Principe de la Schtroumpfette

« Principe de la Schtroumpfette » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
la Schtroumpfette

Le principe de la Schtroumpfette est le principe de placer au moins une fille dans une histoire de garçons (comme la place de l'unique Schtroumpfette parmi les Schtroumpfs). Plus précisément, c'est quand dans les histoires, les livres, les séries télévisées, on ne présente que des personnages masculins avec un seul - ou presque - personnage féminin au milieu des garçons. C'est très répandu.

Dans beaucoup d'histoires, les filles sont quasiment absentes. Par exemple dans Tintin, Lucky Luke ou Garfield. Dans ces récits, les filles sont très stéréotypées et leur seul trait de personnalité peut être justement d'être la fille du groupe, comme cela est le cas avec la Schtroumpfette, alors que dans la société, les femmes représentent la moitié de l'humanité. Et même dans les histoires faites pour les filles, les garçons restent souvent majoritaires parce qu'il faut beaucoup de garçons pour que les filles trouvent un amoureux.

Origine[modifier | modifier le wikicode]

Le principe de la Schtroumpfette (ou Syndrome de la Schtroumpfette) a été imaginé par l'américaine Katha Pollitt qui en a parlé («Smurfette principle») dans le New York Times en avril 19911. Elle critique le fait que cela donne l'impression que les garçons sont la norme et les filles sont la variation. Les personnages masculins paraissent ainsi essentiels et toute la gloire leur revient dans les histoires, alors que les filles paraissent inutiles ou superflues, ou ne servent qu'à avoir une relation amoureuse avec les garçons.

Prise de conscience[modifier | modifier le wikicode]

Depuis que le terme a été inventé, on parle de principe de la Schtroumpfette également à la télévision lorsque, par exemple, il n’y a qu'une seule femme journaliste.

Des efforts ont été faits depuis que le principe a été observé. Par exemple dans Star Wars, au début il n’y avait que Leia comme figure féminine, puis il y a eu de plus en plus de femmes comme personnages. Des films avec quasiment que des personnages féminins sortent parfois comme SOS Fantômes en 2016 et Ocean's 8 en 2018. Même les auteurs des Schtroumpfs ont publié une nouvelle série de bandes dessinées qui est un équivalent féminin : c'est les Schtroumpfs et le village des filles qui est sorti en 2017.

Exemples[modifier | modifier le wikicode]

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Le principe de la Schtroumpfette ne s'applique pas uniquement aux femmes. Il peut traiter d'autres groupes humains discriminés, comme les noirs, les handicapés, les homosexuels, etc...

Article d'origine[modifier | modifier le wikicode]

Portail de la société —  Accédez aux articles de Vikidia concernant la société.
Portail de la littérature —  Tous les écrivains et poètes, romans et romanciers, BD et bédéistes…
Portail de la télévision —  Chaînes, émissions...
Portail de la politique —  Tous les articles sur la politique.
  1. « Les séries télévisées récentes ont souvent seulement des personnages masculins, comme Garfield, ou sont organisées selon ce que j'appelle le syndrome de la Schtroumpfette : un groupe de copains, accompagnés d'une seule femme, en général définie de manière stéréotypée… Le message est clair. Les garçons sont la norme, les filles la variation ; les garçons sont centraux quand les filles sont à la périphérie ; les garçons sont des individus alors que les filles sont des stéréotypes. Les garçons définissent le groupe, son histoire et ses valeurs. Les filles existent seulement dans leur relation aux garçons. »