Toucher

« Toucher » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Le toucher est le sens qui nous permet de connaître la texture d'un objet, lisse, rugueux, bosselé... Il permet aussi de savoir, les yeux fermés, si un objet est présent ou non. C'est un sens important, très utile quand on est plongé dans l'obscurité.

Le toucher chez l'être humain[modifier | modifier le wikicode]

Notre main est l’organe privilégié du toucher[modifier | modifier le wikicode]

Une main gauche

L’ensemble de notre peau est garni de capteurs nerveux qui renseignent notre cerveau sur ce qui la touche : dur ou liquide, froid ou chaud, lisse, rugueux ou piquant. Mais chacune de nos mains contient le plus grand nombre de capteurs sensibles. Un jeu intéressant consiste à mettre ensemble dans un carton des paires identiques de morceaux de tissu, carton, plastique et de les trier les yeux bandés. On peut mettre aussi de petits objets divers en évitant surtout ce qui pourrait blesser.

La main reconnaît la forme et le volume des objets[modifier | modifier le wikicode]

Toujours avec les yeux bandés, nos mains sont capables de distinguer des volumes différents, comme il en existe dans les jeux pour petits. La seule chose que nos mains ne peuvent percevoir, c’est la couleur, perceptible uniquement par nos yeux.
Parfois les deux mains sont nécessaires : pour reconnaître un volume plus important ou plus complexe, on a souvent besoin des deux mains. Par exemple, les yeux bandés ne nous empêchent pas de reconnaître quelqu’un à condition de pouvoir palper son visage, sa chevelure.

La main est sensible à la chaleur[modifier | modifier le wikicode]

C’est tellement vrai que, pour savoir si quelqu’un a la fièvre, on commence par lui tâter le front. En plongeant la main dans de l’eau, on sent aussitôt si elle est froide, plus ou moins chaude. Mais il faut être prudent car au-delà d’une certaine température, la brûlure l’emporte sur la sensibilité.

Les aveugles peuvent lire avec les doigts[modifier | modifier le wikicode]

Les aveugles ont en général un sens du toucher plus développé que celui des voyants. Les mains sont l'outil privilégié de ceux qui ne voient pas. Leurs doigts sont pour eux la seule manière de savoir à quoi une personne ressemble, en lui touchant le visage. Au milieu du XIXe siècle, un professeur aveugle qui s'appelait Louis Braille a inventé une écriture en relief faite de petits points dont l'assemblage différent indique chaque signe. L'aveugle qui a appris l'écriture Braille passe les doigts sur la feuille ou la plaque portant cette impression en relief pour lire ce qui est écrit.

Le toucher chez les animaux[modifier | modifier le wikicode]

Pour l'homme, le toucher est très différent des autres sensations. Ce n'est pas le cas pour la plupart des animaux dont la peau est naturellement protégée et les pattes garnies de pelotes ou de sabots.

Le museau des mammifères[modifier | modifier le wikicode]

À part les singes qui ont les pattes sensibles, la plupart des mammifères sont incapables de palper avec leurs pattes et préfèrent tâter du museau qui les renseigne à la fois par l'odorat et le toucher.

Les moustaches des félins[modifier | modifier le wikicode]

Lorsqu'un chat sommeille, si l'on approche doucement la main de sa tête sans la toucher, ses moustaches bougent pour repérer ce qui se passe. Sans ses moustaches, il ne pourrait percevoir l'approche d'une souris dans l'obscurité. Chez les autres félins (animaux proches du chat, comme le lion, la panthère ou le tigre), les moustaches jouent le même rôle de détecteur des moindres vibrations.

Un museau qui sert en même temps de main : la trompe de l'éléphant[modifier | modifier le wikicode]

Le museau de l'éléphant est allongé et forme une trompe qui possède toutes les qualités d'une main : son extrémité, très sensible, permet de toucher et la trompe peut s'enrouler avec force pour saisir.

Les barbillons, sorte de doigts sensibles de certains poissons[modifier | modifier le wikicode]

Certains poissons, comme l'esturgeon, fouillent la vase avec les barbillons de leur mâchoire et dénichent les petites proies (vers ou mollusques) qu'ils avalent.

Des bras à ventouses, garnis de points sensibles[modifier | modifier le wikicode]

Chez les invertébrés, les tentacules et les antennes sentent à distance mais servent aussi à tâter de près.

L'étoile de mer utilise ses bras à ventouses pour se déplacer et saisir ses proies. Elle y possède de nombreux organes sensitifs qui la renseignent sur ce qu'elle touche.

Le poulpe (ou pieuvre) et la seiche tâtent également avec leurs tentacules à ventouses qui peuvent fouiller au creux des rochers pour en arracher des crustacés afin de les manger.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Les cinq sens
La vue, l'ouïe, le toucher, l'odorat et le goût.
Portail de la biologie —  Tous les articles sur les plantes et les animaux.
Portail de la médecine —  Tous les articles sur la médecine, les médecins, les maladies...