Police politique

« Police politique » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Visite d'Heinrich Himmler au camp de concentration de Mauthausen. Himmler est l'un des chefs nazis qui permet à la police politique du Reich, la Gestapo, d'être très puissante, et d'envoyer de nombreuses personnes mourir dans des camps de concentration et d'extermination.

Une police politique est un service de police qui opère généralement dans le secret pour maintenir la sûreté de l'État, et lutter contre les opposants politiques réels ou désignés au régime.

La mise en place d'une police politique est une caractéristique des régimes autoritaires et surtout totalitaires. Au lieu de faire appliquer les lois comme les simples services de police, ces services dépassent souvent les limites légales (torture, assassinat, disparition, menaces et chantage...).

Les polices politiques fonctionnent entièrement ou partiellement, dans le secret. Cette culture du secret vise à cacher la plupart de leurs opérations à la population.

Un exemple célèbre de police politique est la Gestapo, le service de police politique du régime nazi.

Fonctionnement[modifier | modifier le wikicode]

La police politique dispose des pouvoirs de la police pour arrêter et détenir, mais il arrive souvent qu'elle puisse garder aussi longtemps qu'elle le souhaite une personne en détention.

Les organisations de police politique emploient des espions et des informateurs pour trouver des opposants au régime qu'elles défendent.

Elles peuvent aussi employer des agents provocateurs pour inciter des adversaires politiques à exécuter des actes illégaux contre le gouvernement, et ainsi donner un motif pour arrêter la personne.

La police politique a été utilisée par de nombreux gouvernements. Les forces de police politique dans les dictatures et les états totalitaires utilisent d'habitude la violence et les actes de terreur pour supprimer l'opposition politique et peuvent commettre des assassinats pour éliminer les opposants.

Les actes réalisés par les polices politiques sont la plupart du temps extrajudiciaires. Ils ne sont pas contrôlés par la justice, mais par un parti politique, ou par l'état.

Bien que la police politique n'existe pas normalement dans des États démocratiques, il arrive que ces états se dotent de polices politiques, qui ne sont pas soumises à l'autorité judiciaire et peuvent agir en dehors du cadre légal.

Portail de la politique —  Tous les articles sur la politique.
Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.