Sopaipilla

« Sopaipilla » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Des Sopaipillas avec leur accompagnement

Le mot sopaipa a plusieurs étymologies ; celle qui correspond au dessert chilien est le mot “sopaipilla” qui vient des arabes qui l'appelaient “sopaipa”, c’était une masse frite. Après l’invasion arabe en Espagne, les espagnols l’emportent au Chili et les “araucanos” les appellent sopaipillas en honneur à un oiseau. La version plus acceptée au Chili c’est "sopaipilla" (correspondant de “sopaipa”).

Les origines des sopaipillas[modifier | modifier le wikicode]

La recette traditionnelle des sopaipillas vient de la zone centrale du Chili. L'élément principal est le potiron. Pour les faire, il faut très peu d’ingrédients et un tout petit peu d’effort.

Les sopaipillas sont vendues dans le rues du Chili avec du “pebre”, ketchup et “chancaca”(sirop chilien à base de canne à sucre et cacahuètes moulues) aussi appelées “sopapillas pasadas”.

La “sopapilla pasada” est une manière de préparer les sopaipillas où on les laisse reposer dans un récipient avec du chancaca jusqu'à qu’elles soient imbibées.

En 1726, les sopaipillas étaient déjà consommées au Chili puisque ce sont les espagnols que les ont apportées. Les sopaipillas espagnoles se mangent au dessert avec du sirop de sucre différemment qu’au Chili où elles sont mangées avec de la chancaca à n’importe quelle heure.

Elles sont davantage mangées en hiver puisque cette délicieuse préparation est lourde en calories.

Recette des "sopaipillas"[modifier | modifier le wikicode]

Sopaipillas:

  • 500g de potiron (pesé épluché)
  • 500g de farine
  • 3 cuillerées à soupe d'huile
  • 1/2 cuillerée à café de sel
  • 1 cuillerée à café de sucre
  • 1 cuillerée à café de levure chimique

Salade d'accompagnement (pebre) :

Préparation[modifier | modifier le wikicode]

À la fin, on fait frire les sopaipillas dans l'huile

Pour les Sopaipillas :

  • Préparer le potiron.
  • Enlever la peau puis couper le potiron en morceaux.
  • Peser le potiron sans la peau !
  • Mettre au four à 190 °C pendant une bonne heure, pour obtenir un potiron bien cuit.
  • Il doit ressortir plus sec. S'il caramélise, c'est encore mieux !
  • Mettre le potiron cuit au mixeur et le réduire en purée plus sec.
  • Mettre la purée dans un récipient.
  • Ajouter l'huile.
  • Ajouter le sel, le sucre et la levure chimique.
  • Mélanger puis ajouter la farine. Il faut l'ajouter progressivement jusqu'à ce que la pâte ne colle presque plus aux doigts.
  • Seule la qualité du potiron déterminera la quantité de farine à employer.
  • Laisser reposer la pâte au frais une petite heure dans un film plastique.
  • Sortir la pâte au bout de ce laps de temps, puis l'étaler au rouleau sur un plan de travail fariné.
  • Découper des formes. Les sopaipillas sont en général rondes et parfois cannelées. C'est pour cette raison qu’il faut un moule à cannelés comme emporte-pièce.
  • Faire un trou avec la lame d'un couteau au milieu pour coller à la tradition! Sinon, on peut oublier cette étape !
  • Préparer une casserole remplie d'huile prête pour une friture. Frire les sopaipillas. Ils sont cuits quand ils remontent à la surface !
  • Les sortir de la friture et les laisser refroidir légèrement sur un papier absorbant.
  • Déguster tels quels ou avec la salade de tomates et oignons!

Pour l’accompagnement :

  • Commencer par préparer la salade d'accompagnement, dans le cas où l'on choisit de manger les sopaipillas en "version salée".
  • Couper les tomates en petits dés.
  • Couper les oignons de la même façon.
  • Hacher le bouquet de coriandre.
  • Saler, puis ajouter du piment haché ou du tabasco.
  • Mettre de côté la salade au frais.

Bibliographie[modifier | modifier le wikicode]

Portail de l'alimentation —  Accédez au portail sur l'alimentation.