Sojourner Truth

« Sojourner Truth » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Sojourner Truth, en 1864.

Sojourner Truth (1797-1883) est le nom choisi à partir de 1843 par une abolitionniste afro-américaine méthodiste, née de parents esclaves dans la ville d'Hurley (État de New-York), pour annoncer son combat contre l'injustice : « sojourner truth » signifie « voyageur de la vérité ». Son nom d'esclave était Isabella Baumfree.

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

Elle est mariée à un autre esclave avec qui elle a 5 enfants. En 1827, elle s'enfuit au Canada car son maitre refuse de la libérer après l'abolition de l'esclavage dans l'État de New York ; elle y retourne en 1829 et travaille comme servante dans plusieurs communautés religieuses.

En 1841, elle s'installe à Northampton, dans le Massachusetts et change de nom en 1843 pour devenir prêcheur pendant trois ans dans une petite communauté vivant selon des principes utopiques pour l'éducation et l'industrie. Elle gagna, deux procès, en particulier celui pour récupérer son fils kidnappé par des esclavagistes.

Analphabète, elle refuse d'apprendre à lire et à écrire et c'est avec l'aide d'un de ses voisins qu'elle écrit sa biographie publiée en 1850, sous le titre : "Narrative of Sojourner Truth : A northern slave" ("L'histoire de Sojourner Truth, une esclave du Nord")1.

À partir de 1850, elle défend la cause abolitionniste et féministe ; elle prononce, de sa voix puissante, un discours historique, Ain't I a Woman?, en 1851, dans l'Ohio, lors de la convention des droits de la femme2.

Pendant la Guerre de Sécession, elle organise des collectes de vivres pour les combattants des régiments noirs combattant pour l'Union ; après la promulgation de la proclamation d'émancipation, elle s'installe à Washington DC, afin de travailler avec d'anciens esclaves. Elle rencontre le président Abraham Lincoln en 1864.

Elle est inscrite au National Women's Hall of Fame (temple de la renommée) qui honore la mémoire des citoyennes américaines célèbres.

Citations[modifier | modifier le wikicode]

  • Si la première femme créée par Dieu était assez forte pour renverser le monde à elle toute seule, les femmes devraient être capables de le remettre à l'endroit. Et maintenant que les femmes le demandent, les hommes feraient mieux de les laisser faire.3.

Références[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Vikiliens pour compléter[modifier | modifier le wikicode]

Sur Internet[modifier | modifier le wikicode]

Portail de la société —  Accédez aux articles de Vikidia concernant la société.
Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.