Solanacées

« Solanacées » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Des poivrons

Les solanacées constituent une famille de plantes angiospermes (plantes à fleurs) rassemblant 147 genres et environ 2900 espèces.

Parmi les solanacées on trouve des plantes très connues comme la tomate, la pomme de terre, l’aubergine, le tabac, le piment

Beaucoup d'espèces appartenant à cette famille ont une importance agronomique (tomate, pomme de terre, aubergine), pharmacologique car produisant de nombreux principes actifs (belladone etc.) ou peuvent être utilisées comme plantes ornementales (Nicotiana).

Elles sont caractérisées par des fleurs hermaphrodites, à cinq pétales soudés et à symétrie radiale.

Elles se répartissent dans les régions chaudes et tempérées et ont un important centre de dispersion en Amérique du sud, d'où sont justement originaires la pomme de terre, l'aubergine, la tomate, les piments, les tabacs etc.

Le genre Solanum qui regroupe à lui seul 1500 à 2000 espèces (soit des deux tiers aux trois quarts) a donné son nom à la famille : c'est ce genre qui contient les tomates et les pommes de terre mais aussi des plantes moins connues mais fréquentes dans nos jardins comme la morelle douce-amère (attention toxique).

Caractères botaniques[modifier | modifier le wikicode]

L'appareil végétatif[modifier | modifier le wikicode]

Les solanacées peuvent être des plantes :

-annuelles (plantes qui vivent moins d’un an)
-bisannuelles (qui vivent environ 2 ans) ou vivaces (qui vivent plus de 2 ans) grâce à des formes de résistance comme les tubercules
  • lianes ou plantes rampantes/grimpantes en partie ligneuses comme la morelle douce-amère (plante assez courante dans les jardins, toxique et ligneuse chez les tiges âgées)
  • ligneux (= fait en bois) : buissons, arbustes et petits arbres

Elles peuvent parfois être grimpantes comme la Morelle Douce-Amère, arbustives ou encore épiphytes comme Markaea. Leurs feuilles sont, quant à elles, sans stipules, alternes, souvent simples, parfois plus ou moins découpées et même composées pennées comme chez Solanum.

L'appareil reproducteur[modifier | modifier le wikicode]

Les fleurs peuvent être solitaires (Atropa) ou groupées en inflorescence (ensemble de fleurs). La fleur est actinomorphe (elle possède une symétrie radiale), hermaphrodite et pentamère, c'est-à-dire qu’elle possède cinq pièces par verticille (cinq pétales, cinq sépales, cinq étamines…).

La fleur des solanacées possède d'autres caractéristiques particulières :

  • les filets des étamines sont soudés aux pétales,
  • la corolle est constituée de pétales soudés : la fleur est alors dite gamopétale.
  • le calice est formé de sépales soudés : la fleur est dite gamosépale.

Ce calice peut persister après la fécondation, il est alors qualifié de calice marcescent. On observe ce type de calice chez la tomate. Il peut être accrescent et s’accroître en enfermant le fruit après la fécondation. C’est le cas chez Physalis, d’où le surnom d’Amour en cage donné à cette plante.

Le fruit des solanacées est quant à lui soit une baie (Solanum), soit une capsule (Nicotiana).

L'habitat[modifier | modifier le wikicode]

La plupart des espèces de nos régions sont rudérales. On les trouve sur les terrains vagues, les vieux murs, les haies, les broussailles etc. Elles peuvent également accompagner les cultures.

Classification et phylogénie[modifier | modifier le wikicode]

Les solanacées font partie :

  • des Angiospermes (plantes à fleurs)
  • de la classe des Eu-dicotylédones : plantes possédant deux cotylédons et un pollen à trois apertures (les apertures sont des zones du grain de pollen où la paroi est mince).
  • de la sous-classe des Astéridées ou Eu-dicotylédones évoluées
  • au sein des Astérides, du clade des Euastérides I ou Lamidées


La famille des solanacées est divisée d'après l'Agiosperm Phylogeny Website en 8 sous-familles :

  • les Duckeodendron cestroides
  • les Browallioïdées ou Cestroïdées
  • les Schwenckioïdées
  • les Pétunioïdées : cette famille comprend 13 genres et 160 espèces réparties en Amérique du Sud et en Amérique Centrale. Le membre le plus connu est le genre Petunia.
  • Les Nicotianoïdées : cette famille est constituée de 8 genres et de 125 espèces originaires d'Amérique, d'Australie et d'Afrique. Elle comprend entre autres le tabac (Nicotiana).
  • Les Solanoïdées : c'est la sous-famille la plus importante puisqu'elle rassemble 62 genres pour 1940 espèces. Elle comprend les espèces les plus connues comme : Solanum, Datura, Capsicum, Lycium, Mandrogora, Physalis...

Intérêts et utilisations[modifier | modifier le wikicode]

La famille des solanacées regroupe de nombreuses espèces alimentaires de grande importance économique comme la pomme de terre (Solanum tuberosum), la tomate (Solanum lycopersicum), l'aubergine (Solanum melongena) ou encore le poivron (Capsicum sp.).

Certaines, comme Physalis, sont utilisées en pâtisserie pour leur baie au goût acidulé et leur aspect décoratif. La baie de Goji (Lycium barbarum et Lycium chinense) est consommée pour son goût sucré, mais aussi pour ces vertus médicinales.

La culture, le commerce et la consommation du tabac (Nicotiana sp.) en font également une plante d'importance économique non négligeable.

D'autres espèces sont ornementales telles que le pétunia, le tabac, le pommier d'amour ou encore Physalis (amour en cage).

Certaines solanacées, comme la pomme de terre, renferment de l'amidon, molécule essentielle dans l'alimentation humaine. En revanche, d'autres espèces de solanacée comme la Datura produisent des substances toxiques comme les alcaloïdes qui participent à la défense de la plante contre les herbivores et d'autres parasites.

Les alcaloïdes sont de puissants principes actifs utilisés par l'industrie pharmaceutique et la médecine traditionnelle. Parmi eux nous pouvons citer la scopolamine, l'atropine, l'hyoscyamine ou encore la nicotine.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

  • Guignard, J.L. Dupont F. Botanique. Masson, 2004. ISBN 978-2-294-71426-9
  • Botineau, M. Botanique systématique et appliquée des plantes à fleurs. Lavoisier, 2010. ISBN 978-2-7430-1112-3
  • Soltis, D.E. Angiosperm phylogeny : 17 genes, 640 taxa. America journal of botany, 2011, n°98, p. 704-730.
  • Angiosperm phylogeny website. Disponible sur : http://www.mobot.org/MOBOT/research/APweb/


La botanique et les plantes
Arbre - Buisson- Feuille - Fleur - Fruit - Graine - Herbe - Racine - Tronc
Portail de la botanique —  Tous les articles sur la botanique