Favicon Vikidia.png Les associations Vikidia et Wikimédia France ont besoin de vous ! Wikimedia France logo.svg

Les associations Vikidia et Wikimédia France ont besoin de votre aide pour participer à une enquête sur les contributeurs et visiteurs de Vikidia. Cela ne vous prendra que 10 minutes et nous permettra de mieux vous connaître et d'améliorer l'encyclopédie.
Vous avez du 12 juillet au 30 septembre pour y répondre. Nous vous en remercions par avance !

Répondre au sondage !

Relief de l'Espagne

« Relief de l'Espagne » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Le relief de l'Espagne

Le relief de l'Espagne est surtout constitué par des plateaux et des montagnes. Les régions d'altitude inférieure à 400 mètres ne représentent qu'un cinquième du territoire. Plus de 56 % du territoire sont compris entre 400 et 1000 mètres d'altitude. Ces altitudes élevées ont une influence sur le climat, en particulier en hiver, qui est froid dans une grande partie du pays.

Les mesetas centrales[modifier | modifier le wikicode]

Images sur la Meseta Vikidia possède une catégorie d’images sur la Meseta.

Le paysage typique le plus étendu de l'Espagne est la meseta. La Meseta forme le centre de l'Espagne. Il s'agit de très vastes régions au relief horizontal (mesa veut dire "table" en espagnol). On distingue deux mesetas. Au nord, celle de Castille-León et au sud, celle de Castille-la Manche. Elles sont séparées par la Cordillère centrale, une suite montagneuse qui, dans la sierra de Gredos, culmine à 2592 mètres. La meseta du nord a une altitude moyenne de 750 mètres. Elle est complètement entourée par des chaînes de montagnes. La meseta du sud, un peu plus basse en moyenne, s'incline progressivement vers l'ouest, c'est-à-dire en Estrémadure et vers le Portugal. Au sud, elle est dominée par la sierra Morena (une chaîne de montagnes culminant à 1323 mètres).

L'horizontalité est parfois brisée par des plateaux surélevés (les páramos) ou des buttes-témoins ( les oteros) aux sommets plats, mais aux pentes très raides (les cuestas). Ils sont les vestiges d'anciennes couches sédimentaires supérieures (donc plus récentes) qui ont été enlevées par l'érosion.

Les mesetas se sont formées à partir d'un socle de l'ère primaire composé de granite, de gneiss, de quarzites et d'autres roches métamorphiques. Ces régions ont été longuement attaquées par l'érosion et ont donné un plancher horizontal pour les sédimentations futures. Une partie de ce socle a été recouverte de sédiments pendant la seconde moitié de l'ère tertiaire (essentiellement des calcaires, des marnes, et de l'argile). Ce sont ces couches sédimentaires assez récentes qui ont été attaquées par l'érosion et donnent l'aspect horizontal caractéristique de la Meseta.

Les cordillères périphériques de la Meseta[modifier | modifier le wikicode]

La Meseta est entourée de montagnes appelées cordillères. Elles isolent la Meseta, c'est-à-dire le centre de l'Espagne, du reste du pays. Les points de passage sont donc d'une importance extrême pour les communications entre le centre et les régions périphériques (comme par exemple le défilé de Despeñaperros qui permet de passer dans la dépression du Guadalquivir).

Au nord de la Meseta, les cordillères sont des montagnes constituées de roches sédimentaires qui se sont accumulées dans les vastes creux entre les morceaux des massifs anciens de la Meseta. Le plissement des couches a eu lieu dans la première partie de l'ère tertiaire. Ce sont, au nord-ouest, la cordillère Cantabrique qui culmine aux picos de Europa (Torre de Cerrado à 2648 mètres) et, au nord-est, la cordillère Ibérique (Moncayo à 2313 mètres).

Au sud de la Meseta, la sierra Morena a une altitude plus basse. Elle culmine à Bañula à 1323 mètres. Elle est formée de terrains provenant de la fracturation locale du socle.

Les régions périphériques de l'Espagne[modifier | modifier le wikicode]

Les dépressions périphériques[modifier | modifier le wikicode]

Au nord-est, la Meseta est bordée par la dépression drainée par l'Èbre et ses affluents. Cette région d'altitude basse (en moyenne de 200 à 300 mètres) est une vaste cuvette de forme triangulaire. Elle est remplie par des apports de matériaux provenant des montagnes environnantes (érosion des Pyrénées après leur apparition, mais aussi la couverture sédimentaire de la Meseta) depuis la seconde moitié de l'ère tertiaire. La dépression de l'Èbre est séparée de la mer Méditerranée par les cordillères catalanes qui renferment des morceaux du socle ancien et des sédiments calcaires de l'ère secondaire qui ont été plissés.

Au sud de la Meseta s'étend la dépression du Guadalquivir. C'est aussi une vaste fosse remplie par les roches arrachées à la Meseta et aux cordillères Bétiques. Elle se termine par une vaste plaine qui s'ouvre largement sur l'océan Atlantique (golfe de Cadix).

Les Pyrénées espagnoles[modifier | modifier le wikicode]

Au nord de la péninsule Ibérique, formant frontière avec la France s'élèvent les Pyrénées. Contrairement au versant des Pyrénées françaises qui est relativement étroit, le versant espagnol s'étale largement en Navarre, Aragon et Catalogne. Les parties les plus hautes, comme le massif de la Maladetta, sont formées de massifs constitués par des roches provenant du socle primaire et portés en altitude par la surrection de la chaîne à l'ère tertiaire.

Un peu plus au sud, les Pré-Pyrénées (comme la sierra de Cadi et Guara) sont formés de chaînons plissés constitués des terrains sédimentaires qui ont glissé vers le sud.

Les cordillères Bétiques[modifier | modifier le wikicode]

Le sud et le sud-est de l'Espagne sont formés par des montagnes, les cordillères Bétiques. Elles sont composées de matériaux tirés de l'ancien socle comme au Mulhacén dans la sierra Nevada (avec ses 3481 mètres d'altitude, c'est le point culminant de l'Espagne péninsulaire). Mais la partie nord de cette zone montagneuse (la cordillère Subbétique) qui s'étend de Cadix au cap de la Nao (nord d'Alicante) est formée par des matériaux secondaires plissés.

Les Canaries[modifier | modifier le wikicode]

Ces îles de l'Atlantique proches du Maroc sont sous souveraineté espagnole et constituent une communauté autonome. Leur relief est de nature volcanique et les paysages en sont les témoins permanents. C'est dans l'île de Tenerife, que se trouve la plus haute montagne d'Espagne, un volcan endormi plus précisément. Elle constitue aussi le point culminant de toutes les îles de l'océan Atlantique, mers bordières comprises. Son altitude est de 3 715 mètres. La dernière éruption de l'île a eu lieu en 1909, au volcan Chinyero. L'île de Lanzarote est aussi impressionnante. Son volcanisme est récent et elle révèle un sol tout noir. Les Montañas del Fuego sont une étendue percée de cônes volcaniques dont l'altitude dépasse à peine 600 mètres. La Grande Canarie, elle, n'a pas connu d'éruptions depuis presque 2 000 ans. Son origine est certes volcanique, mais l'activité à cessé vers l'an 40 de notre ère, au volcan Bandama. L'île est très montagneuse et culmine à 1 949 mètres d'altitude au pic de las Nieves. Le Roque Nublo est l'autre sommet important de l'île. La Palma est une île plus petite, mais montagneuse. Elle possède en son centre un immense cratère : la caldera de Taburiente. En 1971 a eu lieu dans le Sud de l'île une éruption volcanique qui a provoqué la naissance du volcan Teneguia, qui n'est que le débouché d'un volcan plus vaste : la Cumbre Vieja.

La caldera de Bandama vue depuis le rebord nord-ouest

Vikilien pour compléter sur la géographie de l'Espagne[modifier | modifier le wikicode]

Portail de la géographie —  Tout sur les continents, le climat, le relief...
Portail de l'Espagne —  Tous les articles sur l'Espagne