Le Livre d'or  • l'aide
DessinActus.PNG Actualités des Vikidiens, interview... Venez lire la Gazette printemps 2020 de Vikidia ! DessinInterview.png

Robert Badinter

« Robert Badinter » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Robert Badinter lors d'une manifestation en faveur de l'abolition de la peine de mort.

Robert Badinter est une personnalité politique de la Ve République française.

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

Robert Badinter est né le 30 mars 1928 à Paris, dans une famille juive. Son père était mort pendant la Seconde Guerre mondiale, persécuté par les Nazis pour sa foi, et sa mère était analphabète.

Il étudie le droit à la Sorbonne pour devenir avocat. Il devient aussi enseignant dans son université, où il dispense des cours de droit. Sa carrière est un bel exemple d'ascension sociale.

Durant toute sa carrière d'avocat, Badinter a affaire avec de graves criminels : il se bat comme il le peut pour leur éviter la peine capitale, mais souvent en vain.

Lorsque François Mitterand accède au pouvoir en 1981, Maurice Faure est nommé ministre de la justice. Un mois après sa nomination, il quitte le poste pour laisser place à Badinter. C'est dans ces fonctions que le président lui confie un de ses grands projets : faire voter une loi portant l'abolition de la peine de mort.

Une étude de 1976 montre que la majorité des Français sont opposés à l'abolition de la peine de mort : beaucoup pensent encore que la peine capitale est nécessaire. Un projet de loi est rejeté en 1908. Autant dire que la tâche s'annonce difficile pour l'avocat.

Le 17 septembre 1981, Robert Badinter se rend à l'Assemblée pour faire discours depuis la tribune, à l'adresse des députés. Sa volonté est de les convaincre de voter l'abolition de la peine de mort : pour les cas les plus graves, il désire que l'on préfère la prison à vie. Dans son discours, il leur demande leur vote, en s'appuyant sur le fait que nombre d'autres pays développés de l'Occident (Royaume-Uni, Italie, Portugal...) ont déjà adopté cette loi. Il fait un parallèle entre la peine de mort et la loi du talion qu'il condamne. Le lendemain, le vote a lieu : à une majorité de 80%, la loi est validée. Le 30 septembre, le Sénat approuve son contenu. Elle entre en vigueur en 1981. En 2007, la Constitution est modifiée pour y inclure l'interdiction de la peine capitale.

Jusqu'en 2011, il occupe un poste politique en tant que sénateur.

Portail du droit —  Tous les articles sur le droit.
Portail de la politique —  Tous les articles sur la politique.