Tourisme balnéaire

« Tourisme balnéaire » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Images sur le tourisme balnéaire Vikidia possède une catégorie d’images sur le tourisme balnéaire.

Le tourisme balnéaire est une forme de tourisme qui se développe sur les côtes maritimes. Aujourd'hui le touriste essaie de profiter du soleil et de l'air vivifiant. C'est une forme assez récente de tourisme, car l'exposition volontaire aux rayons du soleil à longtemps été rejetée par la population aisée (la seule qui avait le temps de loisir suffisant pour se rendre au bord de la mer).

La fréquentation hivernale des côtes au climat doux[modifier | modifier le wikicode]

Nice vers 1910

Le climat littoral est souvent plus doux en hiver que celui de l'intérieur. Et l'air marin est plus sain que l'air pollué des villes (surtout des villes britanniques qui au XIXe siècle étaient plongées dans le smog une grande partie de l'hiver). Les plus aisés des citadins pouvaient se rendre à Blackpool sur les côtes de la Manche.

Les classes sociales les plus aisées des pays du nord ou orientaux ont alors recherché les lieux d'Europe où elles pourraient passer l'hiver au chaud et pour certains y soigner la tuberculose. C'est ainsi, qu'à la fin du XIXe siècle, la Riviera italienne et la Côte d'Azur aux hivers doux ont été le lieu de villégiature hivernale pour les Britanniques riches ou pour l'aristocratie russe. Il ne s'agissait pas de prendre des bains de mer ou de chercher à bronzer. Il s'agissait d'y trouver une vie reposante mais entrecoupée de réceptions mondaines entre gens du même monde.

La plage de Trouville (Calvados) en 1879. Tableau d'Eugène Boudin

Progressivement, de petites villes côtières de la Méditerranée sont devenues des stations balnéaires. C'est le cas de Menton, Vintimille, Nice, Monte Carlo. Des villas particulières luxueuses y ont été édifiées dans de grands parcs ombragés, des palaces (pour la plupart avec des noms anglais) et des commerces de luxe y ont été ouverts. Les déplacements vers ces lieux de séjour étaient favorisés par le développement du chemin de fer qui raccourcissait le temps du voyage et le rendait plus confortable.

Le même phénomène amène la riche clientèle à Biarritz avec l'impératrice Eugénie, épouse de l'empereur Napoléon III. Elle aime à y séjourner, en raison de la proximité de l'Espagne dont elle est originaire et du climat très doux de la côte du Pays Basque.

Deauville, sur la côte normande, doit son développement au soutien du duc de Morny, demi-frère de Napoléon III, qui lance cette station proche de Paris par le chemin de fer … et qui permet de fructueuses spéculations immobilières.

A la recherche du soleil, le tourisme estival[modifier | modifier le wikicode]

À partir des années 1930, le tourisme balnéaire va déborder sur l'été, la saison des « beaux jours ». Cette modification est en grande partie liée à la possibilité pour les classes populaires d'avoir des vacances (grâce aux congés payés). Le tourisme balnéaire jusque-là réservé à une minorité va devenir un tourisme de masse.

Des touristes nouveaux et de nouveaux modes d'hébergement[modifier | modifier le wikicode]

Pratiqué par des personnes sans grands moyens financiers, ce tourisme estival va être possible grâce au développement de l'hébergement en camping. À cette époque, le camping nécessite peu de matériel. La légèreté de l'équipement convient à des personnes qui se déplacent en train, en vélo ou en auto-stop (à l'époque peu de familles populaires avaient une automobile). Vivre sous la tente est adapté à l'été. La jeunesse ouvrière et étudiante, peu argentée, se met à parcourir les routes, à fréquenter les plages et peut bénéficier de l'hébergement en auberge de jeunesse.

Les familles peuvent trouver à louer une chambre dans les hôtels ou dans les pensions de famille qui se multiplient. Des maisons particulières sont transformées et louées pour des séjours d'une ou deux semaines (les congés d'été ne dépassaient par cette durée). Les chambres des anciens café-hôtels, jusque là fréquentés par une clientèle de passage, sont loués pour plusieurs jours. Des petits ports jusque là assez calmes se remplissent l'été, au plus grand bénéfice des propriétaires et des commerçants locaux.

Villas et immeubles pour touristes à Ibiza, dans les îles Baléares

Les séjours dans les pays où le coût de la vie est faible, du moins pour les étrangers, attirent ceux qui veulent vivre « plus à l'aise » pendant quelques semaines. C'est alors le grand succès de la Costa Brava en Catalogne espagnole ou des séjours dans les îles grecques. Ces pays vont alors baser leur développement économique sur l'accueil des touristes venus de l'Europe du Nord ou de l'Allemagne. Dans le plus grand désordre urbanistique et architectural, ils vont laisser s'édifier sur leurs côtes des milliers d'immeubles avec appartements en location estivale.

Avec l'augmentation du nombre de semaines de congés annuels (aujourd'hui en France, au moins quatre semaines en été) , avec l'augmentation progressive du niveau de vie, la recherche du dépaysement et le développement du parc automobile les touristes sont plus nombreux. Les côtes, où l'espace est réduit, deviennent vite congestionnées pendant l'été. Y circuler devient un enfer, les capacités d'hébergement sont insuffisantes et les prix des locations flambent. On a alors construit, dans les années 1970, des stations balnéaires qui offrent toutes les commodités sur place : logement, commerce, loisirs et bien sûr la plage. En France, la côte méditerranéenne du Languedoc a ainsi été équipée de nombreuses stations.

Ceux qui disposent des moyens financiers et qui veulent profiter à 100% de leur vacances peuvent rejoindre des clubs de vacances où tout est organisé pour qu'ils n'aient aucun soucis de vie quotidienne et où des gentils animateurs les aident à se divertir. À l'origine ces clubs permettaient également un certains tri social, mais ils se sont démocratisés.

Une partie des équipements « en dur » qui sont occupés pendant l'été par des personnes qui travaillent le reste du temps, sont dès le départ de ces derniers, investis par les retraités. Ceux-ci viennent profiter des conditions climatiques, échappent à la foule et bénéficient souvent de conditions financières avantageuses.

De nouvelles occupations estivales[modifier | modifier le wikicode]

La plage de La Baule -Escoublac en août

Aujourd'hui, le touriste balnéaire recherche avant tout l'ensoleillement qui lui permet de passer toute la journée sur la plage pour bronzer. Enfants et adultes profitent des bains de mer.

Des équipements destinés à satisfaire les besoins des baigneurs ont été créés : bars et restaurants de plage, équipements sportifs d'accès libre ou clubs sportifs payant. Ces équipements occupent tout un monde de travailleurs, souvent temporaires.

La soirée et la nuit peuvent être passées dans les établissement de jeux, les discothèques...

Portail des loisirs —  Le sport, les jeux, les spectacles.