Récepteur radio

« Récepteur radio » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Voir les articles homonymes Attention, à ne pas confondre ! Pour les sujets ou articles dits homonymes, voir : radio (homonymie).

Le récepteur radio, le poste radio, le radio-transistor, le tuner, l'autoradio, permettent de recevoir des signaux transportées par des ondes radioélectriques.

Récepteur hétérodyne[modifier | modifier le wikicode]

Récepteur 150 kHz à 30 MHz en AM SSB (USB LSB) et 76 MHz à 108 MHz en FM
Récepteur 150 kHz à 30 MHz en AM SSB (USB LSB) et 76 MHz à 108 MHz en FM
Ancien récepteur radio à tubes (lampes amplificatrices).

Le récepteur hétérodyne ou superhétérodyne est le plus commercialisé, le plus utilisé de nos jours.

Le principe est un récepteur à amplification directe (ou un récepteur à réaction) réglé idéalement pour fonctionner sur une unique fréquence généralement vers 455 kHz pour la modulation d’amplitude et 10,7 MHz pour la modulation de fréquence de la bande 87,5 MHz à 108 MHz, ou une autre fréquence (choisi par l'ingénieur concepteur). Les circuits sont donc réglés sur la « moyenne fréquence intermédiaire ».
Entre le circuit d'antenne et ce récepteur de « moyenne fréquence » nommé "MF" ou « fréquence intermédiaire » nommé "FI". Un dispositif est installé pour transformer (hétérodyner) les signaux de la bande radio désiré vers cette « moyenne fréquence intermédiaire ». Puis ce circuit ""FI ou "MF" sépare les stations radios pour choisir la station à écouter.

Mais un défaut est là car chaque station peut être reçue deux fois (la fréquence réelle de la station et une fréquence image de la station).
Pour ne pas avoir cette fréquence image des stations radios, il y a les récepteurs à plusieurs circuits à double ou triple "moyenne fréquence intermédiaire" exemple un récepteur 150 kHz à 30 000 kHz a un circuit avec une première FI de 40 455 kHz et un circuit avec une deuxième FI de 455 kHz. Les récepteurs à double ou triple "moyenne fréquence intermédiaire" sont bien plus chere.

Récepteur à amplification directe[modifier | modifier le wikicode]

Récepteur à amplification directe à un tube 530 kHz à 1600 kHz PO petite ondes de 1920.
Schéma du récepteur à amplification directe à un tube 530 kHz à 1600 kHz PO petite ondes..

Le récepteur à amplification directe isole les radios les unes des autres puis amplifie (augmentation) les signaux de la station radio sélectionnée.

  • La qualité est une pureté du son avec une grande fidélité, un circuit électronique simple fonctionnant bien sur la bande de radiodiffusion « grande onde » 150 kHz à 300 kHz et « petite onde » 550 kHz à 1600 kHz.
  • Les défauts sont l'utilisation de blindage parfait entre les divers étages d'amplification pour éviter des couplages magnétiques entraînant des "accrochages" (production d'oscillations) rendant le récepteur inutilisable. Et la faible séparation des stations de radiodiffusion en « onde courte ».

Quelques récepteurs miniatures transistorisés à amplification directe « grande onde » sont en vente dans quelques boutiques proche d'enceinte militaire (pour être utilisé pour des gardes de nuit).

Récepteur à réaction[modifier | modifier le wikicode]

Récepteur radio à ondes courtes à réaction monté à la maison

Le récepteur à réaction et à super-réaction est un récepteur à amplification directe donc une partie du signale de sortie déjà filtré (les stations radios indésirables sont réduites) et amplifié est réinjecté dans le circuit d'antenne. Cette réaction donne une très forte amplification (augmentation) des signaux de la station radio sélectionnée. Un bouton rotatif permet de contrôler la réaction soit l'amplification à répétition permettant de varier la sélective et la sensibilité jusqu'à un microvolt et de décoder la télégraphie, de décoder la réception en bande latérale unique, et même de pousser le récepteur à l'auto-oscillation.

  • La qualité est une sensibilité honorable proche du récepteur professionnel, un circuit électronique simple.
  • Le défaut est la faible séparation des stations radios au-dessus de 5 MHz et la création de brouillage radio reçu par les autres récepteurs radios chez les voisins (car une partie du signale déjà filtré et amplifié est réinjecté au circuit d'antenne, l'antenne elle-même rayonne les bruits du récepteur à réaction.)

Récepteur à cristal[modifier | modifier le wikicode]

Poste radio type Oudin à galène (sans l'écouteur et sans l'antenne et la terre).
Radio AM à diode germanium 530 kHz à 1600 kHz PO petite ondes avec l'écouteur et le fil d'antenne ici de couleur rouge.

Le poste radio à galène, aussi appelé récepteur à cristal, poste à diode ainsi que de poste à pyrite est un récepteur radio à modulation d'amplitude extrêmement simple fonctionnant sans alimentation, car seul le signal radioélectrique de la station radio écoutée fait fonctionner le récepteur.


Articles connexes[modifier | modifier le wikicode]

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]


ATS 909 worldband receiver.jpg Chaînes de radios françaises

Autoroute InfoAutoroute FMEurope 1Europe 2France CultureFrance InfoFrance InterFrance MusiqueFrance BleuFun RadioJazz radioNostalgieNRJRadio FranceRadio Trafic FMRFMRTLRTL2Skyrock

Portail de la physique —  Accédez aux articles de Vikidia concernant la physique.
Portail des techniques — Tous les articles sur les moyens de transport, l'informatique, les outils et les matériaux…
Portail de l'information —  Tout sur les écritures, les codes secrets, les médias...