Place de la Bastille

« Place de la Bastille » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
La place de la Bastille, vers 1895, avec des omnibus et tramways à chevaux.

La place de la Bastille est une place de l'Est de Paris, où se déroula la prise de la Bastille, le 14 juillet 1789. Aujourd'hui, les principaux monuments de la place sont la colonne de Juillet et l'opéra Bastille.

La Bastille et la fontaine de la Régénération[modifier | modifier le wikicode]

Reconstitution de la Bastille médiévale, avec les fossés et l'enceinte de Charles V.

La Bastille était une forteresse médiévale, bâtie sous le règne de Charles V, de 1370 à 1383. Elle était destinée à défendre la porte Saint-Antoine et les remparts de l’est de Paris, appelés enceinte de Charles V.

La Bastille avait une longueur de 66 mètres et une largeur de 34 mètres. Les huit tours, qui atteignaient une hauteur de 24 mètres, se nommaient tours du Coin, de la Chapelle, du Trésor, de la Comté, de la Bertaudière, de la Basinière, du Puits et de la Liberté. Les fossés étaient alimentés par les eaux de la Seine. La construction de la Bastille est contemporaine de celle du donjon de Vincennes.

Elle fut très vite convertie en prison d’État et entrepôt d'armes, rôle qu'elle conserva durant tout l'Ancien Régime. La prise de la Bastille, le 14 juillet 1789, fut bientôt suivie de la démolition du bâtiment, menée tambour battant, dans les mois qui suivirent.

En 1792, on décida que l’emplacement de la Bastille formerait une « place de la Liberté », où serait élevée une colonne. Une fontaine de style égyptisant, dite fontaine de la Régénération ou fontaine d'Isis, fut installée en 1793.

Du 9 au 14 juin 1794, la guillotine fut installée sur la place, appelée désormais place Antoine, avant d'être transférée sur la place du Trône-Renversé (actuellement place de la Nation). Soixante-quinze personnes y furent décapitées durant ces quelques jours.

Le canal Saint-Martin et l'éléphant[modifier | modifier le wikicode]

Le creusement du canal Saint-Martin est décidé par Napoléon Bonaparte, Premier consul, en 1802. Il doit apporter de l'eau potable à la ville, mais aussi, par la navigation des chalands, l'approvisionnement en marchandises, céréales et matériaux de construction. Le canal Saint-Martin est lié au canal Saint-Denis et au canal de l'Ourcq. La construction de ces canaux est retardée par les guerres napoléoniennes, mais Louis XVIII relance le projet et le nouveau canal est inauguré par Charles X le 4 novembre 1825.

Napoléon avait prévu en 1808 une fontaine en forme d'éléphant monumental, placée au-dessus du canal passant en souterrain sous la place de la Bastille. Ne seront réalisés que le soubassement en marbre blanc et une maquette en plâtre de l'éléphant grandeur nature, qui restera dans un coin de la place une trentaine d'années, amusant les passants.

La colonne de Juillet[modifier | modifier le wikicode]

La construction de la colonne, prévue dès 1792, est finalement décidée en 1830 par Louis-Philippe, afin de commémorer la révolution des Trois Glorieuses (du 27 au 29 juillet 1830) qui l'amena au pouvoir. Elle fut inaugurée en 1840, sous le nom de colonne de Juillet.

Le monument est haut de 50 mètres, comprenant un fût en bronze de 23 mètres, un piédestal qui immortalise les victimes des Trois Glorieuses et un chapiteau composite dans le style romain. Le Génie de la Liberté qui domine l'ensemble est une réalisation hardie, en bronze doré, tout en mouvement et reposant sur un pied : le Génie apporte dans sa main le flambeau de la civilisation et porte de l'autre des chaînes brisées. La statue a été réalisée à partir de 1835 par le sculpteur Auguste Dumont.

Couverture du canal Saint-Martin[modifier | modifier le wikicode]

De grands travaux sont menés à bien sous le Second Empire, de 1860 à 1862, dans le cadre du Paris haussmannien : le canal Saint-Martin est couvert d'une voûte de pierre sous toute la longueur du boulevard Richard-Lenoir, avec des bouches d'aération à intervalles réguliers. Ce dispositif est toujours en place.

L'ancienne gare de la Bastille[modifier | modifier le wikicode]

La gare de la Bastille, en service de 1859 à 1969, était le point d'origine de la ligne de Vincennes, qui reliait Paris à Boissy-Saint-Léger et Verneuil-l'Étang. Cette ligne a été remplacée en 1969 par la ligne A du RER, qui emprunte l'essentiel de son trajet. Les bâtiments de la gare ont été démolis en 1984 pour faire place à l'opéra Bastille.

Le métro[modifier | modifier le wikicode]

La ligne 1 du métro de Paris a ouvert ses portes le 19 juillet 1900. La station Bastille 1 est à l'air libre, sur un pont qui franchit le canal Saint-Martin. Elle se trouve depuis l'origine sur la section de voie la plus tourmentée de tout le réseau parisien, avec des courbes et contrecourbes à faible rayon, dans une succession de rampes difficiles.

La ligne 5 a été mise en service en souterrain en 1906 et la ligne 8 en 1931. La station Bastille 5 laisse voir des vestiges de la contrescarpe du fossé est de la vieille forteresse.

L'opéra Bastille[modifier | modifier le wikicode]

L’opéra Bastille, conçu par l'architecte Carlos Ott, a été inauguré en 1989. Il est, avec l’opéra Garnier, l’une des deux salles de l'opéra national de Paris.

Portail de Paris — Tous les articles concernant Paris et sa banlieue.

48° 51′ 11″ N 2° 22′ 10″ E / 48.853092, 2.369563