Prosper Mérimée

« Prosper Mérimée » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Portrait photographique de Prosper Mérimée

Prosper Mérimée est un écrivain, historien et archéologue français de la première moitié du XIXe siècle, né à Paris le 28 septembre 1803 et mort à Cannes le 23 septembre 1870, âgé de 66 ans.

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

Gravure représentant Prosper Mérimée, à 5 ans, d'après un portrait peint par sa mère.

Prosper Mérimée naît dans une famille bourgeoise d’artistes. Son père enseigne le dessin, tandis que sa mère est artiste-peintre. Son arrière-grand-mère n’est autre que Jeanne-Marie Leprince de Beaumont, auteur de contes pour enfants. Très tôt, Mérimée s’intéresse à la lecture et à la peinture, grâce à la solide éducation de ses parents et devient très cultivé.

Après une brillante scolarité, Mérimée étudie le droit mais se passionne également pour l’étude de langues, l’histoire, la littérature étrangère, le dessin et l’archéologie.

En 1822, Mérimée rencontre de grands auteurs dans un salon littéraire, tels qu'Alfred de Musset, Victor Hugo et Stendhal, qui devient son meilleur ami.

Mérimée devient en 1834 inspecteur général des monuments historiques. Cette fonction le conduit à effectuer de nombreux voyages à travers la France. Il confie à l'architecte Eugène Viollet-le-Duc la restauration d'édifices historiques comme la basilique de Vézelay en 1840, la Cathédrale Notre-Dame de Paris en 1843 ou la Cité de Carcassonne, à partir de 1853.

Sous le Second Empire, Mérimée est un proche de l'impératrice Eugénie. Il devient sénateur en 1853 et anime les salons de la cour, par exemple en 1857 avec sa fameuse dictée (wp) (la « dictée de Mérimée (wp) »). Il se consacre ensuite à des travaux d'historien et d'archéologue.

Son œuvre littéraire[modifier | modifier le wikicode]

Mérimée s’illustre dans le genre narratif, plus précisément dans les romans et les nouvelles.

À seulement 22 ans, Prosper Mérimée a déjà écrit trois pièces de théâtre. Il publie son premier et unique roman, Chronique du règne de Charles IX, en 1829, un roman historique. Mais ce sont surtout ses nouvelles comme La Vénus d'Ille et d'autres qui le font connaître au public.

Ses nouvelles, très connues, jouent souvent sur l'exotisme : la Corse dans Mateo Falcone et Colomba, l'Andalousie dans Carmen, popularisée un peu plus tard par l'opéra Carmen de Georges Bizet (1875). Il a recours au fantastique dans la Vision de Charles XI et La Vénus d'Ille et à la reconstitution historique dans L'Enlèvement de la redoute ou Tamango. Son seul roman, Chronique du règne de Charles IX, est écrit en 1829.

Il est connu pour son scepticisme et sa désinvolture qui le différencient des auteurs romantiques de son époque. Sa devise, gravée sur sa bague, est « Souviens-toi de te méfier », qui montre que Mérimée est un écrivain sceptique et mondain.

Il a traduit de nombreux romans et poèmes d'Alexandre Pouchkine.

Journal-des-chemins-de-fer-image-titre.png Portail du XIXe siècle - Tous les articles concernant les années 1801 jusqu'à 1900.
Francestubmap.png Portail de la France —  Accédez au portail sur la France.
Portail de la littérature —  Tous les écrivains, les poètes, les romans…
Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Prosper Mérimée de Wikipédia.