Répartition de l'habitat rural

« Répartition de l'habitat rural » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

La répartition de l'habitat rural est une des composantes des paysages agraires. L'observation de cette répartition doit être faite à deux niveaux: celui de la répartition des bâtiments d'une exploitation agricole dans un espace plus ou moins restreint et le niveau de la répartition des exploitations agricoles dans l'espace régional pour former soit un habitat dispersé soit un habitat groupé.

La maison rurale[modifier | modifier le wikicode]

Une ferme briarde à cour fermée en Seine-et-Marne

Un paysan a besoin d'un lieu d'habitation mais aussi de locaux pour y loger ses animaux, leur nourriture et le matériel agricole.

Ces locaux peuvent être séparés les uns des autres en se dispersant dans un enclos (cas du Pays de Caux). Ils peuvent également regroupés, accolés les uns aux autres et formés une ensemble autour d'une cour fermée (cas des fermes en Brie et en Beauce). Enfin un même toit peut abriter, les hommes, les animaux et le matériel (comme cela est souvent le cas en montagne, mais aussi en Lorraine). Les maisons rurales sont donc très diverses par leur forme, mais aussi par les matériaux employés (généralement celui qui est le plus abondant localement).

En Afrique au sud du Sahara, dans certaines régions, les coutumes exigent que le chef de famille ait sa case personnelle, ses épouses leurs cases où elles vivent avec leurs enfants; les jeunes gens pubères quittent leurs mères et sont regroupés dans une case particulière. Les animaux et le matériel disposent aussi de cases. On a donc une exploitation agricole dont les bâtiment sont dispersés dans un enclos familial.

L'habitat dispersé[modifier | modifier le wikicode]

Les bâtiments d'une exploitation agricole peuvent être éloignés de ceux d'une autre exploitation. Si cette disposition est généralisé dans une région on parle d'« habitat dispersé ».

C'est souvent le cas dans les régions aux sols argileux où les déplacements des hommes et des animaux est difficile en temps de pluie, le paysan a alors intérêt à être logé près de ses champs. Cela peut être aussi le cas dans les régions montagneuses où la pente des versants conduit à une circulation sur des chemins en lacet donc rallonge la longueur des déplacements. Cette dispersion peut aussi être due à la dispersion des terrains cultivables aisément, c'est le cas en montagne ou dans les régions karstiques où la bonne terre ne se trouve que dans des fonds des dolines dispersées dans l'espace.

Cette dispersion peut également être due aux conditions économiques existantes au moment de l'installation des paysans. Ainsi en Europe occidentale nombre de fermes isolées témoignent de la dernière phase de défrichement: les paysans s'installent sur des terres jusque là négligées et s'y livrent à l'élevage. Cette activité ne demande pas la collaboration avec les voisins (alors que cette collaboration est nécessaire dans les régions de culture de céréales) donc permet l'isolement.

L'habitat groupé[modifier | modifier le wikicode]

Un habitat groupé dans l'Aube en France

Quand les bâtiments de plusieurs exploitations agricoles sont regroupés au même endroit et forment un bourg ou un hameau on parle d'« habitat groupé ». Les causes en sont multiples et varient selon les époques.

Pendant longtemps on a pensé que l'installation autour d'un point d'eau expliquait le regroupement. Cela est vrai dans les oasis qui forment des îlots de culture dans les déserts. Dans l'oasis lui-même les bâtiments sont groupés le plus souvent sur les bords pour perdre le moins de la rare terre cultivable. On étendait cette idée aux régions calcaires où l'eau est rare en surface, les paysans se regroupent alors autour d'un puits: pourtant dans les Grands Causses calcaires du Sud-Ouest de la France, l'habitat est dispersé car des citernes permettent de recueillir l'eau de pluie.

En Europe occidentale nombre de villages au Moyen Âgedoivent leur naissance à la multiplication des exploitations individuelles à partir des anciennes « villas romaines » dispersées dans les campagnes de l'empire romain. Souvent l'habitat groupé est créé par une installation collective en une étape comme les villages créés au moment des défrichements du Moyen Âge sur l'initiative des seigneurs).

La recherche de la sécurité contraint aussi au regroupement. C'est le cas dans les régions méditerranéennes en Europe et en Afrique du nord où les attaques permanentes des pirates ou des marins musulmans ont donné naissance aux villages perchés. mais dès que les conditions de sécurité s'améliorent une partie de la population quitte l'espace trop restreint du village perché et s'installe sur les terres en contrebas.

Vikiliens pour compléter sur les paysages agraires[modifier | modifier le wikicode]

Portail de la géographie —  Tout sur les continents, le climat, le relief...