SQL

« SQL » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

SQL (Structured Query Language, « langage d'interrogation structuré ») est un langage informatique qui sert à manipuler les systèmes de gestion de base de données (SGBD). Ces SGBD sont des programmes informatiques permettant le stockage et l'organisation d'informations dans de grands tableaux pour former ce que l'on appelle des bases de données. SQL est utilisé pour récupérer et modifier les informations contenues dans ces bases de données : il est un moyen d'exprimer au SGBD ce que l'on cherche.

SQL sert à écrire des requêtes. Par exemple, si on a dans notre base de données une table nommée « Europe » et qui ressemble à :


Pays Capitale Population (en millions)
France Paris 65
Allemagne Berlin 82
Islande Reykjavík 0,33

on peut connaître la population allemande en envoyant la requête :

SELECT population
FROM Europe
WHERE pays = 'Allemagne';

Le SGBD répond 82. On peut aussi vouloir connaître la population moyenne des pays de la base de données :

SELECT avg(population)  -- avg signifie « average » (« moyenne » en anglais)
FROM Europe;

et le SGBD répond alors 49,11. Et si l'on veut connaître les capitales des pays qui comptent moins de 70 millions d'habitants ?

SELECT capitale
FROM Europe
WHERE population < 70;

ce qui fait : Paris, Reykjavík.

Parties du SQL[modifier | modifier le wikicode]

Les requêtes que nous avons vues ne servent qu'à demander des informations au SGBD, mais on peut aussi se servir de SQL pour ajouter un nouveau pays à notre table Europe :

INSERT INTO Europe (pays, capitale, population)
VALUES ('Italie', 'Roma', 60);

Notre table Europe ressemble maintenant à :


Pays Capitale Population (en millions)
France Paris 65
Allemagne Berlin 82
Islande Reykjavík 0,33
Italie Roma 60

On peut également mettre à jour ou supprimer des lignes avec UPDATE et DELETE.

SELECT, INSERT, UPDATE et DELETE constituent la partie Data Manipulation Language (« Langage de manipulation des données », DML) de SQL.

Les autres parties de SQL sont :

  • DDL (Data Definition Language, « Langage de définition des données ») pour créer et modifier des tables entières ;
  • TCL (Transaction Controls Language, « Langage des contrôles de transaction ») pour grouper plusieurs requêtes ensemble ;
  • DCL (Data Control Language, « Langage de contrôle des données ») pour définir qui a accès aux informations.

SQL et la programmation[modifier | modifier le wikicode]

SQL n'est pas un langage de programmation car il ne permet pas d'écrire des programmes. En effet, il ne décrit pas des instructions que doit exécuter l'ordinateur. On ne peut donc pas écrire de conditions, de boucles ni de procédures en SQL. Cependant, pour pallier ce défaut, on a inventé PL/SQL (Oracle Corporation) et PL/pgSQL (PostgreSQL) qui, eux, sont bien des langages de programmation. De plus, on peut utiliser SQL dans d'autres langages comme PHP, Python, Perl, etc.

Lien externe[modifier | modifier le wikicode]

Langages de programmation.svg
Les langages de l’informatique
Portail de l'informatique —  Tous les articles sur son histoire, les logiciels, Internet…