Garçon devant un ordinateur.jpg
Hollie Little Pink Laptop.jpg
À propos • Aide • Le Livre d'or
Les lecteurs de Vikidia demandent des articles en plus. Voyez la liste d'articles à créer, et venez nous aider à les rédiger !

Question des Détroits

Une page de Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à la navigation Aller à la recherche


La question des Détroits est un problème international concernant le passage des navires de guerre dans les détroits des Dardanelles et du Bosphore qui permettent la communication entre la mer Méditerranée et la Mer Noire. Ces détroits sont au cœur de l'empire ottoman. Au XIXe siècle, le contrôle de ces détroits intéresse l'empire russe, installé sur les rives de la mer Noire depuis les années 1770 ; par contre la France et surtout le Royaume-Uni ne veulent pas de la présence de navires de guerre russes en Méditerranée. La question des Détroits est un des points de friction entre les différentes puissances européennes et l'empire ottoman au cours des multiples conflits qui secouent cet empire.

Les détroits : un enjeu entre les puissances européennes[modifier | modifier le wikicode]

Image satellitaire des Détroits. En haut le Bosphore donnant accès à la mer Noire. En bas à gauche, le détroit des Dardanelles donnant accès à la mer Méditerranée

Du au XVe siècles au cours son expansion l'empire ottoman s'est approprié les rives européennes de la mer Noire. Avec la prise de Constantinople en 1453, il contrôle définitivement les détroits des Dardanelles et du Bosphore : du XVe au XVIIIe siècles la mer Noire devint un « lac ottoman ».

Or en 1774, à la suite du traité de Kütchük-Kaïnardji terminant une nouvelle guerre russo-turque l'empire russe accède aux rives de mer Noire. La Russie obtenait les villes d' Azov, de Kertch, l'embouchure du Dniepr, les droits de navigation sur la mer Noire et le libre passage des détroits. Le Kanat de Crimée devenait indépendant mais les Russes s'en emparèrent en 1783. Dans les décennies suivantes les Russes agrandissent leurs possessions dans cette régions et y développent des ports comme Odessa ou Sébastopol.

La Russie prend part aux guerres de la Révolution et de l'Empire et en 1815, elle entend jouer un rôle important en Europe voire en mer Méditerranée. Il lui semble que l'empire turc ottoman qui poursuit son lent déclin est un gardien peu sûr des détroits. La sécurité des ports russes de la mer Noire n'est donc pas assurée en cas de conflit avec une puissance européenne comme la France ou le Royaume-Uni qui sont présentes en mer Méditerranée et qui pourraient envoyer une flotte de guerre en mer Noire. Les Britanniques pourtant partisans de la libre circulation maritime ne veulent à aucun prix de la présence militaire russe en mer Méditerranée.

La main mise russe sur les détroits[modifier | modifier le wikicode]

Les Russes vont profiter de la guerre entre l'empire ottoman et le vice-roi d'Égypte Méhémet Ali pour imposer ses vues. Le conflit égypto-ottoman commença en 1832 quand le sultan ottoman Mahmoud II refusa de céder la Syrie à Méhémet Ali, comme il l'avait promis pour le dédommager de la destruction de la flotte égyptienne à la bataille de Navarin en 1827. Vainqueurs des Ottomans, les Égyptiens avaient atteint la région des détroits et menaçaient Constantinople la capitale ottomane. Le sultan fit appel aux Russes. Le tsar Nicolas Ier de Russie envoya une escadre russe dans le Bosphore et une armée ruse de 15 000 hommes occupa les deux vives des détroits.

Inquiètes de la présence militaire russe dans la région des détroits la France et le Royaume-Uni firent pression sur le sultan qui dût faire la paix et céder à Méhémet Ali. La Russie par le traité d'Unkiar Skelessi, conclut pour huit années promettait au sultan de l'aider militairement en cas d'une nouvelle agression. Mais les Ottomans s'engageaient à fermer le passage des détroits aux navires d'une puissance non riveraine de la mer Noire : de ce fait la flotte russe stationnée dans la mer Noire était à l'abri d'une intervention britannique.

Échecs des Russes[modifier | modifier le wikicode]

Le succès des Russes mécontente les autres puissances européennes, la France et l'Angleterre en particulier. Ces dernières parviennent à réunir une conférence à Londres en juillet 1841. Les dispositions prévues par le traité d'Unkiar Skelessi sont annulées. Désormais tous les navires de guerres sont interdits de passage dans les détroits, y compris en temps de paix. Les Russes sont les grands perdants de cette nouvelle organisation. Malgré leurs efforts pour retrouver leurs avantages, le traité de Paris de 1856, qui met fin à la guerre de Crimée perdue par les Russes, confirme la Convention de Londres. Il en est de même pour les dispositions prises au moment du Congrès de Berlin en 1878 qui fait suite à une nouvelle guerre russo-turque de 1877-1878. La situation restera bloquée jusqu'à la Première Guerre mondiale, les Russes ayant désormais pour priorité le développement de leur influence dans les Balkans qu'ils disputent à l'Autriche-Hongrie et à la Serbie.

Pendant la Première Guerre mondiale[modifier | modifier le wikicode]

Pendant la Première Guerre mondiale, l'empire ottoman se range dans le camp de l'Allemagne et de l'Autriche-Hongrie, alors que la Russie est aux côtés de la France et du Royaume-Uni. Même avant l'entrée en guerre officielle de la Turquie, celle-ci laisse deux navires de guerre allemands se réfugier dans les détroits.

Après l'entrée en guerre de la Turquie celle-ci est attaquées par les Français et les Britanniques qui tentent de porter secours aux Russes qui connaissent de grandes difficultés militaires. L' expédition des Dardanelles, organisée par les Franco-Britanniques en 1915 se solde par un cuisant échec des Occidentaux ,les Dardanelles fortement défendues par les Turcs sont fermées pour la durée de la guerre, l'accès à la mer Noire est impossible.

Après la Première Guerre mondiale[modifier | modifier le wikicode]

En 1918, l'empire Ottoman est vaincu par les puissances alliées et la Russie en proie à la guerre civile est exclue des relations internationales. Le Traité de Sèvres d'août 1920 imposé par les puissances alliées, en démembrant l'empire ottoman règle la question des Détroits. Une commission internationale garantit le libre passage des navires de commerce en temps de paix comme en temps de guerre. Les navires de guerre sont également autorisés à passer, ce qui permettra l'intervention française en mer Noire pour lutter contre les armées bolcheviques. Ce traité non ratifié par les parlements nationaux ne sera en fait jamais appliqué.

Le traité de Sèvres est refusé par le gouvernement nationaliste turc de Kemal Atatürk qui a renversé le gouvernement du sultan. Un nouveau traité devient nécessaire. Le Traité de Lausanne de juillet 1923, autorise le passage des navires de guerre en temps de paix. Cependant si la Turquie participe à une guerre elle est autorisée à bloquer les détroits.

Pour compléter[modifier | modifier le wikicode]

  • Sur Wikisources [1] le texte du Traité de Lausanne en anglais.
Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.
Portail de la Turquie — Tous les articles sur la Turquie.
Portail de la mer —  Tous les articles sur la mer et le monde maritime.