Ligne D du réseau express régional d'Île-de-France

« Ligne D du réseau express régional d'Île-de-France » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
(Redirigé depuis RER D)
Aller à : navigation, rechercher
Ligne D du réseau express régional d'Île-de-France
Z 20500 - Z 20763 132.jpg
Nom local RER D
Localisation de la ligne
Pays France France
Région(s) Île-de-France
Villes desservies Paris
Description de la ligne
Longueur totale de la ligne 197 km
Terminus 3 de fin de ligne (Melun, Creil et Malesherbes) et 4 intermédiaires (Corbeil-Essonnes, Orry-la-Ville Coye, Villiers-le-Bel et Goussainvillle)
Nombre d'arrêts 59
Historique
Date de mise en service 1987
État actuel En service
Matériel utilisé Z 20500 (parc mutualisé avec la ligne R), Z 5600, Regio2N
Administration
Entreprise(s) exploitante(s) SNCF
voir modèle • modifier


La ligne D du réseau express régional d'Île-de-France ou RER D est une des cinq lignes du RER parisien; elle dessert entre autre Paris, Évry, Melun, Creil, et Saint-Denis et est exploitée entièrement par la SNCF. Cette ligne comporte trois terminus de fin de ligne (Creil, Melun et Malesherbes) et quatre terminus intermédiaires (Orry-la-Ville-Coye, Corbeil-Essonnes, Villiers-le-Bel et Goussainville)..

En 2019, le RER D comporte trois types de matériel roulant:

  • Les Z 20500, rames de cinq "wagons" (on dit voiture pour des voyageurs);
  • Les Regio2N (pour Juvisy - Évry - Melun et Juvisy - Malesherbes);
  • Les Z 5600, rames de quatre ou six voitures, sur certains trains au départ de Gare de Lyon.

La ligne D est la seule du réseau RER à sortir de l'Île-de-France puisque les gares situées entre La Borne Blanche et Creil sont sur le territoire de l'Oise et donc en région Picardie. La gare de Malesherbes est quant à elle située dans le département du Loiret et donc en région Centre.

Le plan de la ligne[modifier | modifier le wikicode]

Schéma de la ligne

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

La ligne D du RER nait lorsque des trains de la banlieue nord sont prolongés jusqu'à Châtelet-les-Halles en passant par la gare du Nord souterraine et le tunnel de la ligne B. Les trains assurent un service de 19 km depuis Villiers-le-Bel vers Châtelet. L'année suivante, les trains sont prolongés d'une station au nord, vers Goussainville, puis jusqu'à Orry-la-Ville en 1990.

En 1989, le gouvernement d'alors lance différentes études pour arrêter la saturation de la ligne 1 du métro et du RER A. Les trois pistes seront finalement réalisées, à savoir une nouvelle ligne de métro (ligne 14), une nouvelle ligne de RER (ligne E) et un tunnel entre Châtelet et la Gare de Lyon pour la ligne D. Ce tunnel est inauguré en septembre 1995 et permet la mise en service complète de la ligne D.

12 trains par heure sont mis en service dès 1995. Ces 12 trains s'ajoutent aux 20 de la ligne B sur la tronçon de Gare du Nord à Châtelet-les-Halles. Avec 32 trains par heure, cette section est la plus chargée au monde ! Dès lors, cette situation va créer de nombreux retards et difficultés qui feront passer la ligne D comme la pire du réseau Île-de-France. Afin de résoudre ces problèmes, la SNCF a lancé en 2007 le programme "D maintenant" qui consiste à rénover les voies, les gares, les postes d'aiguillages, la signalisation et les rames.

En décembre 2006, la première rame Z 20500 rénovée a été remise en service sur le RER D.

Galerie d'images[modifier | modifier le wikicode]

Le RER NG, destiné au prolongement du RER E, roulera aussi sur le RER D en remplacement des Z 20500 et Z 5600].

Projets[modifier | modifier le wikicode]

Renouvellement du matériel roulant

Pour faire face à la hausse de la fréquentation du RER D (640 000 voyageurs par jour aujourd’hui, le RER D en attend 900 000 voyageurs par jour en 2030), les nouveaux trains RER NG (2 portes par face, 130m de long et 7 voitures (20m de long pour les voitures d'extrémité et 18m de long pour les voitures intermédiaires)) doivent remplacer tous les Z 2N inadaptés au trafic (2 portes par face et toutes les voitures des Z 20500 mesurent 26m de long) malgré un nombre de places assises élevé. Les Z 5600 seront réformés et les Z 20500 migreront vers le RER C et le Transilien U pour chasser les Z 5600 et Z 8800. Livraison des RER NG entre fin 2021 et 2027.

Tunnel Châtelet-Les-Halles - Gare-du-Nord

Un deuxième tunnel Gare du Nord - Châtelet, envisagé en décembre 2011, a été définitivement abandonné pour deux raisons : d'abord financière (2,2 milliards d'euros), puis technique (trop de lignes de métro dans le sous-sol parisien). Il devait être emprunté par le RER D. La SNCF et Île-de-France Mobilités ont finalement préféré automatiser le tunnel existant Châtelet - Gare du Nord (partagé par les RER B et D : goulot d’étranglement où plus d'1 million de voyageurs y transitent chaque jour, ce qui crée des embouteillages!). Il s'agira du même pilotage automatique NEXTEO que celui déployé sur le RER E entre Nanterre et Rosa-Parks. Un appel d’offres a été lancé en fin d’année 2019 et ce tunnel sera automatisé entre 2027 (le RER D sera intégralement équipé en RER NG) et 2029 (le RER B n'aura que des MI NG). Objectifs de NEXTEO : plus de trains en circulation, améliorer la régularité et la ponctualité en gardant une distance de sécurité et une vitesse homogènes entre les trains.

Barreau de Gonesse (projet abandonné)

Le RER D devait être prolongé de Villiers-le-Bel à Parc des expositions de Villepinte afin de desservir le controversé centre commercial et basé de loisirs Europa City. Mais avec l’abandon de ce projet, le prolongement du RER D est enterré.

Portail du chemin de fer —  Tous les articles concernant les trains, les métros...