Raymond Queneau

« Raymond Queneau » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Portrait de Raymond Queneau.

Raymond Queneau né au Havre le 21 février 1903 et mort à Paris le 25 octobre 1976, est un romancier, poète et dramaturge français, cofondateur du groupe littéraire Oulipo.

Carrière[modifier | modifier le wikicode]

Après avoir grandi dans une famille de commerçants, il étudie la philosophie à la Sorbonne à Paris. Il fréquente alors le groupe surréaliste (mené par André Breton) dont il est exclu en 1930. Après la rupture avec le surréalisme, Raymond Queneau se lance dans l’étude des « fous littéraires » et travaille à une Encyclopédie des sciences inexactes.

Après avoir été journaliste pendant quelques années et avoir fait plusieurs petits métiers, Queneau entre en 1938 aux éditions Gallimard où il devient lecteur, traducteur d'anglais, puis membre du Comité de lecture.

C’est avec Pierrot mon ami, paru en 1942, qu'il connaît son premier succès.

À la Libération, il fréquente Saint-Germain-des-Prés. Son poème Si tu t’imagines, mis en musique par Joseph Kosma à l’initiative de Jean-Paul Sartre, est un des succès de la chanteuse Juliette Gréco. D’autres textes sont interprétés par les Frères Jacques. Il écrit des paroles pour des comédies musicales, des dialogues de films dont Monsieur Ripois, réalisé par René Clément, et aussi le commentaire du court métrage d’Alain Resnais Le Chant du styrène. Il réalise et interprète le film Le Lendemain.

En 1947 paraît Exercices de style, un court récit décliné en une centaine de styles, dont certains seront adaptés au théâtre par Yves Robert.

Il est nommé en 1956 directeur de l'« Encyclopédie de la Pléiade ». Parallèlement, il participe à la fondation de la revue Volontés.

En 1959 paraît Zazie dans le métro qui s'ouvre par l’expression « Doukipudonktan ! » Le succès de ce roman surprit Queneau lui-même et fit de lui un auteur populaire. Une adaptation au théâtre par Olivier Hussenot et au cinéma par Louis Malle suivront.

Avec Cent mille milliards de poèmes (1961), Raymond Queneau réussit un exploit tant littéraire qu’éditorial. C’est un « livre-objet » qui offre au lecteur la possibilité de combiner lui-même des vers de façon à composer des poèmes répondant à la forme classique du sonnet régulier : deux quatrains suivis de deux tercets, soit quatorze vers. « Cent mille milliards » est le nombre de combinaisons possibles calculé par Queneau. Le roman Les Fleurs bleues (1965) est un nouveau succès public.

Raymond Queneau meurt le 25 octobre 1976 d'un cancer du poumon. Son épouse Janine est décédée en 1972.

L'OuLiPo[modifier | modifier le wikicode]

Raymond Queneau est le cofondateur avec le mathématicien François Le Lionnais de L'Ouvroir de littérature potentielle, généralement désigné par son acronyme OuLiPo (ou Oulipo). C'est un groupe international de littéraires (dont Georges Pérec fait partie) et de mathématiciens. Les membres de l'OuLiPo se réunissent régulièrement pour réfléchir autour de la notion de « contrainte » et produire de nouvelles structures destinées à encourager la création. Mais il ne s´agit pas d´un mouvement littéraire. Le but de l'organisation était d'inventer une nouvelle écriture (romanesque et poétique) en intégrant des contraintes mathématiques à la littérature. La contrainte la plus connue est la méthode S+7. Elle consiste à remplacer chaque substantif (S) du texte par le septième trouvé après lui dans le dictionnaire.

Voila ce que devient, par exemple, le début de la fable La Cigale et la Fourmi de Jean de la Fontaine:


Texte d´origine: Texte transformé (S+7):
La cigale ayant chanté tout l'été, La cimaise ayant chaponné tout l'éternueur,
Se trouva fort dépourvue Se tuba fort dépurative
Quand la bise fut venue. Quand la bixacée fut verdie.
Pas un seul petit morceau Pas un sexué pétrographique morio
De mouche ou de vermisseau. De moufette ou de verrat.
Signature de Raymond Queneau.

Œuvres principales[modifier | modifier le wikicode]

  • Le Chiendent, 1933, Prix des Deux Magots
  • Exercices de style, 1947
  • Zazie dans le métro, 1959
  • Cent mille milliards de poèmes, 1961
  • Les Fleurs bleues, 1965

Liens[modifier | modifier le wikicode]

Portail de la littérature —  Tous les écrivains, les poètes, les romans…