Transition démographique

« Transition démographique » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

La transition démographique est une période de variation de l'évolution des taux de natalité et des taux de mortalité infantiles dans une population donnée. Elle est la principale responsable de l'accroissement démographique mondial, qui se produit en Afrique depuis le début du XXe siècle. Les autres continents l'ont déjà opérée depuis le XIXe siècle.

Phase I : Le régime traditionnel[modifier | modifier le wikicode]

Le régime traditionnel est un régime avec des taux de natalité et de mortalité infantile élevés. L'accroissement de la population est donc faible. La forte mortalité infantile s'explique par le manque de soin des maladies infantiles mais aussi par les nombreuses femmes qui mouraient au moment de l'accouchement.

La transition démographique avec les différentes phases

Phase II : Première phase de transition[modifier | modifier le wikicode]

Le taux de mortalité infantile diminue alors que le taux de natalité est constant. Du fait de ces deux causes l'accroissement naturel est en hausse.

La diminution de la mortalité est principalement due à des progrès sanitaires en particulier le succès de la lutte contre la variole. En Europe, ces progrès furent une conséquence de la révolution agricole qui fait reculer la mort par la faim (disparition des disettes et des famines répétées ou de grande extension) et qui permet de mieux nourrir une population plus nombreuse. Le maintien de la natalité à un niveau élevé, voire son augmentation, sont dus à la lenteur des changements dans les mentalités et à l'augmentation de la population ouvrière pour qui avoir des enfants pouvait être une sources de revenus supplémentaires du fait du travail des enfants dans les usines. Les enfants restés en vie en atteignant l'âge adulte font automatiquement plus d'enfants; en Afrique équatoriale, les progrès sanitaires sont apportés par l'aide sanitaire et alimentaire des pays riches.

Phase III : Seconde phase de transition[modifier | modifier le wikicode]

Le taux de mortalité infantile diminue lentement car l'essentiel a été fait dans la période précédente alors que le taux de natalité diminue fortement.

Cette diminution est due à une évolution des mentalités, en effet il n'est plus nécessaire de mettre au monde de nombreux enfants pour assurer l'entretien des parents âgés, se mettent en place également des systèmes collectifs de protection sociale comme les assurances vieillesse. Le partage des propriétés entre les différents héritiers peut être aussi un obstacle à la natalité car moins il y a d'héritiers plus la part de chacun pourra lui permettre de vivre correctement. L'éducation des jeunes filles ainsi que le recul de l'âge du mariage et l'utilisation des moyens de contraception sont aussi des moyens de faire reculer la natalité.

La croissance de la population ralentit progressivement. Le maximum de l'accroissement est atteint entre les deux phases de transition.

Phase IV : Régime moderne[modifier | modifier le wikicode]

Les taux de natalité et de mortalité infantile sont faibles. De ce fait la population s'accroît lentement, excepté si elle recourt à l'émigration.

Portail de la société —  Accédez aux articles de Vikidia concernant la société.