Sporophore

« Sporophore » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Sporophore chez deux espèces différentes de champignons.

Le sporophore est la partie visible d'un champignon, celle qui dépasse habituellement du sol, et que l'on mange. C'est la partie qui produit les spores du champignon. Il est habituellement formé d'un pied, et d'un chapeau. On l'appelait auparavant carpophore.

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Sporophore veut dire « qui porte les spores ». On appelait anciennement le sporophore carpophore, ce qui veut dire « qui porte les fruits ». Autrefois, on classait les Champignons parmi les Plantes. On sait aujourd'hui que ce n'est pas le cas, et que les Champignons ne sont pas des plantes. Par conséquent, ils n'ont pas de fruits, et donc, le mot « carpophore » est faux. On l'a remplacé par le terme de sporophore.

Description[modifier | modifier le wikicode]

Le sporophore des Basidiomycètes[modifier | modifier le wikicode]

Les Basisiomycètes sont les champignons les plus connus, ceux que l'on voit le plus souvent. Leur sporophore est constitué d'un pied, et d'un chapeau.

Le chapeau[modifier | modifier le wikicode]

Le chapeau est la partie la plus visible du champignon. C'est ce chapeau qui porte les basides, les organes qui produisent les spores. Les basides sont microscopiques, et placées sous le chapeau. Le chapeau peut avoir des couleurs et des aspects très différents : il peut être lisse, ou gluant, parfois il porte des sortes de petites écailles. Il peut avoir une couleur vive, très voyante, pour prévenir les prédateurs qu'il est vénéneux, comme par exemple les amanites.

Sous le chapeau, on trouve des lamelles, ou des tubes, qui portent les basides, microscopiques :

  • les lamelles : la plupart des champignons ont des lamelles : ce sont de fines lames qui sont portées sous le chapeau, et qui partent en rayonnant du pied.
  • les tubes : les bolets n'ont pas de lamelles : à la place, ils ont un réseau très serré de petits tubes, qui forment une sorte de mousse sous le chapeau. C'est à travers ces tubes que tomberont les spores.
  • les aiguilles : les hydnes, que l'on appelle aussi pieds de mouton, n'ont pas non plus de lamelles : de dessous leur chapeau pendent des sortes de petits piquants, comme des stalactites très fragiles. Ce sont eux qui produisent les spores.

Le pied[modifier | modifier le wikicode]

Le pied d'un champignon est une sorte de tige, parfois creuse, et souvent assez dure, qui porte le chapeau. Chez plusieurs espèces, le pied ne se mange pas. Le pied est parfois entouré d'un anneau, ou d'une volve : quand le carpophore est jeune, les spores, qui ne sont pas encore mûres, sont protégées par le fait que le chapeau est entouré d'une fine peau, un voile qui le relie au pied. Quand le chapeau se déplie, pour que les lamelles deviennent visibles, ce voile se déchire. il peut en rester des morceaux, accrochés au pied, qui forment les anneaux ou les volves.

  • L'anneau : c'est un petit morceau de peau qui entoure le pied, environ à mi-hauteur. Il se forme quand le voile qui protège le chapeau est attaché sur le pied. En se déchirant, il laisse un morceau, en forme d'anneau, qui entoure le pied. Les agarics, et les amanites, notamment, sont connus pour avoir un anneau sur le pied. Il existe même une espèce, lagaric à deux anneaux, qui en a deux.
  • La volve : c'est une sorte de petite coupe, à la base du pied du champignon. Elle se forme quand le champignon, jeune, est protégé par un voile, qui n'entoure pas que le chapeau, mais tout le carpophore. A ce stade, le carpophore ressemble un peu à un œuf... Quand le voile se déchire, une partie reste attachée sous le pied, formant la volve. Les amanites ont une volve, contrairement aux agarics, qui n'en ont pas : c'est ce qui permet de les différencier.

Le sporophore des Ascomycètes[modifier | modifier le wikicode]

Les Ascomycètes sont un autre embranchement de champignons. Ils ont aussi un sporophore, mais bien souvent, il est très différent de celui des Basidiomycètes. Chez quelques espèces, comme les morilles, on a l'impression de retrouver un « pied » et un « chapeau », mais malgré tout, il est formé très différemment.

Les Ascomycètes ont une grande variété de sporophores, très différents les uns des autres :

Quelques exemples[modifier | modifier le wikicode]

  • l'apothécie : c'est le sporophore le plus courant chez les ascomycètes : il est en forme de petites coupelles, posées directement sur le sol. A l'intérieur, on trouve les asques, c'est-à-dire l'organe qui produit les spores (un peu comme les basides chez les basidiomycètes). La pézize est un exemple connu d'ascomycète formant des apothécies.
  • les clavaires produisent des sporophores en forme de buissons, ou d'herbe, sans forme vraiment définie.
  • la truffe produit des sporophores souterrains, en forme de boules. On utilise des animaux (cochon, chien...) pour les détecter à l'odeur, avant de les déterrer.
  • certains ascomycètes ne produisent pas de sporophores : ce sont, par exemple, des champignons très petits, que l'on appelle couramment « moisissures », comme par exemple le Penicillium, ou bien même des champignons unicellulaires : les levures.

Les Zygomycètes[modifier | modifier le wikicode]

Chez les Zygomycètes, il n'y a jamais de sporophore. On appelle couramment ces champignons des moisissures.

Portail de la biologie —  Tous les articles sur les plantes et les animaux.
Portail de la mycologie —  Tous les articles sur les champignons.