Rutebeuf

« Rutebeuf » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Rutebeuf est un poète français du XIIIe siècle. Les informations disponibles à son sujet sont peu nombreuses. Il semblerait qu'il soit né aux alentours de 1230 à Champagne et qu'il est décédé vers 1285 à Paris.

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

Son nom vient sans doute de son surnom « Rudebœuf » qui veut dire "bœuf vigoureux". Il serait originaire de Champagne, mais, adulte, il a habité à Paris. Rutebeuf était probablement jongleur avec une formation de clerc car il connaissait le latin. Il était marié et avait pour principal protecteur le comte de Poitiers[Qui ?]. Menant une vie misérable, il est l'un des premiers à nous parler de ses misères et des difficultés de la vie.

Œuvres[modifier | modifier le wikicode]

Son œuvre est très diversifiée et rompt avec la tradition de la poésie courtoise des trouvères, elle comprend des textes sur la vie des saints, du théâtre, des poèmes sur la guerre, des appels aux Croisades et des moqueries envers les puissants de son temps. 

Rutebeuf fait preuve d'une grande virtuosité pour le travail sur la langue : il recherche notamment des rimes riches et se livre à de nombreux jeux de mots comme par exemple sur son nom. 

Ses vers les plus connus sont issus des Poèmes de l'infortune :  « Que sont mes amis devenus, que j’avais de si près tenus, et tant aimés… »

Titres[modifier | modifier le wikicode]

Date Titre
Été ou automne 1249 Le Dit des Cordeliers
Vers 1252 Le Dit du pet au vilain
Un peu après 1252 L'État du monde
Entre 1252 et 1260 De Monseigneur Ancel de l'Isle
Vers 1253 ou 1254 Le Testament de l'âne
Hiver 1254-1255 La Discorde des Jacobins et de l'Université
Fin 1255 ou 1256 La Complainte de Monseigneur Geoffroy de Sergines
07 mars 1257 D'Hypocrisie ou Du Pharisien (sur commande)
Septembre ou octobre 1257 Le Dit de Maître Guillaume de Saint-Amour
1258 La Complainte de Maître Guillaume de Saint-Amour
Printemps 1259 Le Dit des règles
Automne 1259 De Sainte Église
1256 ou 1260 La Griesche d'hiver
1258 ou 1260 La Griesche d'été
Vers 1260 Le Dit des ribauds de Grève
1260 Le Dit du mensonge
1260 Le Dit des Jacobins
Fin 1260 ou 1261 Les Ordres de Paris
Octobre 1260 ou 1261 Le Dit des Béguines
Début 1261 Le Mariage Rutebeuf
Renart le Bestourné
La Leçon d'Hypocrisie et d'Humilité
La Complainte Rutebeuf
La Repentance Rutebeuf

De nos jours[modifier | modifier le wikicode]

Les poésies que nous avons de lui, aujourd'hui, sont au nombre de cinquante-six.

Il était oublié depuis des siècles lorsqu’en 1839 A. Jubinal a publié ses œuvres complètes qu’il a réimprimées avec quelques modifications en 1874-1875 . Une meilleure édition a paru depuis, elle est due à A. Kressner.

Références[modifier | modifier le wikicode]

Encyclopédie de L'Agora | Rutebeuf

Rutebeuf – Wikipédia

« Rutebeuf » sur fichesdelecture.com

Portail de la littérature —  Tous les écrivains, les poètes, les romans…