Suintement froid

« Suintement froid » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Suintements froids sur les flancs d'un volcan sous-marin. Les bulles sont sans doute du gaz carbonique.

Un suintement froid est un endroit au fond de l'océan, où des substances chimiques telles que du méthane et du sulfure d'hydrogène suintent du sol. On les appelle « suintements froids », pour les différencier des sources chaudes, que l'on appelle couramment « fumeurs noirs », ou « monts hydrothermaux » ; dans les suintements froids, il n'y a pas de dégagement de chaleur liée au volcanisme.

Les suintements froids sont des environnements très intéressants pour deux raisons : d'abord, ce sont des sources d'hydrocarbures, et donc des réserves possibles d'énergie. D'autre part, bien que la lumière du Soleil n'arrive jamais dans ces profondeurs, et qu'ils regorgent de substances toxiques, les suintements froids abritent une très grande biodiversité : de nombreux êtres vivants, notamment des animaux et des bactéries y vivent, dont beaucoup ne se trouvent nulle part ailleurs.

Les écosystèmes des suintements froids[modifier | modifier le wikicode]

Suintement froid dans le Golfe du Mexique, à 550 m de profondeur : on voit des vers tubicoles, un tapis de bactéries orange et des coquilles de mollusques.

À la surface de la terre, les végétaux d'autres êtres vivants se nourrissent grâce à l'énergie que leur fournit la lumière du Soleil : c'est la photosynthèse. D'autres êtres vivants, comme les animaux, se nourrissent à leur tour de ces végétaux, ou des autres animaux, ce qui forme un écosystème.

Au fond des océans, la lumière du Soleil n'arrive pas : la photosynthèse ne peut donc pas avoir lieu, et, a priori, il ne peut donc pas y avoir d'écosystème.

Pourtant, à côté des suintements froids, il existe un véritable écosystème : des bactéries sont capables de se nourrir à partir de l'énergie chimique du soufre et du méthane : c'est la chimiosynthèse. D'autres êtres vivants se nourrissent à leur tour de ces bactéries, et peuvent donc vivre également dans ces endroits.

La galathée-yéti Kiwa puravida possède des sortes de longs poils sur ses pinces : des bactéries capables de se nourrir de substances chimiques y vivent. La galathée-yéti agite ses pattes dans le courant, pour que les bactéries puissent se nourrir et pousser. De temps en temps, elle ramène ses pattes à sa bouche pour manger un peu des bactéries qu'elle a fait pousser.

Le ver méthanicole Hesiocaeca methanicola vit encore plus près des suintements froids, là où, en raison du froid et de la pression, le méthane se congèle pour former des hydrates de méthane, ou « glace de méthane ». Ils creusent de petits terriers à la surface de la glace, où ils vivent. Leur mode de vie est encore mal connu, mais on pense que des bactéries vivent dans leur terrier, et se nourrissent du méthane, puis que les vers mangent à leur tour les bactéries.


Portail de la mer —  Tous les articles sur la mer, et le monde maritime.