Révolution verte

« Révolution verte » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

La révolution verte est un ensemble de techniques agricoles, modernes et de mesures économiques qui ont été prises dans de nombreux pays en particulier au Mexique dans les années 1940 et en Inde dans les années 1960 et suivantes, afin d'augmenter la production agricole. Le but était d'éviter le retour périodique des famines, d'éviter les troubles sociaux, et de permettre une modernisation économique et sociale du pays.

Les techniques utilisées[modifier | modifier le wikicode]

En Inde, rizières créées par la révolution verte

Pour augmenter la production agricole il y a deux possibilités :

  • On peut augmenter la surface cultivée tout en maintenant l'agriculture traditionnelle. Mais il faut disposer de « terres vierges ». Ou bien il faut contraindre certains grands propriétaires à mieux exploiter les terres qu'ils possèdent. On peut aussi confisquer les terres non productives des grands domaines et les distribuer à des familles de petits paysans sans terre pour qu'ils les mettent en valeur. Cette solution suppose une réforme agraire que peu de gouvernements souhaitent faire.
  • On peut aussi augmenter les rendements à l'hectare (c'est-à-dire produire plus sur une même surface), ce qui évite de toucher à la propriété de la terre. C'est cette solution qui a été retenue pour la révolution verte.

Afin d'augmenter les rendements, il faut plusieurs conditions :

  • utiliser de nouvelles semences mises au point par des scientifiques dans des laboratoires de recherche. Ces nouvelles semences sont alors brevetées et appartiennent à la société qui a financé ces recherches.
  • ces nouvelles semences demandent souvent plus d'alimentation qui lui sera fournie par un apport important d'engrais chimiques (qu'il faudra acheter à des sociétés chimiques).
  • pour favoriser l'alimentation des plantes, en leur apportant plus d'eau, il faut installer l'irrigation des champs. Ce qui suppose le creusement de puits ou la création de petits réservoirs (tanks) et l'installation de pompes à moteur. Il faut aussi créer un réseau de canalisations qui amène l'eau dans les parcelles. Et, pour éviter les travaux inutiles, il faut souvent regrouper les parcelles d'un même propriétaire (ce qui peut se faire par échange avec les voisins), c'est le remembrement parcellaire.
  • les plantes ainsi cultivées doivent être protégées des mauvaises herbes concurrentes, des insectes nuisibles et des maladies. Il faut donc épandre, souvent massivement et plusieurs fois pendant le cycle végétatif, des herbicides, des insecticides et des pesticides. Ces produits sont mis au point et fournis par des sociétés agro-chimiques.
  • pour cultiver et récolter plus vite et mieux, le paysan doit aussi utiliser des machines à moteur, souvent de petites taille (en particulier dans la riziculture).

Les problèmes liés à la Révolution verte[modifier | modifier le wikicode]

Le succès alimentaire de la révolution verte ne doit pas masquer les nombreux et souvent graves problèmes qu'elle a créés.

  • l'insécurité alimentaire, liée au détournement des productions alimentaires vers des productions, en vue de l'exportation ou la nourriture pour l'élevage, qui sont plus avantageuses financièrement pour les producteurs. L'utilisation massive des « intrants » (engrais, pesticides.. ;) provoque une pollution des milieux naturels et diminue la production de nourriture (raréfaction des poissons d'eau douce consommables voire disparition de plantes « sauvages » et gratuites utilisées dans l'alimentation traditionnelle)
  • des effets écologiques préoccupants. L'irrigation souvent excessive provoque une remontée des nappes phréatiques qui gorgent d'eau les sols et les rendent incultivables sauf au prix d'un drainage couteux. Sous l'effet des fortes températures, l'eau infiltrée remonte vers la surface entraînant les sels minéraux en grande quantité. Cela provoque une salinisation des couches superficielles du sol qui « tue » les terres agricoles. L'usage excessif des pesticides, herbicides et insecticides réduit la bio-diversité et malheureusement souvent produit une accoutumance des organismes pathogènes pour l'homme qui rend difficile leur élimination.
  • des effets sociaux et économiques inégalitaires. La modernisation agricole coûte cher. Seuls les paysans qui ont des surfaces convenables peuvent disposer des moyens financiers personnels et du crédit bancaire pour se lancer. Ce sont souvent eux qui bénéficient des subventions accordées par l'état. Beaucoup de ceux qui empruntent ne peuvent rembourser ce qu'ils doivent. Ils sont alors obligés de vendre leurs terres et vont grossir le mouvement de l'exode rural. Ils cherchent alors refuge dans les bidonvilles périurbains. Ceux qui restent peuvent alors agrandir leur propriété. Vu son coût et ses nécessités en eau, la révolution verte ne peut pas être implantée partout. Certaines régions trop sèches ou trop pauvres ne peuvent tenter l'aventure. Les inégalités régionales se développent à l'échelle d'un pays.
  • Les paysans ne peuvent plus réutiliser une partie de leur production pour ensemencer l'année suivante. En effet les semences vendues par les grands groupes mondiaux de semenciers sont des hybrides qui sont brevetés et sont adaptés aux engrais et produits phytosanitaires vendus par ces même industriels. Cela revient beaucoup plus cher et le paysan devient dépendant des industriels. On assiste progressivement à la ruine des petits paysans qui sont poussés au suicide par le désespoir.

Pour en savoir plus[modifier | modifier le wikicode]

sources[modifier | modifier le wikicode]

  • entre autres l'article de l'encyclopédie Wikipédia (35583793) : « révolution verte »

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Portail de l'économie —  Tous les articles sur l'économie.
Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.


Portail de l'agriculture —  Accédez au portail sur l'agriculture.