Livre d'or
Livre d'or

la cabane • la boîte à idées
Que pensez-vous de Vikidia ? Venez mettre un message sur le livre d'or !

Race (chat)

« Race (chat) » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Voir l’article homonyme Pour l’article homonyme, voir : Race.
Six races de chats de 1897.

Les races de chats sont créées par des élevages et des accouplements entre individus de l'espèce Felis silvestris catus. Chaque race a son propre standard, établi par des associations félines.

Une race de chat rassemble des individus dont l'origine est connue et comportant de nombreux points communs entre eux. Une race de chat peut être naturelle, comme le siamois, ou bien créée par l'homme à partir de croisements comme le ragdoll. Il peut aussi s'agir d'hybrides obtenus en croisant des espèces proches du chat et des chats domestiques, comme le bengal.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Peu de races...[modifier | modifier le wikicode]

Les quatre premières races de chats.

Les ancêtres du chat domestique avaient un pelage tabby, c'est-à-dire tigré. Le naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778) effectue un premier inventaire de races dans diverses espèces. Chez les chats, il ne distingue alors que quatre grandes races félines :

  • Le chat domestique (Catus domesticus)
  • Le chat d'Angora (Catus angorensis)
  • Le chat d'Espagne (Catus hispanicus)
  • Le chat des Chartreux (Catus coeruleus)

Mère Nature a créé des beaux chats que les humains auraient pu adopter tel quels... mais les Anglais du XIXe siècle en ont décidé autrement. Ce sont eux qui, à l'origine des tous premiers croisements et sélections, afin d'obtenir le chat idéal à leurs yeux, ont réuni des critères dans un standard : la félinotechnie était créée. Le traité de zootechnie spéciale de Cornevin, en 1897, professeur de l'école vétérinaire de Lyon, ajoute à cette liste une race de chat aux oreilles tombantes, ressemblant aux actuels scottish fold, mais inexistante aujourd'hui. Le traité ajoute aussi trois autres races : le malaise (l'actuel siamois), une race japonaise correspondant aujourd'hui au bobtail japonais et enfin un chat sans queue qui n'est autre que le manx. Les éleveurs sont surtout passés maîtres dans l'art de dessiner le pelage de leurs individus. Au début du XXe siècle, le chat d'Espagne est confondu avec le chat domestique et disparaît. Mais l'espèce féline gagne deux races importantes : le persan et l'abyssin. Puis les choses vont très vite, puisqu'on passe de 8 races reconnues en 1900 à 25 à 30 races (chiffre exact dépendant des associations) en 1989. Alors depuis, les races se multiplient, de l'antique angora turc au tout récent lykoi en passant par le scottish fold et de nouvelles races attendent d'être elles aussi reconnues.

Mais énormément de variétés[modifier | modifier le wikicode]

Les variétés ont évolué de manière quasi-identique à celle des races, mais avec une grande variation selon celles-ci. En effet, le chartreux et le korat, deux races très anciennes, ont toujours eu le bleu comme variété : c'est une véritable marque déposée pour ces races, à tel point qu'aucune autre variété n'a été acceptée pour celles-ci. D'autres races, par exemple le siamois ou le sacré de Birmanie, ont vu leurs éleveurs reconnaître de nouvelles variétés, mais avec parcimonie. Et enfin, pour beaucoup de races, la reconnaissance de nouvelles variétés est illimitée. Par exemple, le persan : en 1938, seules 13 variétés étaient reconnues par la FIFé ; en 1980, 23, et en 2000 plus de... 150 (en comptant les colourpoints et les chinchilla) ! Aujourd'hui, les chats ne disposent donc que d'un nombre relativement restreint de races, mais d'un nombre énorme de variétés ; notons que c'est presque l'inverse chez les chiens.

Description générale[modifier | modifier le wikicode]

Le nombre de races au total est d'environ 90, mais certaines d'entre elles sont méconnues voire reconnues par aucune fédération. La taille et le poids ne varient pas beaucoup : le plus petit, le singapura, pèse en moyenne de 1,5 à 3 kg ; le plus grand, le maine coon, pèse en moyenne de 5 à 8 kg. Le nombre de races reconnues varie entre les associationsNote 1. Tout comme les races reconnues elles-mêmes.

Pour être reconnu comme racé, un chat doit posséder un pedigree. Un chat sans pedigree, même né de deux parents qui en ont, ne peut être reconnu comme racé et ne peut prétendre qu'à l'appellation de « chat de type » ou « chat d'apparence ». La considération d'un chat d'apparence comme un chat de race est considérée comme une tromperie par les tribunaux français. Chaque pays possède une ou plusieurs organisations gérant les chats de race et leur standard ; l'organisation française s'appelle le LOOF. En Grande-Bretagne, la plus grande association est la GCCF, et aux États-Unis il y en a plusieurs : la CFA, TICA et l'ACFA. Il existe aussi des fédérations internationales : la FIFé et la WCF. Un chat français ne peut être reconnu comme chat de race que s'il possède un pedigree édité par un livre des origines reconnu par le Ministère de l'agriculture ; en l'occurrence, seul le LOOF possède cette autorisation.

Processus de création d'une race[modifier | modifier le wikicode]

La naissance d'une nouvelle race ou d'une nouvelle variété peut se dérouler de trois manières :

Sélection naturelle[modifier | modifier le wikicode]

L'homme n'intervient pas dans la sélection naturelle. Cette sélection se déroule au sein de populations isolées géographiquement, par exemple dans des îles. La sélection naturelle favorise certains traits de caractère, en élimine d'autres. Alors, au bout d'un certain temps, la population dispose de plusieurs caractères particuliers en commun ; elle peut alors être promue au rang de race. Les plus anciennes races sont apparues de cette manière : l'european shorthair, l'angora turc, le turc de Van, le chartreux, le siamois, le manx, le bobtail japonais et le korat. D'autres races plus récentes sont également naturelles : maine coon, norvégien, singapura. Des variétés sont également apparues ainsi : le bleu chez le chartreux et le korat, le colorpoint chez le siamois par exemple.

Fixation d'un gène mutant naturel[modifier | modifier le wikicode]

Persan chinchilla golden

Il est possible de créer une race en fixant un gène mutant apparaissant naturellement chez certains individus isolés. "Fixer" signifie là que l'on va grandement augmenter le nombre d'individus porteurs du gène en question. Si le nombre de sujets est très faible, il peut être nécessaire de faire des accouplements consanguins. Mais, une fois le nombre de porteurs du gène augmenté, il faut diversifier les accouplements afin d'éviter les inconvénients de la consanguinité. Plusieurs races ont été créées de cette manière : les cornish, german et devon rex, le scottish fold, l'american curl, l'american wirehair et le sphynx. Une variété de persan a été créée de cette manière : le persan chinchilla (poil golden ou silver.)

Programme d'élevage, métissage et sélection artificielle[modifier | modifier le wikicode]

La plupart des nouvelles variétés ont été créées de cette manière, ainsi que beaucoup de races. Par exemple, on a reproduit le patron colorpoint du siamois pour l'intégrer au persan, créant le persan colorpoint, ou bien le transfert du gène chinchilla du persan chez le british shorthair pour créer le british chinchilla. Un nombre incalculable de races ont été créées de cette manière : par exemple, le persan issu d'un croisement entre chats d'Angora et européens anglais ; le sacré de Birmanie très probablement issu d'un croisement entre siamois et persans ; et sans oublier le gène du poil long transféré de l'angora à plusieurs races, par exemple : le balinais, le somali, le javanais, le tiffany et le cymric.

Une fois la race créée[modifier | modifier le wikicode]

Une fois la race créée selon l'un des processus ci-dessus, les individus sont d'abord mis en observation. La race peut encore évoluer plus ou moins rapidement, les sujets se multiplient. Lorsqu'ils en sont à ce stade, les chats ne peuvent participer aux expositions qu'en tant que chats de maison et ne peuvent donc pas remporter de prix.

Lorsque la race se stabilise et que plusieurs générations de félins sont observées, la population atteint le titre de « nouvelle race ». Les chats peuvent être exposés mais toujours pas obtenir de titres. On crée un standard afin de guider les éleveurs dans leur sélection, et le registre généalogique apparaît. Une fois que la race a fait ses preuves, elle est totalement acceptée et peut enfin participer au championnat avec l'espoir de remporter des titres. Cependant, les critères de la race ne sont pas figés pour autant : le siamois, par exemple, a subi d'intenses changements durant les siècles, passant d'un type médioligne à un type oriental ; il reste tout de même des chats appartenant à l'ancien type et formant aujourd'hui une race à part entière : les thaïs.

Liste des races reconnues par le LOOF[modifier | modifier le wikicode]

Logo du site web du LOOF.

Le LOOF accepte aujourd'hui 61 races, pas toujours les mêmes que les autres associations. Cependant, ce livre des origines est assez ouvert, reconnaissant facilement de nouvelles races. Aujourd'hui, les races reconnues sont : Abyssin, American bobtail, American curl, American shorthair, American wirehair, Angora turc, Asian, Balinais, Bengal, Bleu russe, Bobtail japonais, Bombay, British longhair, British shorthair, Burmese, Californian rex, Californian spangled, Ceylan, Chartreux, Chausie, Cornish rex, Cymric, Devon rex, Donskoy, Européen, Exotic shorthair, German rex, Havana brown, Highland fold, Korat, Kurilian bobtail, LaPerm, Maine coon, Mandarin, Manx, Mau égyptien, Munchkin, Nebelung, Norvégien, Ocicat, Ojos azules, Oriental, Persan, Peterbald, Pixie-bob, Ragdoll, Sacré de Birmanie, Savannah, Serengeti, Scottish fold, Selkirk rex, Siamois, Sibérien, Singapura, Snowshoe, Sokoké, Somali, Sphynx, Thaï, Tiffany, Tonkinois, Turc de Van, York chocolat.

Maintenir la race[modifier | modifier le wikicode]

Pour faire subsister la race, l'éleveur doit, à l'aide du standard, choisir les sujets respectant le mieux celui-ci et doit, à l'aide de l'arbre généalogique, éviter dans la mesure du possible les mariages consanguins.

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

Notes[modifier | modifier le wikicode]

  1. 41 pour la CFA, 46 pour l'ACF, 54 pour l'ACFA, 63 pour le LOOF dont 8 nouvelles races, idem pour la TICA.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Nuvola apps kugar.svg Portail des félins - Tous les articles sur les félins.