Réalisme (littérature)

« Réalisme (littérature) » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Le réalisme est un mouvement littéraire et artistique de la seconde moitié du XIXe siècle (1860-1890). Il s'est développé notamment en Europe (Grande-Bretagne, Allemagne et Italie), en Russie et en Amérique. Ce mouvement privilégie la représentation exacte, fidèle, de la société réelle sans l'idéaliser, c'est pour cette raison qu'on appelle ce mouvement « le réalisme ». Ainsi, les personnages des œuvres réalistes sont issus des différentes classes de la société, y compris des classes les plus populaires ; les histoires racontées sont vraisemblables et évoquent des thèmes qui étaient jusqu'alors considérés comme vulgaires et indignes de la littérature, comme l'argent, le monde du travail, la misère, l'ambition politique...

Le réalisme naît en France vers 1860. Il s'applique d'abord à la peinture, avant de s'étendre à la littérature. Il s’oppose au romantisme et au classicisme.

littérature[modifier | modifier le wikicode]

Les principaux auteurs réalistes sont : Gustave Flaubert (auteur de Madame Bovary et de L’Éducation sentimentale), Honoré de Balzac (qui a écrit La Femme de trente ans, Le Père Goriot, Eugénie Grandet ou encore Le Lys dans la vallée), Guy de Maupassant avec ses romans Pierre et Jean ou Bel-Ami et Émile Zola (deux auteurs qui appartiennent aussi au naturalisme, mouvement qui s'inspire du réalisme en y ajoutant une démarche scientifique), et Stendhal, qui est considéré comme le précurseur du mouvement. C'est à ce dernier qu'on doit la célèbre phrase "Un roman, c'est un miroir qu'on promène le long d'un chemin", qui définit le roman réaliste comme un reflet de la réalité.

Les œuvres écrites par les écrivains réalistes sont présentées comme des observations aussi objectives que possible : par exemple, Balzac, dans son œuvre La Comédie humaine, veut "faire concurrence à l'état civil" en explorant toutes les classes sociales de son temps, des plus élevées aux plus modestes. Pour cette raison, les romans réalistes présentent de nombreuses descriptions, aussi bien des personnages que des lieux où se situe l'intrigue, pour faire le plus vrai possible et rendre compte de toutes les nuances de la vie réelle. Les auteurs réalistes se documentent aussi beaucoup sur leur sujet avant d'écrire, car ils veulent être aussi proches de la vérité que possible.

Grâce à la traduction des œuvres de Zola et Flaubert, le réalisme fut connu en Italie, où les Italiens développèrent un mouvement : le vérisme.

Portail de la littérature —  Tous les écrivains, les poètes, les romans…