Circle-icons-present.svg
Circle-icons-present.svg

À propos de Vikidia  • le Livre d'or
En 12 ans, Vikidia est devenue la plus grande encyclopédie pour enfants jamais rédigée. Vikidia, c'est plus de 27 000 articles en français écrits pour les enfants, des versions dans d'autres langues et de nombreux messages sur le Livre d'or. Aujourd'hui, Vikidia est une ressource pour des centaines de milliers de lecteurs chaque mois.
Gratuite, sans aucune publicité et gérée par une association loi de 1901, Vikidia ne vit que par des dons et des bénévoles. Vikidia a besoin de financements pour ses serveurs.
Aujourd'hui, Vikidia a besoin de vous pour poursuivre et développer sa mission. Donnez 5€, 20€, 50€ ou de tout autre montant à votre portée.
Tous les lecteurs de Vikidia, petits et grands, présents et futurs, vous remercient pour votre générosité !

Un cadeau de Noël à des milliers d'enfants : faites un don à Vikidia !

Subprime

« Subprime » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Siège de Lehman Brothers, une des banques américaines « victimes » de la crise des subprimes.

Un subprime (prononcer /seub-praïm/) est un crédit à risque.

Les crédits subprimes, mis en place à partir de la présidence de Bill Clinton, sont des crédits immobiliers destinés à permettre aux Américains aux revenus modestes de pouvoir acheter à crédit un bien immobilier. Leurs caractéristiques particulières en font des produits à risques.

Pour atténuer ces risques en les répartissant, les banques émettrices de tels crédits les ont revendus à d'autres banques à travers le monde. La crise immobilière commencée en 2007 aux États-Unis provoque une crise du système bancaire américain, puis mondial en 2008. Cette crise bancaire affecte alors l'économie du monde entier qui ne trouve plus assez de moyens de financements.

Crédit[modifier | modifier le wikicode]

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : crédit.

Un crédit est une somme d'argent prêtée par une banque (le créditeur) à un individu ou un groupe d'individus (les débiteurs). Les débiteurs s'engagent à rembourser le prêt, c'est-à-dire à rendre progressivement l'argent au créditeur.

Le créditeur prend un risque. C'est pourquoi il demande des intérêts : le débiteur lui donnera au total plus d'argent qu'il n'en a reçu. En général, les banques demandent au débiteur des garanties : il doit fournir des justificatifs (des fiches de paye, par exemple). Si un débiteur ne fournit aucune garantie, c'est un débiteur à risque.

Origine du mot[modifier | modifier le wikicode]

Subprime est un terme anglais :

  • Prime lending signifie le crédit avec le taux d'intérêt le plus bas ;
  • Subprime lending est le crédit aux débiteurs à risques.

Le système des subprimes[modifier | modifier le wikicode]

Le crédit subprime a quatre caractéristiques :

  1. Il s'agit d'un crédit hypothécaire. Le bien immobilier acheté, tout en restant la pleine propriété de l'acheteur, sert de garantie aux sommes versées par la banque prêteuse. Il est donc prévu qu'en cas de non remboursement du prêt, la banque s'empare du bien immobilier, le met en vente et tente de récupérer tout ou partie de l'argent prêté. Le propriétaire est alors chassé de son domicile.
  2. Le crédit subprime est un crédit à taux d'intérêt variable. Ce taux varie en fonction du « coût de l'argent ». Pour disposer de l'argent qu'elles prêtent, les banques empruntent aux autres banques : c'est le refinancement. Cet emprunt interbancaire se fait moyennant le versement d'intérêts. Le taux est fixé par les banques centrales : on est périodiquement informé que la Réserve fédérale américaine ou la Banque centrale européenne (BCE) augmentent ou diminuent leurs taux directeurs de 0,25 ou 0,50 points. Cette décision est prise en fonction de la situation économique générale et de la politique suivie par la banque centrale. Pour freiner la hausse des prix (inflation), le taux d'intérêt est augmenté, ce qui ralentit les crédits accordés, puisque l'argent emprunté devient plus cher. Par contre, pour relancer la consommation et l'investissement des entreprises, on baisse le taux d'intérêt, ce qui rend l'argent emprunté moins cher. Or, depuis des décennies et jusqu'en 2008, la réserve fédérale américaine a pratiqué des taux d'intérêt faibles. Les emprunteurs américains bénéficiaient donc d'un crédit peu cher.
  3. Le crédit subprime est un crédit à paliers. Les mensualités de remboursement des emprunts augmentent automatiquement selon un calendrier prévu au moment de la signature du contrat. Les premières mensualités sont fixées à un bas niveau. Les banques et les particuliers pensent que ceux qui ont des revenus modestes auront les moyens de rembourser l'emprunt souscrit. Mais tout le monde sait que, les années passant, les mensualités de remboursement deviendront très lourdes. Pourquoi cette confiance ? Banque et emprunteur font un pari. Ce pari est basé sur des données réelles : la mobilité géographique très importante de la population américaine, donc la nécessité de changer de domicile, donc de vendre sa maison pour en acheter une autre ailleurs. Le bien immobilier est vendu avant que les mensualités ne deviennent insupportables au budget des emprunteurs. La vente faite avec bénéfice (la plus-value) permet de rembourser le capital restant dû, donc de clore l'emprunt et même de créer un surplus qui sert d'apport personnel pour un nouvel emprunt subprime. Tout ceci est possible tant que, sur le marché immobilier, ventes et achats sont nombreux, ce qui favorise l'augmentation du prix des biens.
  4. Conscientes du risque qu'elles prennent en cas de non-remboursements massifs, les banques ont tenté de le réduire. Elles ont placé leurs contrats d'emprunts auprès d'autres banques à travers le monde. En leur promettant de forts intérêts, elles les ont vendus facilement et en grand nombre. Le risque, même partagé avec d'autres banques, restait cependant présent.

La crise de l'immobilier américain et ses conséquences[modifier | modifier le wikicode]

File d'attente de petits épargnants voulant récupérer leurs dépôts, devant une banque de Birmingham (Angleterre), lors de la crise des subprimes, en septembre 2007. (People queuing outside a Northern Rock bank branch in Birmingham, United Kingdom on September 15, 2007, to withdraw their savings because of the subprime crisis.)

Depuis 2007, aux États-Unis, la situation économique des emprunteurs s'est détériorée. Les opérations immobilières se sont réduites et les prix de vente ont commencé à baisser. La revente espérée n'est donc plus possible (voir section ci-dessus). De plus, dans les contrats d'emprunts les plus anciens, le système des paliers (voir section ci-dessus) fait que les mensualités deviennent très lourdes. Les emprunteurs ne peuvent plus rembourser les mensualités de leurs emprunts.

Les banques prêteuses font alors jouer le système de l'hypothèque (voir section ci-dessus). De nombreux biens immobiliers sont présentés à la vente et de nombreux particuliers se retrouvent « à la rue ». Mais l'afflux de biens à vendre fait baisser leurs prix. De plus, les acheteurs se font plus rares, faute de moyens, ou attendent une nouvelle baisse des prix. Beaucoup de biens ne sont pas vendus. Les banques prêteuses ne récupèrent donc pas le capital prêté. Elles subissent donc des pertes financières importantes.

Les banques qui ont vendu leurs contrats à d'autres banques ne peuvent leur verser les intérêts promis (voir section ci-dessus). Les banques acheteuses essaient alors de se débarrasser de ces contrats qui ne leur rapportent rien et dont la valeur réelle est suspecte. La mise en vente de ces « contrats pourris » fait baisser leur valeur. Les banques qui ont dans leurs comptes de tels contrats ont aussi des pertes et sont mises en difficultés.

Les banques ayant des pertes financières colossales n'ont plus d'argent pour accorder des crédits aux particuliers et aux entreprises. Le système économique, dont le crédit est un des moyens de financement essentiels, est alors paralysé. La crise bancaire devient alors une crise économique.

Au total, une grande partie de l'argent prêté dans le système des subprimes est perdu. Les banques font alors appel aux gouvernements pour qu'ils leur viennent en aide. Les solutions apportées sont différentes. Le gouvernement britannique a racheté (pour une période provisoire) les banques qui avaient des difficultés. Le gouvernement français propose de prêter de l'argent aux banques afin de diminuer leurs dettes et leur permettre de relancer le crédit. Le gouvernement américain renonce à racheter les « contrats pourris », mais décide de prêter de l'argent aux banques.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

  • CASDEN-Banque Populaire, Liaisons, n°87, avril 2008
  • Article « wp:Subprimes » (3070970) de l'encyclopédie Wikipédia
Portail de l'économie —  Tous les articles sur l'économie.