Le Livre d'or  • la l'aide
DessinActus.PNG Actualités des Vikidiens, interview... Venez lire la Gazette printemps 2020 de Vikidia ! DessinInterview.png

Sérothérapie

« Sérothérapie » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Prélèvement du venin d'un serpent. Le venin est utilisé pour fabriquer du sérum, qui servira à lutter contre le venin.

La sérothérapie est l'utilisation du sérum comme médicament, contre une bactérie, un venin...

Le sérum est en fait une partie du sang : c'est la partie liquide du sang, mais sans les globules rouges, les globules blancs, et sans certaines de ses molécules. En fait, il est formé uniquement d'eau, et de certaines molécules, dont les anticorps.

Lorsque l'on est malade, c'est parce que des corps étrangers (par exemple, des bactéries, des virus, ou des substances, comme les molécules du venin d'un animal, par exemple...), appelés antigènes, sont présents dans le corps. Au contact de ces antigènes, certains globules blancs, les plasmocytes, vont sécréter une substance, les anticorps, capable de reconnaître cet antigène et de le détruire.

Un anticorps n'agit que sur un seul antigène : par exemple, si des virus du rhume pénètre dans les poumons, le corps va produire des anticorps anti-virus du rhume, qui vont permettre de les détruire. Si, plus tard, des virus de la grippe pénètrent à leur tour dans le corps, il faudra de nouveaux anticorps, différents, car ceux qui sont efficaces sur le virus du rhume ne servent à rien sur le virus de la grippe...

Le problème, c'est que le corps met du temps à produire les bons anticorps. Dans certains cas grave, par exemple, quand on a été piqué par un scorpion, ou contaminé par une bactérie très dangereuse, le corps met tout simplement trop de temps : l'antigène est tellement dangereux que le corps n'a pas le temps de produire des anticorps, et que l'on risque de mourir.

Pour cela, on a eu l'idée d'injecter directement des anticorps déjà prêts, sous forme d'un sérum qui en contient.

Un exemple pour bien comprendre : le sérum anti venin de vipère[modifier | modifier le wikicode]

En France, les vipères sont les serpents venimeux qui peuvent être les plus dangereux. Lorsque quelqu'un se fait mordre par une vipère, son corps n'a pas le temps de produire les bons anticorps : on lui en injecte donc de tout prêts, pour qu'ils l'aident à éliminer le venin qui circule dans son corps.

Ces anticorps ont déjà été fabriqués, par avance, au cas où quelqu'un se ferait mordre. Or, pour fabriquer des anticorps anti venin de vipère, il faut un animal qui les fabrique, et, pour cela, il faut que cet animal ait eu du venin de vipère dans le sang !

Cela pose un certain nombre de problèmes :

  • tout d'abord, il faut que l'animal soit suffisamment résistant pour survivre au venin de vipère, car, s'il meurt, il ne produira pas d'anticorps...
  • ensuite, il faut que l'animal soit suffisamment résistant, car, les anticorps qu'il va produire se trouvant dans son sang, il va donc falloir qu'on lui prenne une partie de son sang pour les récupérer...
  • enfin, le sang des animaux ne contiendra alors pas que les anticorps anti-venin de vipère, mais aussi tout un tas d'autres éléments, qui peuvent être dangereux si on les injecte à quelqu'un (surtout s'il vient de se faire mordre par une vipère et qu'il est déjà malade !).

Il faut donc un animal assez gros. En France, c'est le cheval qui est utilisé pour produire le sérum anti venin de vipère : il est suffisamment gros pour qu'on puisse lui injecter une petite quantité de venin sans qu'il ne risque rien. Une fois que l'on a injecté le venin au cheval, son corps va se mettre à produire des anticorps, qui vont se retrouver dans son sang. On va donc lui prélever un peu de sang, et le filtrer, pour éliminer tout ce dont on n'a pas besoin (globules rouges, globules blancs, etc.), et ne garder que le liquide avec les anticorps : c'est le sérum.

Portail du corps humain —  Accédez aux articles de Vikidia concernant le corps humain.