femmes portaient des vêtements plus serrés que ceux des hommes, pouvant être attachés avec des bretelles.

Les anciens Égyptiens portaient des sandales, en cuir tressé pour les plus fortunés, ou bien en papyrus, lui aussi tressé, pour l'usage courant.

Grèce antique[modifier | modifier le wikicode]

Himation : manteau[modifier | modifier le wikicode]

L’himation (ἱμάτιον) est le manteau de la Grèce antique. Il se porte à même le corps ou sur un chitôn. Il se drape sur l'épaule et ne comporte pas d'attache, à la différence de la chlamyde.

Chitôn : tunique[modifier | modifier le wikicode]

Le chitôn (grec χιτών : on prononce /kitôn/) est une tunique d'abord de laine, puis de lin fin, cousue sur les côtés et cintrée à la taille. Il était porté aussi bien par les hommes que par les femmes. Pour les hommes, généralement, il est court et sans manches ; pour les femmes, il est long, avec des manches. Il tient grâce à une ceinture. Les soldats portaient le chitôn sous la cuirasse (thôrax en grec).

Chlamyde : manteau d'apparat[modifier | modifier le wikicode]

La chlamyde (χλαμύς) est un manteau sans coutures qui se portait seul à même le corps ou sur un chitôn. Contrairement à l'himation, la chlamyde comporte une attache sur l'épaule droite, qui laisse le bras dégagé. C'est le vêtement des cavaliers, des voyageurs et des jeunes gens, qui le portaient durant toute leur éphébie. À partir d'Alexandre le Grand, la chlamyde pourpre devient le manteau royal.

Péplos : robe des femmes[modifier | modifier le wikicode]

Pour les femmes, le péplos a progressivement remplacé le chitôn long. Le péplos n'est pas un vêtement cousu, mais drapé, qui se porte bouffant à la taille, grâce à une ceinture.


Rome antique[modifier | modifier le wikicode]

Statue d'un citoyen romain portant la toge.

Les hommes de tous âges portent généralement une tunique de laine serrée à la taille et descendant jusqu'aux genoux. Seuls les citoyens de la bonne société portent la toge, en lin ou en soie, parfois avec des broderies. Pour l'hiver, les hommes se couvrent d’un manteau de laine.

Les jeunes femmes portent une tunique de laine ou de lin tombant sur les chevilles. Les femmes mariées portent une ample robe appelée stola, resserrée à la taille et tombant jusqu’aux pieds. Pour sortir et se protéger du soleil, les femmes se couvrent la tête avec une palla, sorte de grand châle couvrant les épaules et descendant jusqu'à la taille.

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Mode dans la Rome antique.

Sources et liens pour en savoir plus[modifier | modifier le wikicode]

Portail de l'Antiquité —  Tous les articles sur l'Antiquité.
Aiga beautysalon inv.png Portail de la mode - Tous les articles sur la mode !