Préteur (Rome antique)

« Préteur (Rome antique) » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Pendant l'Antiquité le préteur est un des magistrats civils de Rome. Dans l'ordre des dignités il est placé sous le consul. La première de ses fonctions est de rendre la justice. Il peut également remplacer les consuls.

Origine de la fonction de préteur[modifier | modifier le wikicode]

La fonction de préteur a été créée en 366 av. J.-C.. Officiellement il s'agissait de rendre la justice dans la ville lorsque les consuls étaient absents pour fait de guerre. En fait, il s'agissait de dédommager les familles patriciennes, qui avaient dû partager le consulat avec les plèbe. Le préteur était d'origine patricienne.

Avec l'extension du territoire de Rome et l'afflux de population étrangère, un second préteur est créé, le préteur pérégrin. Il est chargé de s'occuper des problèmes judiciaires avec les étrangers vivant à Rome.

Au début du Ier siècle av. J.-C., le dictateur Sylla porte le nombre de préteur à 4. Jules Cesar le porte à 8 et il y avait 16 préteurs à la fin de la République.

Les candidats à la charge de préteur devaient avoir 34 ans au minimum (porté à 40 après 120 av. J.-C.). Ils étaient élus par les comices centuriates

Pouvoirs du préteur[modifier | modifier le wikicode]

Comme les consuls les préteurs avaient le droit d'imperium (c'est-à-dire le droit de vie et de mort sur les habitants). Avant leurs actes officiels ils pouvaient prendre les auspices afin de voir quelle était la volonté des dieux.

Le préteur était vêtu de la toge prétexte. Dans ses fonctions officielles il s'asseyait sur une chaise curule (siège sans dossier en forme de X, non-pliant et posé sur des pieds en argent) alors que l'assistance reste debout. Dans ses déplacements officiels il était précédé par six licteurs.

Sous l'empire[modifier | modifier le wikicode]

Sous l'empire on peut être préteur dès 30 ans. Il y a alors dix huit préteurs. Ils sont nommés par le Sénat sur proposition de l'empereur.

Leur pouvoir a beaucoup diminué depuis la République : ils ne s'occupent plus des affaires civiles en Italie. Ils ont perdu la présidence des jurys dans les affaires criminelles. Leurs fonctions sont désormais spécialisées : préteur chargé des affaires de succession ou des litiges entre le trésor public et les particuliers ....

Cependant cette magistrature est recherchée car elle permet d'obtenir une propréture c'est-à-dire le gouvernement d'une province.

Portail de la Rome antique —  Histoire romaine, langues et civilisations italiotes.