Saint-Zacharie (Var)

« Saint-Zacharie (Var) » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher


Saint-Zacharie
L'hôtel de ville de Saint-Zacharie
Administration
Le blason de Saint-Zacharie
Pays France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Var
Maire Pierre Coulomb
Localisation
Coordonnées
géographiques
latitude : 43° 23′ 03″ Nord
longitude : 5° 42′ 24″ Est
altitude : de 239 à 756 m Cartes, vues aériennes et satellitaires
Superficie 27,02 km2
Démographie
Population 4 972 hab. (en 2011)
Densité 184 hab./km2
Tourisme
Site(s) touristique(s) Sources des Nayes, Parc du Moulin Blanc, vallée de l'Huveaune.
Patrimoine Église Saint-Jean Baptiste, Parc du Moulin Blanc, Chapelle des Pénitents.
voir modèle • modifier
Saint-Zacharie (ch prononcé k) est un village du Var. Il compte plus de 5000 habitants. Ses habitants s'appellent les Zachariens, Zachariennes1. Le maire du village est actuellement Pierre Coulomb, il n'est membre d'aucun parti politique (sans étiquette). Sa phrase culte : « Au Levant et Midi, la rivière Huveaune, Au Couchant, le Réal de Savard, Au Nord, la montagne par dessus l’église ».

Le village est le résultat de la fusion, en août 1034, entre trois hameaux, Orgnon, Rastoin et La canorgue, quand ces trois hameaux se sont réunis, cela a donné le village de Saint-Zacharie.

Origines du nom[modifier | modifier le wikicode]

L'ancien nom de Saint-Zacharie est Segalarias, c'est un mot Latin désignant des cultures de seigle. L'église était dédiée à Zacharie (wp), le père de Jean le Baptiste2, c'est pour cela que le village s'appelle Saint-Zacharie.

Géographie[modifier | modifier le wikicode]

Saint-Zacharie est situé au bord de l'Huveaune, dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (département du Var, à la frontière avec les Bouches-du-Rhône). C'est un village qui se développe de plus en plus à l'Est, car beaucoup de nouveaux immeubles sont en construction à cet endroit.

Platane vieux de plus de 200 ans.

Villes et villages autour de Saint-Zacharie[modifier | modifier le wikicode]

Les villages autour de Saint-Zacharie sont les suivants en partant de l'Est dans le sens de l'aiguille d'une montre : Nans-les-Pins, Plan d'Aups-Sainte-Baume, Auriol, Belcodène, Trets et Saint-Maximin-la-Sainte-Baume.

Géologie et relief[modifier | modifier le wikicode]

La hêtraie au tout début de l'automne (versant Nord du massif).

Le sol zacharien est constitué d'argile d'excellente qualité mais en grande partie de calcaire, car à Auriol, village voisin, on trouve une grande exploitation de calcaire, qui produit toute sorte de gravier.

Sismicité[modifier | modifier le wikicode]

Le Var est classé en trois zones de sismicité3. La commune de Saint-Zacharie est en zone 3, c'est-à-dire que le risque est modéré. Cette zone concerne 38 communes au nord (essentiellement comprises dans une bande allant de la montagne Sainte-Victoire, au massif de l'Estérel).

Démographie[modifier | modifier le wikicode]

Les immeubles à Saint-Zacharie.

Saint-Zacharie comptait 4997 habitants en 20104.

Urbanisme[modifier | modifier le wikicode]

Saint-Zacharie n'a pas fini de grandir car beaucoup d'immeubles sont en construction5. Selon certaines études, la population de Saint-Zacharie, d'ici 2020-2025, comptera environ 6000 habitants. En conséquence, la commune a prévu d'urbaniser plusieurs zones, en tout à peu près deux hectares, tout en conservant un cadre de vie intact, car le cadre de vie du village est assez exceptionnel. Une grande ZAC est présente à l'ouest du quartier. La commune a aussi lancé l'opération « Refaire les façades du cœur du village ».

Climat[modifier | modifier le wikicode]

Saint-Zacharie a un climat méditerranéen6. C'est-à-dire que le village a beaucoup de soleil, de la chaleur mais qu'il n'y a presque pas de gel ni de pluie. C'est normal car le village se trouve en Provence et qu'en Provence il fait beau et chaud.

Galerie[modifier | modifier le wikicode]

Icône voir.png Clique sur une image pour l’agrandir

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Pour en savoir plus, allez dans la rubrique : un peu d'histoire de cette page :[1]

Antiquité[modifier | modifier le wikicode]

Saint-Zacharie a une longue histoire, car des hommes préhistoriques habitaient déjà à l'emplacement du village. Ensuite, des colonies romaines s'y sont installées ; on a retrouvé des traces de ces colonies, et plusieurs villas romaines sont présentes tout au long de la vallée de l'Huveaune. De nouveaux arrivants se mêlent très tôt à ces premiers habitants du sol provençal : ce sont les Celtes. Les envahisseurs celtes arrivent en Gaule vers 500 ans avant J.C. Mais la venue de ces nouveaux arrivants n’intéresse la Provence qu’à partir de 400 avant J.C. Ils se mêlent alors aux premiers habitants de Saint-Zacharie, les Ligures. Ils fondent des villages sur les bords de la vallée de l’Huveaune. L'union Salyenne s’étendait jusqu'au Var.

Moyen Âge[modifier | modifier le wikicode]

Saint-Zacharie a été envahi plusieurs fois au cours du VIIIe siècle. Après ça, des épidémies ont ravagé Saint-Zacharie et au IXe siècle, la région a été occupée par les Maures. À cette époque, Saint-Zacharie s'appelait Rastoin et était un tout petit village de plusieurs maisons autour de l'église du VIIe siècle. Tout a été démoli suite au passage de Guillaume, comte de Provence, soi-disant appelé le libérateur. Ce personnage a chassé également tous les Sarrasins de Provence. Après ce passage monstrueux qui a détruit pratiquement Saint-Zacharie (Rastoin à l'époque), des moines ont pris possession des ruines de l'ancienne église (celle du VIIe siècle), qui, suite au passage de Guillaume avait été elle aussi détruite. Ces moines en ont reconstruit une autre, l'église actuelle, placée à l'endroit même de celle du VIIe siècle. C'est en août 1034, que le hameau de Rastoin est devenu le village de Saint-Zacharie.

Époque contemporaine[modifier | modifier le wikicode]

Ce village a été très connu jusqu'au XXème siècle pour ses céramiques et ses poteries, car le village avait et a toujours un argile d'excellente qualité. Quatre fours à céramique sont présents dans le village. Ils prouvent le passé industriel du village7. À l'époque, l'on pouvait compter jusqu'à 24 usines de céramique. Des textes nombreux prouvent l’existence, à Saint-Zacharie, de religieux vivant sous la dépendance de Saint-Victor. Ces mêmes religieux succèdent à un Chapitre de Chanoines rattachés à l’Évêché de Marseille. C'est en 1033, que nous donne les informations de cette charte : « Si une personne s’oppose à cette donation de dotation et de fondation de cette église, à Saint-Zacharie, Sainte-Elisabeth et à Saint-Jean, que nous mettons entre les mains d’ISARN, Abbé du Monastère de Saint-Victor, et dans les mains des Chanoines servant Dieu ici… »

Archéologie[modifier | modifier le wikicode]

On a retrouvé, à Saint-Zacharie, des os de peuplement celto-ligures, qui datent surement de la préhistoire. Des fouilles archéologiques ont été faites au cours de la construction du quartier des Tuileries, et en creusant pour faire les fondations des bâtiments, les archéologues ont retrouvé des os de plusieurs peuples et de plusieurs époques. Le chantier a été arrêté pendant ces fouilles.

Forêts[modifier | modifier le wikicode]

La commune de Saint-Zacharie est en grande partie de la forêt car plus de 80% de son territoire est constitué de forêts.

Feux de forêts[modifier | modifier le wikicode]

Juin 2005 : Le jeudi 30 juin 2005, environ 160 hectares de végétation ont été parcourus ou brûlés jeudi par le premier incendie important de l'été en Provence-Alpes-Côte d'Azur, qui a démarré à Saint-Zacharie aux alentours de midi et s'est étendu dans la région de Trets (de l'autre côté du massif aurélien) en fin d'après midi. De gros moyens ont été déployés pour combattre le feu: 400 sapeurs-pompiers du Var et des Bouches-du-Rhône ont été mobilisés sur un terrain "très difficile d'accès en raison de la densité de la végétation", selon le CODIS du Var. "Le feu a parcouru de la pinède et de la garrigue", selon les pompiers des Bouches-du-Rhône, où a été brûlé l'essentiel de la surface brulée. Dix avions (huit Canadairs et deux Trackers), deux hélicoptères bombardiers d'eau ainsi qu'un hélicoptère de commandement ont été utilisés. L'incendie a été attisé par un vent de 40 à 50 km/h avec des rafales à 60 km/h et les flammes étaient bien visibles du centre-ville Trets. Ce feu a été maitrisé en fin de soirée.

Juillet 2006 : Un nouveau feu frappe le domaine forestier entre Saint-Zacharie et Trets est parti en fumée. Le vendredi 21 juillet 2006 vers 15h, un incendie s'est déclaré accidentellement dans Saint Zacharie se propageant très vite à la végétation aux alentours, attisé par une importante sécheresse. Selon le Centre opérationnel départemental d'incendie et de secours (CODIS), ceux sont environ 270 hectares de pinède et de garrigue qui ont brûlé; dans la même zone qui avait déjà été touchée le 30 juin 2005 (voir plus haut). Le feu s'est ensuite étendu aux massifs forestiers de Trets où la fumée était très visible du centre-ville de Trets et de Saint-Zacharie, on pouvait même y apercevoir quelques flammes au sommet de la colline en fin d'après midi. Très vite d'importants moyens humains et matériels ont été déployés pour maîtriser l'incendie : près de 700 pompiers, huit Canadairs, cinq Trackers, deux hélicoptères bombardiers d'eau Dash 8 ainsi que des hélicoptères de commandement et plus d'une centaine de camions. Les DASH 8 sont les appareils aériens qui sont le plus intervenus tout au long de la journée. Le feu ne progressait plus en début de soirée après 21h grâce à un ballet aérien très intense vers 20h, où l'on pouvait compter par moment une dizaine d'avions dans le ciel tournant au dessus de Trets et de Saint-Zacharie. Le risque était important car le feu progressait dans des zones très difficiles d'accès, nécessitant l'envoi de bulldozers dans la soirée pour créer des pistes. A Trets, les gendarmes ont eux dès le milieu d'après midi interdit la circulation sur la route reliant Trets à Saint-Zacharie. Des centaines de pompiers sont restés sur place toute la nuit pour éteindre les derniers endroits de feu, les sirènes des camions de pompiers étaient visibles toute la nuit en bas et sur les pistes du Mont Olympe. Le lendemain, des Canadairs ont continué à faire des largages préventifs afin d'éviter toute reprise de feu avec la levée du vent.

Avril 2013 : De nombreux pompiers varois ont été mobilisés sur un feu de forêt à Saint-Zacharie, le 17 Avril 2013, maitrisé au bout de 5 hectares parcourus, le feu a pris au camping de La Gantesse à Saint-Zacharie. 5 groupes de 17 hommes, venus de l'ouest et du centre du département du Var, aidés de deux hélicoptères, ont encerclé l'incendie qui ne s'est plus étendu à partir de 18h, puis dans la soirée le feu a été définitivement éteint. Aucune habitation n'a été menacée durant ce feu.

Monuments historiques[modifier | modifier le wikicode]

Saint-Zacharie possède trois monuments inscrits au titre des monuments historiques :

La chapelle des Pénitents[modifier | modifier le wikicode]

Cette chapelle a été construite en 1844. Bâtie à l'extrémité est de la place de l'église, elle est séparée de l'église St Jean-Baptiste, elle aussi classée, par la sacristie, le presbytère et une maison particulière. Sur la droite de la façade principale, il y a un clocher de plan carré. Elle a un beau mobilier : boiseries du chœur, stalles, chaire à prêcher, tribune avec balustrade, grille de communion... Tout ces meubles datent d'il y a très longtemps.

Le château du Moulin Blanc[modifier | modifier le wikicode]

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Parc du Moulin Blanc.

Le Parc du Moulin Blanc est une propriété privée mais ouverte sur le parc paysager public, l'arboretum et le jardin botanique, situé à Saint-Zacharie dans le Massif de la Sainte-Baume. Il est classé par le Comité des parcs et les jardins du ministère français de la Culture parmi les Jardins remarquables de France.

L'église Saint-Jean Baptiste[modifier | modifier le wikicode]

La place de l'Église.

L'église de St Zacharie, inscrite au titre des monuments historiques, a été construite au XVIe siècle sur l'emplacement de l'église du VIIe siècle, plus ancienne. Certaines parties de cette première église ont été réemployées. La façade principale dispose de trois portes, celle du milieu est monumentale. Le clocher, de plan carré, a été construit en 1633.

Dans cette église est conservée une curieuse relique : "Lou San Sabatoun". Il s'agirait de la sandale de la Vierge qu'un Comte de Provence aurait rapportée de croisade. Elle est aujourd'hui sur le blason du village.

L'ensemble constitué par cette église, le presbytère et la chapelle des Pénitents, également inscrite au titre des monuments historiques, est particulièrement homogène et participe au charme de Saint-Zacharie.

Culture[modifier | modifier le wikicode]

Saint-Zacharie est une des douze communes de Marseille Provence 2013 et fait des fêtes et organisations à cette occasion.

Cultes[modifier | modifier le wikicode]

La paroisse catholique de Saint Zacharie dépend du doyenné de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume au sein du diocèse de Fréjus-Toulon

Lieux touristiques[modifier | modifier le wikicode]

Forêt à Saint-Zacharie
  • Les seizes fontaines du village, qui peuvent dater, en grande partie, de la première moitié du XIXe siècle
  • Le Cercle Républicain du 21 Septembre, créé le 21 septembre 1882, il rend hommage à la proclamation de la Première république. Il accueille les céramiques de Saint-Zacharie.
  • Le château de Montvert, un vieux château qui a une grande histoire.
  • Le cours Louis-Blanc.
  • Le parc du Moulin Blanc, l'un des plus beaux jardins de provence8.
  • Tous les vieux platanes, qui ont plus de 200 ans.
  • La chapelle d'Orgnon, d'où il y a une excellente vue sur le village. Aucune fête n'y est possible à cause de son état, sauf la fête religieuse qui a lieu le lundi de Pâques. Suite à la messe, faite par le curé du village, se déroule une grande fête, avec barbecue géant, etc.
  • Les sources des Nayes, où se trouvent les traces d'un camp romain9.
  • Les fours à céramique (fin XIXe siècle, 5,5 m de haut, 7 m de large et 8,65 m de long). Ces fours ont été récemment rénovés pour garder une des seules preuves du passé industriel du village.

Lieux culturels et d'intérêts[modifier | modifier le wikicode]

La commune dispose de plusieurs lieux culturels ou lieux d'intérêts :

Les fées de l'Huveaune[modifier | modifier le wikicode]

Les artistes ont imaginé un parcours de cinq sculptures qui signalent la présence de l’Huveaune sur quatre communes : Saint–Zacharie, Auriol, Aubagne et Marseille. La fée des sources, Marie, celle de Saint-Zacharie est placée sur un rebord en béton, au dessus de l'Huveaune, sur le site des Martelières. Cette fée est bleue. Marie demeure peut-être à découvrir à la source de l'Huveaune. Nous l'imaginons flottante et contemplative dans le petit lac de La Tourelle, qui ressemble à celui de la peinture de Millais, l'eau claire reflétant la passivité des montagnes de la Provence (Texte de Lucy et Jorge ORTA de 2010). Ces fées rêveuses ou actives, mélancoliques ou déterminées, investissent les lieux comme des genii loci (esprits des lieux) et tissent un lien inédit entre le passé et le présent. Elles invitent à découvrir l’Huveaune à travers d’autres récits et à inventer de nouvelles formes de vivre avec elle.

Les quatre fours à céramiques[modifier | modifier le wikicode]

L'industrie de la céramique a laissé assez peu de traces dans le village. Le reste le plus spectaculaire est sans conteste les 4 fours à céramiques directe de la Grande Usine situés dans le nouveau quartier du village nommé Les Tuileries, boulevard des fours. Datant de la fin du XIXème siècle, ils sont probablement les derniers témoins visibles en France de ce type d’installation. Menaçant ruines, envahis par la végétation, ces fours monumentaux ont été restaurés en 2011. Ultimes vestiges d'installations qui occupaient des surfaces très importantes, pour le traitement des terres et leur décantation en grand bassins, et pour les façonnages des céramiques d'architecture, principale production de l'usine, ont mérité largement leur préservation. Celle-ci a pris tout son sens dans le cadre de la valorisation patrimoniale du passé industriel de la céramique à Saint-Zacharie et constitue un noyau de son centre d'interprétation.

Ces fours sont de dimensions impressionnantes, entre 5,20m et 5,80m de hauteur pour 7m de largeur et 8,70m de longueur, ces édifices ont une structure interne très simple : une seule chambre de cuisson construite au-dessus d'un foyer. L'ensemble est en moellons chemisés de briques largement ferraillé. Les voûtes et carreaux sont eux construits en minces moellons montés sur cintres. Ces fours se doublent de deux chambres de chauffe, avec couloirs d’accès et foyers alimentant chacun en charbon un four. La technologie choisie par les constructeurs est relativement ancienne par rapport à l'époque où ils ont été construits. Les conditions de travail des chauffeurs devaient être ainsi très éprouvantes.

Chapelle Notre-Dame D'orgnon[modifier | modifier le wikicode]

Cette chapelle a été construite en 1609 sur les ruines de l'église romane du vieux village d'Orgnon. Abandonnée en 1793, elle fut restaurée en 1870. La façade principale est surmontée d'un clocheton. Le porche d'entrée donne sur un terre-plain dominant un torrent. Elle est le but d'un pélerinage annuel le lundi de Pâques. Une messe y est dite en provençal, suivie d'une fête champêtre avec grand barbecue etc... L'église paroissiale originelle du village d'Orgnon est délaissée en 1448, c'est pour cela qu'elle a été détruite pour pouvoir reconstruire une chapelle, celle d'Orgnon après avoir été incendiée pendant les guerres de religions, elle a été rebâtie en 1609. Elle a à nouveau été abandonné pendant une longue durée et était très peu connue en 1787. En 1863, le curé entreprend de faire rebâtir ce sanctuaire dont la construction a été achevée en 1870. On peut lire dans la chapelle parmi les ex-voto l'inscription suivante: " Sur l'emplacement du sanctuaire rénové en 1609", " les habitants de Saint Zacharie ont bâti cette chapelle lus digne de leur pitié envers Notre Dame d'Orgnon en 1870.

Chapelle Saint-Clair[modifier | modifier le wikicode]

Cette chapelle située au nord de Saint-Zacharie, quartier de Peygros, sur une colline dont elle a pris le nom, car elle portait auparavant le nom de chapelle de Sainte Croix. Cette chapelle fut construite en 1542 par ordre de Bringier-Monnier. Il y a quelques années, une équipe de bénévoles a restauré cette chapelle, laquelle a été inaugurée et bénie le 16 septembre 1991 et dans laquelle, régulièrement est dite une messe.

Spécialités culinaires[modifier | modifier le wikicode]

La spécialité de Saint-Zacharie est l'huile d'olive. Saint-Zacharie produit sa propre huile d'olive AOC sur la commune. Cette huile d'olive est vendue dans un moulin présent à Auriol (Bouches-du-Rhône).

Galerie[modifier | modifier le wikicode]

Icône voir.png Clique sur une image pour l’agrandir

Collèges, écoles[modifier | modifier le wikicode]

Saint-Zacharie est une commune qui dépend de l'Académie de Nice. Voici la liste des écoles et des collèges du village :

  • Collège des 16 fontaines
  • École primaire Paul Cézanne
  • École maternelle
Signe de l'agglo.

Transports et parkings[modifier | modifier le wikicode]

Les ruelles du village ont été regoudronnées en même temps que les maisons qui ont été recrépies pendant l'opération pour refaire les façades du village. La route principale a été regoudronnée également au cours de la requalification de la RD 560, qui consiste à refaire : les trottoirs, la route, les places qui bordent cette route pour fluidifier la circulation. La commune a également interdit la circulation des plus de 13 tonnes dans le village car cela causait des embouteillages. Pour faire face à la circulation et au passage de plus en plus important dans le village, Saint-Zacharie a mis à la disposition des habitants de nouveaux parkings gratuits et deux autres réglementés.

Saint-Zacharie dispose d'un réseau de transports en commun. Quatre lignes de bus gratuites (les bus de l'agglo) et cinq arrêts desservent la commune, ils sont conçus pour accueillir les personnes à mobilité réduite. Des pistes cyclables ont été aménagées sur tous les nouveaux trottoirs et les routes.

Administration du village[modifier | modifier le wikicode]

Période Identité Étiquette Qualité
1838-1848 Hercule Gaimard
1908-? Joseph Toussaint Barthelemy
1989-en cours Pierre Coulomb Retraité de l'administration des postes, télégraphes et téléphones (PTT) Vice-Président de la communauté d'agglomération du Pays d'Aubagne et de l'Etoile10

Intercommunalité[modifier | modifier le wikicode]

La commune dépend de la Communauté d'agglomération du pays d'Aubagne et de l'Étoile, elle est l'une des plus dynamiques11.

Économie[modifier | modifier le wikicode]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le wikicode]

Le village est particulièrement constitué de magasins qui pratiquent du commerce12. Le village se développe aussi au niveau du commerce car le nombre d'entreprises a doublé en 10 ans13. Le Super U du village s'agrandit de plus du double pour pouvoir accueillir plus de clients, car la population a augmenté de plus du double également depuis que le Super U est à Saint-Zacharie.

Personnalités nées et mortes à Saint-Zacharie[modifier | modifier le wikicode]

  • Reda Caire (1905-1963), grand chanteur des années 1930, y est enterré14.
  • Louis Auguste Cézanne, père de Paul, est né à Saint-Zacharie.
  • Gaston de Saporta (1823-1895), paléobotaniste, créateur du parc botanique de l'entrée ouest du village.
  • Joseph Paul Gaimard (1793-1858), naturaliste, est né à Saint-Zacharie.

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]

Vikiliens[modifier | modifier le wikicode]

Sources et références[modifier | modifier le wikicode]

Place de la céramique
Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Saint-Zacharie (Var) de Wikipédia.
Article mis en lumière la semaine du 1er juillet 2013, la semaine du 18 avril 2016.
Images sur Saint-Zacharie Vikidia possède une catégorie d’images sur Saint-Zacharie.
SA Cet article a été proposé comme Super article mais n'a pas été élu. Voir sa page de vote.
Francestubmap.png Portail France —  Accédez au portail sur la France.