Syndrome de Cotard

« Syndrome de Cotard » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

En psychiatrie, le syndrome de Cotard est un état délirant hypocondriaque, décrit par le neurologue français Jules Cotard (wp) (1840-1880). Il associe des idées d'immortalité et de damnation : le sujet pense ne plus avoir de corps ou être déjà mort.

Le malade, après avoir développé des troubles cénesthétiques1, sent ses organes se putréfier et se détruire : le sujet pense qu'un ou plusieurs de ses organes sont bouchés, pourris, ou transformés en pierre. Le sujet pense qu'il est invulnérable, c'est-à-dire qu'il pense pas pouvoir être blessé.

Parfois, le syndrome de Cotard fait penser au sujet qu'il est un zombie, qu'il n'a plus de poumons et ne peut plus uriner ni déféquer. Le sujet peut même penser qu'il n'a plus de cœur. Éprouvant une anxiété effroyable et une stupeur extrême accompagnée d'autoaccusation, il est pris d'hallucinations. Le sujet ne pense pas pouvoir être guéri, songe au suicide.

Le syndrome de Cotard est assez rare, mais très grave, rencontré dans les dépressions mélancoliques. Le sujet atteint ne consulte pas le médecin pour ses problèmes physiques : il se considère comme incurable et le risque suicidaire est très fort.

Dans ce syndrome mélancolique, le sujet se sent supérieur et présente d'autre signes de dépression. Le syndrome de Cotard est l'un des pires syndromes mélancoliques, faisant penser au sujet qu'il n'existe plus. Le sujet n'est plus anxieux de l'intérieur après avoir pensé qu'il n'existait plus, il ne ressent plus aucune peur. Le syndrome de Cotard a un indice de gravité, le sujet pense qu'il n'a plus de sentiment.

Note[modifier | modifier le wikicode]

  1. La cénesthésie, ou cœnesthésie (du grec ancien ϰοινὴ αἴσθησις / koinê aisthêsis, « sensibilité commune ») est le sentiment vague que chaque individu a de la totalité ou d'une partie de son corps. (sources : Wikipédia et Larousse en ligne)


Portail de la médecine —  Tous les articles sur la médecine, les médecins, les maladies...