Prise de la Bastille et arrestation du gouverneur M. de Launay, le 14 juillet 1789

« Prise de la Bastille et arrestation du gouverneur M. de Launay, le 14 juillet 1789 » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Prise de la Bastille et arrestation du gouverneur M. de Launay, le 14 juillet 1789

La Prise de la Bastille et arrestation du gouverneur M. de Launay, le 14 juillet 1789 est une peinture à l'huile huile sur toile peinte par Jean-Baptiste Lallemand (1716-1803) en 1790. Ce tableau représente la Prise de la Bastille et l'arrestation de M. de Launay le 14 juillet 1789. Il est actuellement conservé au Musée de la Révolution française.

Les événements[modifier | modifier le wikicode]

À Paris, la nouvelle du renvoi de Jacques Necker (ministre des Finances de Louis XVI ) le 11 juillet 1789 a provoqué de nombreuses manifestations, ce qui a déclenché cet événement. Les émeutiers sont en manque d'armes et veulent s'emparer de poudre et de balles dans la Bastille. Une rumeur prétend que la forteresse en détient. Donc la foule s’y déplace et plusieurs délégations sont envoyées auprès de De Launay, le gouverneur de la prison d’État. Mais celui-ci refuse fermement de donner ses réserves de munitions. Une fusillade éclate suivie d’un assaut, et la Bastille se rend à l’ennemi et se reconnaît vaincue. Les émeutiers et les gardes-françaises ayant dirigé l’assaut y trouvent des prisonniers, de la poudre et des balles. Sur le trajet qui l’amène à l’hôtel de ville, De Launay est massacré, et sa tête est plantée sur un pic et promenée jusqu'au Palais-Royal. C'est donc un tableau représentant une scène historique.

Le tableau[modifier | modifier le wikicode]

Le tableau représente les derniers feux du combat et la sortie de De Launay, le gouverneur de la Bastille. Le tableau est composé de deux plans. Comme le plus souvent représenté dans les images relatives à la prise de la Bastille, la forteresse est saisie de la cour du Passage, avec au premier plan la porte de l’Avancée d’où sortent le gouverneur, emmené par le grenadier Arné, et le canonnier Humbert. À l’arrière plan, derrière la porte, on peut voir la cour du gouvernement et on perçoit distinctement le pont de pierre à trois arches avec parapet de barrières et le pont-levis baissé attestant de la victoire des émeutiers. De gauche à droite s’élèvent les tours de la Berteaudière, de la Basinière et de la Comté où se trouvait également le magasin à poudre.

Tout en représentant l’arrestation du gouverneur de la Bastille par les gardes-françaises, Lallemand évoque également les derniers moments de l’assaut.

Par contre le peintre était mal à l’aise sur ce registre, le peintre a peint une scène idéalisée d'où la violence est absente, quelques coups de feu sont présents, des canons en action et une foule joyeuse, plus spectatrice qu'actrice, les couleurs qui tirent vers le bleu et le rose atténuent toute tonalité réellement dramatique.

Le peintre retrace l’événement le plus représenté de la Révolution dans un style descriptif et décoratif qui, à l'époque, est en train de disparaître. En revanche, les estampes (impression) qui vont s’attacher à commenter la prise de la Bastille le feront avec un plus grand réalisme, avec une plus grande intensité dramatique1.

Légende[modifier | modifier le wikicode]

  1. Gouverneur De Launay
  2. Grenadier Arné
  3. Canonnier Humbert
  4. Porte de l’avancée
  5. Cour du gouvernement
  6. Tour de la Berteaudière
  7. Tour de la Basinière
  8. Tour de la Comté
  9. Pont de pierre à 3 arches
  10. Derniers assauts

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Pascal Dupuy. L'arrestation du gouverneur de la Bastille, le 14 juillet 1789. L'histoire par l'image. Disponible sur : http://www.histoire-image.org/etudes/arrestation-gouverneur-bastille-14-juillet-1789
Portail des arts —  Tous les articles sur les différentes formes d'art.
Portail de la Révolution française —  Tous les articles sur la Révolution française de 1789.