Traduction

« Traduction » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

La traduction est l’activité de dire ou d’écrire dans une langue ce qui a déjà été dit ou écrit dans une autre. Par exemple, un Français qui ne comprend rien à l’anglais peut quand même regarder un film comme Wall-E ou lire un livre comme Harry Potter. Pourquoi ? Parce que quelqu’un, un traducteur, a lu tous les dialogues du film (ou lu tout le livre) et a réécrit chaque phrase en français.

Quand on traduit presque instantanément ce que dit une personne (à l’oral), on parle d’interprétation.

La traduction est très importante, pas seulement pour se divertir, mais aussi pour faire avancer la science, la culture, la philosophie, l’économie…

Souvent, quand des gens de langue différente veulent travailler ensemble, ils ont le choix :

  1. Soit ils se mettent d’accord pour parler et écrire tous la même langue (ça peut être une langue vivante, comme l’anglais — très souvent utilisé de nos jours —, mais ça peut aussi être une langue morte, comme le latin — qui n’était donc pas si morte que ça —, ou même une langue construite exprès, comme l’espéranto). C’est difficile parce qu’apprendre une nouvelle langue prend beaucoup de temps, et il y a des gens qui préfèrent utiliser leur temps pour autre chose.
  2. Soit ils demandent à des traducteurs de tout traduire. C’est bien parce que les traducteurs connaissent bien les langues, mais c’est aussi un problème parce que les traducteurs ne connaissent pas toutes les langues du monde : souvent, ils en parlent deux ou trois. Il faut donc beaucoup de traducteurs et d’interprètes, comme c’est le cas dans l’Union européenne ou à l’ONU : quand un délégué tchèque prend la parole lors d’une grande réunion, il faut un traducteur qui parle tchèque et français, mais aussi un qui parle tchèque et allemand, mais aussi un pour le tchèque et le roumain, et un pour le polonais, et pour l’espagnol, l’italien, etc. ! Et c’est encore la même chose quand un délégué italien prend la parole, etc. Ça a un côté fabuleux, mais ça coûte aussi très cher.

Il y a maintenant des programmes d’ordinateur qui sont capables de traduire d’une langue à une autre : c’est la traduction automatique. Pour l’instant, comme personne n’a réussi à faire un programme qui comprend vraiment ce qu’on lui dit, ils utilisent des méthodes très sophistiquées. Certains programmes de traduction utilisent des statistiques faites sur des millions de textes déjà traduits pour analyser la grammaire ou pour remplacer des bouts de phrases ou des mots par d’autres. Le programme de traduction de Google fonctionne de cette manière. D'autres programmes de traduction utilisent des dictionnaires et des règles qu'on appelle règles de transfert. Par exemple, quelquefois un nom est masculin dans une langue et féminin dans l'autre. Dans ce cas, au moment de la traduction, il faudra changer le genre de l'article et celui de l'adjectif s'il y en a un. Quelquefois, en passant d'une langue à une autre, il faut modifier l'ordre des mots dans la phrase.

C'est lorsqu'un mot peut avoir plusieurs sens en étant écrit de la même façon que les programme de traduction peuvent avoir des difficultés. Par exemple, le mot français joue peut être un nom (partie du visage), ou un verbe (jouer) au présent. Souvent la structure de la phrase suffit pour que la traduction soit bien faite. Par exemple la phrase :

La Russie est à l'est.

est souvent bien traduite.

Pour une phrase comme :

Les poules du couvent couvent leurs œufs.

la traduction sera bonne si le programme tient compte du fait qu'on trouve plus souvent en français un nom suivi d'un verbe plutôt que deux noms ou deux verbes qui se suivent. Dans le cas contraire, les deux mots couvent seront traduits pareil.

C'est lorsqu'on a une phrase comme :

Mes fils ont coupé mes fils.

que la traduction est la plus difficile. Aux deux endroits, le mot fils est un nom au pluriel. Et ce n'est pas facile pour un programme de trouver si on a voulu dire garçon (dont je suis l'un des parents) ou si on parle de fil(s) à coudre.

Dès qu’il y a besoin de comprendre la culture ou l’intention de l’auteur pour traduire, les programmes de traduction sont perdus. Ce qui est très bien avec eux, c’est qu’ils vont incroyablement vite. L’inconvénient est que parfois, ils traduisent de travers.

Il existe des milliers de langues parlées dans le monde, ce qui donnerait des millions de possibilités si on voulait traduire n'importe quelle langue dans n'importe quelle autre. Mais certains programmes de traduction utilisent une langue intermédiaire (par exemple l'anglais) et font deux traductions l'une après l'autre. L'inconvénient est que le passage par une langue intermédiaire peut rajouter des erreurs.

Il y a aussi d’autres programmes qui servent à aider des êtres humains à traduire, par exemple, en cherchant des mots à leur place, ou en regardant si ce qu’ils traduisent n’a pas déjà été traduit avant. Parfois, même, ils sont là pour aider un traducteur humain à corriger les bêtises d’un traducteur automatique.

Portail des langues —  Tout sur les langues et la linguistique