Pygargue à tête blanche

« Pygargue à tête blanche » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Pygargue à tête blanche
Weisskopf Seeadler haliaeetus leucocephalus 8 amk.jpg
Nom(s) commun(s) Pygargue à tête blanche
Nom scientifique Haliaeetus leucocephalus
Classification famille des Accipitridae
Répartition Amérique du Nord
Milieu de vie Québec
Taille 71 à 96 cm
Poids 3 à 6,3 kg
Régime alimentaire Carnivore
voir modèle • modifier

Le pygargue à tête blanche (nom scientifique : Haliaetus leucocephalus) est un rapaces principalement piscivore de la famille des Accipitridés

Emblème des États-Unis. Facile à reconnaître avec sa queue blanche et sa tête blanche (contrairement au Pygargue à queue blanche, qui, lui a la queue blanche et le reste du corps brun foncé)

Description[modifier | modifier le wikicode]

Aspect[modifier | modifier le wikicode]

Les yeux et les pattes du pygargue à tête blanche sont d'un jaune vif, tout comme son bec. La queue du rapace est moyennement longue et légèrement en forme de coin. Les pattes sont dépourvues de plumes. Les orteils sont courts et munis de puissantes serres qui permettent de saisir et d'immobiliser les proies, celle qui se trouve à l'arrière du talon étant utilisée pour les transpercer.

Taille, Poids, vitesse et morsure[modifier | modifier le wikicode]

Le pygargue à tête blanche est un oiseau de grande taille : son corps mesure entre 71 et 96 centimètres pour un poids de 3 à 6,3 kilogrammes. Aussi l'envergure maximale de l'oiseau varie de 168 centimètres pour le mâle à 244 pour la femelle. De même, cette dernière pèse environ 5,8 kilogrammes et le mâle 4,1. La taille varie également en fonction des régions : les plus petits spécimens vivent en Floride, au sud-est des États-Unis, où l'adulte mâle dépasse rarement les 2-3 kilogrammes pour une envergure de 1,8 mètres. Les pygargues à tête blanche les plus imposants se trouvent en Alaska, où les plus grands pèsent plus de 7,5 kilogrammes pour une envergure de plus de 2,4 mètres. Il vole à une vitesse de 175 km/h et pique à 260 km/h. Sa morsure est très puissante: la pression est de 180 kg.

Mode de vie[modifier | modifier le wikicode]

Régime alimentaire[modifier | modifier le wikicode]

Le régime alimentaire du pygargue à tête blanche est varié et opportuniste, même s'il mange principalement du poisson. Sur le littoral nord-ouest du Pacifique, les truites et les saumons composent l'essentiel de son alimentation. Dans certaines situations, notamment en hiver, il peut se nourrir de charognes d'ongulés, de baleines ou de poissons. Il peut aussi se nourrir d'oiseaux comme les grèbes, les pingouins, les mouettes, les canards, les foulques, les aigrettes et les oies ; il peut parfois s'attaquer à des proies plus importantes comme le grand héron ou le cygne, mais aussi à des mammifères comme les lapins, les lièvres, les renards, les ratons laveurs, les rats musqués, les loutres de mer et les faons. Les reptiles, amphibiens et crustacés (en particulier les crabes) complètent le régime alimentaire du pygargue à tête blanche. Il utilise ses pattes aux serres acérées pour saisir et transporter ses proies. Lorsque la nourriture est insuffisante, le pygargue peut prendre la nourriture à d'autres prédateurs, comme le balbuzard pêcheur ou bien attaquer des animaux comme le coyote, le renard, le vautour ou la corneille. Il peut lui-même être attaqué par l'aigle royal. En principe solitaires, les individus se rassemblent en groupes en hiver, là, où la nourriture est abondante. C’est notamment le cas pendant la migration des saumons.

Répartition et Habitat[modifier | modifier le wikicode]

Le pygargue à tête blanche vit généralement près des côtes maritimes, des cours d'eau, des lacs riches en poissons. Ce rapace a besoin de grands arbres (conifères ou feuillus) pour se percher et faire son nid. L'aire de répartition naturelle du pygargue à tête blanche couvre la plus grande partie de l'Amérique du Nord, du Mexique au sud, au Canada et à l'Alaska au nord, en passant par les États-Unis.

Reproduction[modifier | modifier le wikicode]

Le pygargue à tête blanche peut se reproduire dès l'âge de quatre ans (quelques cas à trois ans) mais le plus souvent à partir de cinq ans : il retourne alors souvent à l'endroit où il est né. La saison de reproduction s'étend d'octobre à avril dans le sud de l'aire de répartition de l'espèce et d'avril à août dans le nord. Les couples se reforment chaque année et exécutent une parade nuptiale spectaculaire. Ils s’accrochent tous les deux par les serres en tournoyant en plein ciel, se laissent tomber et se séparent juste avant de toucher le sol. Les deux partenaires sont fidèles l'un à l'autre tout au long de leur vie. Mâle et femelle construisent ensemble le nid, posé sur le sol, accroché à une falaise ou installé sur un buisson ou dans un grand arbre (de préférence un pin dans une grande partie de l'aire de répartition), près d'une étendue d'eau. Le pygargue à tête blanche construit les plus grands nids d'Amérique du Nord : ils peuvent atteindre quatre mètres de hauteur, pour 2,5 mètres de largeur et peser jusqu'à une tonne. La femelle pond généralement deux œufs par an, parfois seulement un ou jusqu'à trois, rarement quatre. Les œufs, d'un blanc terne, mesurent en moyenne 7,3 centimètres sur 5,5 centimètres. Le temps moyen d'incubation est de 35 jours.

Source[modifier | modifier le wikicode]

Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Pygargue à tête blanche de Wikipédia.
Scilab128.png Portail des oiseaux —  Tous les articles sur les oiseaux.