San

« San » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
l'école de Médine de San

Ecole ATT[modifier | modifier le wikicode]

L’école a été créée en 1991 par le président ATT. Elle a été ouvert en 1995 sous le nom de l’école ATT qui disparu peu a peu au profit de l’école de Médine nom du quartier qui l’abrite : L’Ecole Médine de San est un groupe scolaire composé de deux premiers cycles et de deux second cycles.

Elle compte plus de 2000 élèves et 50 enseignants .L’école de Médine de San est située au sud de la ville de san dans le quartier Médine, aussi au sud est de la préfecture .

l'école Médine de San
la mosquée de San

La ville de San[modifier | modifier le wikicode]

San est une vieille ville fondée par les TRAORE, c’est une ville de la région de Ségou à 487 km de Bamako. C’est un chef lieu de cercle et chef lieu de commune qui porte son nom. La ville de San est située au Sud Ouest du fleuve Bani affluent du Niger. Elle est bordée de vastes plaines, elle est siégé de l’administration et compte plusieurs écoles publiques et privées. Elle a une population de plus de 64 000 habitants composés de maraka, de bwa, de bambara, de bozo, de peulh etc.

Les religions pratiquées sont l’islam, le christianisme, et l’animisme. Les principales activités sont : agriculture, le commerce, la pêche, l’élevage etc.

La culture du roi est pratiquée dans les vastes plaines bordant la ville. La ville est surtout célèbre grâce à ses sites historiques, le «  san toro » le puits sacré que personne n’a creusé, la marre sacrée  « le sanké » et le grande mosquée dont l’architecture est remarquable. Les habitants de san, les sanois aimaient à dire : nous ne partons chez personne, ce sont les gens qui viennent chez nous, le roi est dans la plaine et le poisson dans la marre de sanké. San est jumelé à la ville haute marre(France). 

la grande pêche de San
un enfant participe à la grande pêche

La pêche traditionnelle de Sanké ou Sanké mo de San.[modifier | modifier le wikicode]

festivités de la pêche

Le Sanké mo est une pêche traditionnelle qui a lieu chaque année dont l’origine remonte à plus de six siècles. La marre appelée Sanké est située au nord de la ville de San zone maraîcheuse, elle a lieu jeudi au mois de juin à la 2e semaine du mois lunaire avant toutes semi des bwa. La pêche traditionnelle est une grande fête à San, elle est précédée de grande manifestation culturelle appelée le « Bo ben »  ou la rencontre des bwas de terekogo et de parana village situé à l’ouest et au sud de San. La date de la pêche est fixée par les autorités municipales, la famille fondatrice et les bwas, pour les fraternités de la peche des pagnes sont confectionnés portant les armoiries de la ville de puits sacrés, les bwas de San ou figuiers et la marre de Sanké.

festivités de la pêche

Les festivités commencent par un carnaval qui se déroule le Mercredi soir au cours duquel on assiste à des courses de moto des hommes qui se déguisent en femme, des femmes parées des habits d’hommes ou de parades de chevaux. A la tombée du soleil, vers 2h commencent à raisonner le tam-tam et tambours sacrés de Tiekoro, cet instrument de musique ne sont joués qu’à des grandes occasions. La réaction se fait au nord du village de Terekogo sur une place réservée pour cette manifestation culturelle. Nombreux sont ceux qui viennent y assister, les officiels et les étranger qui viennent chaque année apprécier les chants et danses des bwas parés dans leurs tenues traditionnelles faites de fibres de « dah » est ornée de cauris. A terekogo, la foule est tenue en haleine pendant plus de 3h, ensuite les délégations se rendent à parana pour une animation similaire.

La pêche traditionnelle debute à 16h, les pecheurs viennent de toutes les contrés munis de masses de filet, de pointes et beaucoup d’autres récipients servant à pécher entre temps, les bwas de terekogo se dirigeant vers la marre en chantant et dansant scandant à nos aïeux l’ont dansé nous aussi le dansons. A 16h, les bwas assistent à la marre, le gardien des lieux, chef coutumier est le 1er a entré dans la marre humaine se jetant dans l’eau chacun cherchant à capturer de gros poissons ou à en pêcher beaucoup. On entend que des cris de joies et des brouhahas énormes qui rend encore la pêche plus festive. Pour plusieurs ce n’est pas les poissons qui font la beauté de cette pêche mais toutes les festivités qui l’accompagnent, après une heure et demie de pêche, les gens continuent de fêter autour du rond point de la ville et dans les casseroles. La pêche traditionnelle de San est ensuite comme patrimoine culturel immatériel de l’humanité pour l’UNESCO depuis 2009.    

Portail du Mali —  Tous les articles sur le Mali.