Salamandre à points bleus

« Salamandre à points bleus » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Salamandre à points bleus
Une salamandre à points bleus, sur un tronc d'arbre mort, à Cloverdale, dans le Wisconsin, aux États-Unis
Une salamandre à points bleus, sur un tronc d'arbre mort, à Cloverdale, dans le Wisconsin, aux États-Unis
Nom(s) commun(s) Salamandre à points bleus
Nom scientifique Ambystoma laterale
Classification Ordre des urodèles (salamandres et tritons)
Répartition Nord-Est de l'Amérique du Nord : États-Unis et Canada
Milieu de vie Zones humides : forêts de feuillus (près des mares), marécages
Taille 8 à 13 cm de long, environ (avec la queue)
Reproduction Jusqu'à 500 œufs par femelle, pondus dans l'eau, par petits paquets.
Régime alimentaire Carnivore
Une autre, à Montréal, au Québec (Canada)
Une autre, à Montréal, au Québec (Canada)
voir modèle • modifier

La salamandre à points bleus (nom scientifique : Ambystoma laterale) est une petite salamandre qui vit dans le Nord-Est de l'Amérique du Nord, aux États-Unis et au Canada. Elle peut mesurer jusqu'à 13 cm de long, et se reconnaît à son corps foncé, tacheté de bleu sur les côtés. Elle ressemble beaucoup à sa cousine, la salamandre de Jefferson, qui est un peu plus grande et plus mince, qui a le corps plus sombre (presque noir), et qui peut également parfois avoir des points sur les côtés.

Avec son corps allongé, doté de quatre pattes et d'une longue queue, la salamandre à points bleus ressemble un peu à un lézard, mais c'est pourtant bien une salamandre, c'est-à-dire un amphibien, plus proche parent des grenouilles que des reptiles, comme le lézard... Comme la grenouille et comme toutes les salamandres, la salamandre à points bleus commence sa vie dans l'eau, sous forme de têtard ; sa peau est nue, et n'est pas recouverte d'écailles, comme chez les lézards. Elle est obligée de rester près de l'eau, pour garder son corps humide, mais également pour pouvoir y pondre ses œufs.

La salamandre à points bleus ne vit jamais très loin de l'eau : elle aime les marécages, mais aussi les forêts humides, où elle peut trouver des mares, ou des flaques d'eau. Elle reste en général dans la litière, sous les feuilles mortes ou dans la mousse humide, afin de se protéger de la chaleur et du dessèchement. Elle pond ses œufs dans l'eau, dans une mare, ou un fossé par exemple, par petits paquets qu'elle accroche aux algues et aux plantes aquatiques, avant de recommencer un peu plus loin avec un autre paquet d'oeufs. Chaque femelle peut ainsi pondre jusqu'à 500 oeufs par an.

A l'éclosion, de petits têtards sortent de l'oeuf. Ils n'ont pas de pattes, juste une queue pour nager dans l'eau, et pas de poumons, mais des branchies pour respirer dans l'eau. En grandissant, des pattes arrières, puis des pattes avants, vont pousser au têtard, qui va ressembler de plus en plus à une salamandre. Lors de la métamorphose, le têtard se transforme en une salamandre adulte : ses branchies disparaissent et sont remplacées par des poumons, il devient également capable de se reproduire. Il peut alors quitter la mare pour respirer dans l'air et marcher sur la terre ferme.

Portail des animaux —  Tous les articles sur les animaux !