Serge Gainsbourg

« Serge Gainsbourg » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Portrait de Serge Gainsbourg

Serge Gainsbourg, de son vrai nom Lucien Ginsburg né le 2 avril 1928 à Paris et mort le 2 mars 1991 dans la même ville est un auteur-compositeur-interprète, musicien, acteur, réalisateur et peintre français.

Issu d'une famille d'immigrés russes, Lucien Ginsburg s'intéresse aux métiers artistiques dès son plus jeune âge. Poussé par son père, il se lance dans la peinture puis commence à écrire ses premières chansons dès la fin des années 1950. Après avoir choisi le pseudonyme de Serge Gainsbourg, il écrit pour plusieurs artistes telles que Juliette Greco ou France Gall. C'est au cours des années 1960 qu'il va connaître ses premiers succès. Artiste provocateur et médiatisé pour ses passions amoureuses avec Brigitte Bardot et Jane Birkin, il écrit de très nombreux titres comme La Javanaise, Harley Davidson, Je t'aime moi non plus.

Sa vie est par la suite ponctuée par les excès d'alcool et de tabac, ce qui lui vaut des ennuis de santé dès les années 1970. Il devient le personnage de « Gainsbarre », un homme apparaissant souvent alcoolisé à la télévision. Affaibli par ses nombreux excès, Serge Gainsbourg meurt d'une crise cardiaque le 2 mars 1991 dans sa résidence à Paris.

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

Jeunesse et premières difficultés[modifier | modifier le wikicode]

Lucien Ginsburg est issu d'une famille d'immigrés russes. Son père est un artiste-peintre et pianiste, qui le pousse à s'intéresser à la musique et à la peinture. Dès son plus jeune âge, il tente de lui faire apprendre le piano. Durant la Seconde Guerre mondiale, la famille Ginsburg subit l'oppression nazie, et Lucien est obligé de porter l'étoile jaune. Après s'être installé en zone libre puis près de Limoges pour fuir les nazis, il retourne sur Paris après la libération.

Dans les années 1950, Ginsburg se consacre surtout à la peinture et vit de petits travaux. A cette époque, il compose déjà ses propres chansons, comme Le poinçonneur des lilas. Il est embauché par Francis Claude, un directeur artistique comme pianiste dans un cabaret. Il a l'occasion d'interpréter ses titres, mais le succès sur scène n'est pas au rendez-vous, Ginsburg souffrant de trac. A la fin des années 1950, Ginsburg délaisse la peinture et se consacre davantage à la musique. Il se choisit alors un nom de scène : Serge Gainsbourg.

Il compose de nombreuses chansons et travaille en studio avec Alain Goraguer, un compositeur et arrangeur reconnu. Le premier album de Ginsburg sort en 1958 et s'intitule Du chant à la une. Malgré la reconnaissance du titre Le poinçonneur des lilas, le disque n'obtient pas le succès attendu par Gainsbourg.

Le début du succès[modifier | modifier le wikicode]

[[Fichier:France Gall .jpg|thumb|Serge Gainsbourg a travaillé en étroite collaboration avec la chanteuse [[Franccompositions

Dans les années 1960, Serge Gainsbourg est critiqué par les médias et le public qui se moquent de son physique, et notamment de ses oreilles. Il passe cependant en première partie des concerts de Jacques Brel et Juliette Greco. C'est d'ailleurs pour elle que Gainsbourg lui écrit la chanson La Javanaise.

Il travaille également avec France Gall, qui chante ses compositions (Laisse tomber les filles, N'écoute pas les idoles). En 1965, Gall participe et gagne le grand concours de l'Eurovision en interprétant une chanson de Serge Gainsbourg, Poupée de cire, poupée de son. Gainsbourg commence ainsi à connaître le succès. Il continue de composer pour France Gall avec des titres comme Sucettes à l'anis.

Passions et premières provocations[modifier | modifier le wikicode]

En 1967, il écrit une chanson pour soutenir l'Armée de défense israélienne durant la Guerre des Six jours. La même année, il rencontre Brigitte Bardot, avec qui il vit une passion amoureuse de trois mois. Il lui compose des titres phares comme Harley Davidson, Bonnie and Clyde, Je t'aime... moi non plus.

Cependant, la chanson Je t'aime... moi non plus devient célèbre au moment où elle interprétée par sa nouvelle compagne, Jane Birkin, que Gainsbourg a rencontré sur le tournage du film Slogan. La chanson est considérée comme obscène par un journal du Vatican ; elle est interdite sur les radios italiennes, espagnoles et suédoises. Par la suite, Gainsbourg lui écrit et compose le titre 69 Année érotique, un autre titre provocateur. En 1971, Gainsbourg et Birkin donnent naissance à leur fille Charlotte Gainsbourg.

Les années 1970 sont riches en composition puisque Gainsbourg enregistre quatre albums à la suite, Histoire de Melody Nelson, en 1971, Vu de l'extérieur, en 1973, Rock around the Bunker, en 1975, et L'homme à tête de chou en 1976. Gainsbourg enchaîne les provocations et notamment avec l'album Rock around the Bunker, où il tourne en dérision le parti nazi. À cette époque, Gainsbourg a déjà des ennuis de santé puisqu'il consomme beaucoup d'alcool et de cigarettes. En 1973, il est victime d'une première crise cardiaque dont il se remet.

La Marseillaise reggae[modifier | modifier le wikicode]

Dès le début des années 1960, Serge Gainsbourg mène une carrière active d'acteur. Alors qu'il a déjà joué dans une vingtaine de films, il se lance dans la réalisation avec son premier film intitulé Je t'aime moi non plus. Gainsbourg mise de nouveau sur la provocation puisque les thèmes du film tournent autour de l'homosexualité et l'érotisme.

En 1979, il enregistre un nouvel album, intitulé Aux armes et cætera. L'enregistrement a lieu à Kingston en Jamaïque. Dans cet album, Gainsbourg parodie l'hymne national français, La Marseillaise, à travers son titre Aux armes et cætera. Le titre provoque un véritable choc par sa provocation et Gainsbourg est sur-médiatisé. Malgré, l'album Aux armes et cætera devient le premier disque d'or de la carrière de Gainsbourg. Lors d'un concert à Strasbourg, la salle est envahie par des anciens militaires parachutistes mécontents, qui souhaitent protester contre sa version de La Marseillaise. En réaction, Serge Gainsbourg interprète a cappella la vraie version de La Marseillaise. Les parachutistes se mettent alors tous au garde à vous dès l'entente de l'hymne national.

« Gainsbarre »[modifier | modifier le wikicode]

Au début des années 1980, Jane Birkin est excédée par le mode de vie de Gainsbourg, qui fréquente de plus en plus de boîtes de nuit et consomme toujours plus d'alcool. Après dix ans de vie commune, elle décide de le quitter. Gainsbourg sombre de plus en plus dans l'alcoolisme, apparaissant ivre à la télévision. Il provoque plusieurs scandales télévisés, dont celui du billet de 500 francs brûlé aux trois quarts en direct au cours d'une émission de TF1 en 1984 pour dénoncer les impôts trop lourds. En 1984, il enregistre l'album Love on the Beat, qui arbore des influences de musique électronique.

En 1986, il se montre grossier envers la chanteuse américaine Whitney Houston lors d'une émission de Michel Drucker. Parallèlement, Gainsbourg rencontre une jeune mannequin, surnommée « Bambou », qui sera sa dernière compagne. Ils donneront naissance à « Lulu » Gainsbourg en 1986. Il reste cependant en contact avec Jane Birkin, pour qui il continue de composer. Il enregistre son dernier album studio en 1987, You're Under Arrest.

Affaibli par ses nombreux excès, Serge Gainsbourg est retrouvé mort le 2 mars 1991 dans sa résidence rue de Verneuil dans le 7e arrondissement parisien, victime d'une crise cardiaque. Il est enterré le 7 mars 1991 dans la tombe de ses parents au cimetière du Montparnasse.

Discographie[modifier | modifier le wikicode]

Albums studio[modifier | modifier le wikicode]

  • 1958 : Du chant à la une !
  • 1959 : Serge Gainsbourg N°2
  • 1961 : L'Étonnant Serge Gainsbourg
  • 1962 : Serge Gainsbourg N° 4
  • 1963 : Gainsbourg Confidentiel
  • 1964 : Gainsbourg Percussions
  • 1968 : Bonnie and Clyde
  • 1968 : Initials B.B.
  • 1969 : Jane Birkin - Serge Gainsbourg
  • 1971 : Histoire de Melody Nelson
  • 1973 : Vu de l'extérieur
  • 1975 : Rock Around the Bunker
  • 1976 : L'Homme à tête de chou
  • 1979 : Aux armes et cætera (album)|Aux armes et cætera
  • 1981 : Mauvaises Nouvelles des étoiles
  • 1984 : Love on the Beat
  • 1987 : You're Under Arrest
Portail de la musique — Tous les articles concernant la musique.
Portail du cinéma —  Tous les articles sur le 7e art et sur les cinéastes