Trictrac

« Trictrac » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Joueurs de trictrac, Louis Le Nain (wp) (1593–1648), conservé au musée du Louvre.

Le trictrac, aussi orthographié tric-trac, est un jeu joué en société qui se pratiquait sur une table. Il était très en vogue à compter du XVIe siècle mais son essor s'acheva au XIXe siècle.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Origines[modifier | modifier le wikicode]

Les origines du trictrac remontent à l'Antiquité où se sont développés les jeux de société primitifs. Le plus vieil ancêtre du trictrac est sans doute un jeu appelé en latin Ludus Duodecim Scriptorum. Si l'on essaie de le traduire, ludus qui signifie « jeu » est décliné au nominatif (= sujet) ; duodecim signifiant « douze » est un adjectif numéral portant sur le mot suivant Scriptorum qui signifie « écriture » et est décliné au génitif pluriel (= complément du nom au pluriel) : cela donne « jeu de douze écritures ». Pas si dur ! Ce jeu est donc composé de trois rangées de douze petites cases, au total trente-six cases. Il se jouait avec trois dés et de petites pierres.

Celui-ci a engendré un autre jeu tout aussi populaire sous la Rome et la Grèce antiques, la Tabula Romana (traduit table romaine), celle-ci l'ancêtre certain et direct du trictrac. Entre-temps, la configuration a été révisée : on ne trouve désormais que deux rangées sur le plateau de jeu, et un dé de moins est utilisé. Les dés décident de l'avancement de pions.

Essor[modifier | modifier le wikicode]

Au Moyen Âge, le trictrac est apparu, directement issu de ce jeu. Parallèlement, d'autres jeux se sont épanouis, dont le jaquet, et surtout le backgammon. Il est attesté à partir XVIe, où il connaît un succès retentissant dans les milieux aristocratiques. On dispose de nombreuses représentations de groupes de nobles, attablés dans leur salon pour s'adonner à la pratique du trictrac.

L'argent occupe parfois un rôle motivant pour les joueurs, bien que les sommes soient souvent de faible envergure. Certains joueurs espèrent aussi rayonner en société en gagnant. Jusqu'au XIXe siècle, il restera un loisir essentiel de la noblesse, que les écuyers étaient par exemple tenus de connaître.

Quelques passionnés continuent encore de jouer au trictrac.

Description et règles[modifier | modifier le wikicode]

Accessoires nécessaires pour jouer au trictrac.

Le trictrac oppose deux adversaires assis face à face autour d'un plateau où sont dessinées 24 petites cases en forme de triangle, réparties sur deux rangées, elles-mêmes séparées en deux parties de six cases. Les points sont décomptés sur les bords du plateau. Le matériel comporte aussi deux dés (contrairement au backgammon qui lui en a gardé trois). Des pions féminins sont différenciés par leur couleur noire ou blanche, selon le joueur qu'ils servent.

La pratique du tric-trac est régie par plusieurs règles à connaître sur le bout des doigts pour être un bon joueur. Ses règles sont très complexes et diverses, avec un vocabulaire très large (on retrouve par exemple le mot bredouille qui a donné lieu à l'expression rentrer bredouille) : on peut les consulter en intégralité sur l'article de Wikipédia. Exprimé simplement, le but est de gagner le plus de points : pour ce faire, il faut lancer les dés et avancer son pion sur les flèches en fonction de la valeur indiquée après le lancement. Certains coups rapportent davantage que d'autres.

Le trictrac est fondé sur plusieurs intervenants. Tout d'abord, le hasard occupe une place non négligeable, mais il n'est pas le seul à influer sur le résultat. Les décisions de chacun et la connaissance des règles sont les deux autres facteurs principaux.

Le tric-trac dans l'art[modifier | modifier le wikicode]

On dispose de nombreuses représentations de groupes de nobles, attablés dans leur salon pour s'adonner à la pratique du trictrac. C'est un thème très cher aux peintres, aux graveurs et aux autres artistes.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Liens internes[modifier | modifier le wikicode]

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.
Portail des loisirs —  Le sport, les jeux, les spectacles.