Livre d'or
Livre d'or

Supers articlesarticles à enrichir
Que pensez-vous de Vikidia ? Venez mettre un message sur le livre d'or !

Pierre Mendès France

Une page de Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à la navigation Aller à la recherche
Pierre Mendès France en 1948.

Pierre Mendès France est un homme politique français, né le 11 janvier 1907 à Paris et mort le 18 octobre 1982 dans la même ville.

Engagement politique[modifier | modifier le wikicode]

Pierre Mendès France rejoint l'armée de l'air. Suite à la défaite française, il embarque avec d'autres hommes politiques à bord d'un bateau pour l'Afrique du Nord. Accusé à tort de désertion, il est incarcéré par le régime de Vichy. Il s'échappe et rejoint la Résistance.

En juin 1954, Pierre Mendès France parvient à constituer une majorité de gauche (communistes, socialistes SFIO, UDSR, radicaux, gaullistes républicains sociaux). Il forme un gouvernement (sans les communistes ni les socialistes) qui propose de régler les problèmes coloniaux et de développer l'économie afin d'améliorer les conditions de vie des salariés.

À l'occasion de la conférence tripartite de Genève (avec l'URSS, les États-Unis et la Chine), il parvient à conclure les accords de Genève qui donnent l'indépendance aux quatre pays d'Indochine (Cambodge, Laos, Viêt Nam du Nord et Viêt Nam du Sud).

Il reprend les négociations avec les nationalistes tunisiens et marocains en vue d'abolir le protectorat français sur ces pays.

Cependant, le 1er novembre 1954 commence la Guerre d'Algérie. Tout en affirmant la nécessité de maintenir l'ordre dans les départements algériens Mendès-France envisage des réformes destinées à créer l'égalité civique entre les arabo-berbères et les colons d'origine européenne.

Malgré lui, le projet de CED est définitivement « enterré » en août 1954. Cette politique extérieure lui vaut l'hostilité du MRP et de la Droite et des gaullistes qui l'accusent d'être le « bradeur de l'Empire » (colonial).

Le style de gouvernement de Mendès France indispose les chefs des partis politiques qu'il tient un peu à l'écart. Il parle directement aux Français, à qui il explique sa politique dans des émissions radiodiffusées. Il suscite un grand espoir chez de nombreux militants de la gauche non-communiste déçus par l'immobilisme et l'inefficacité de leurs partis respectifs. Il se crée alors dans l'opinion un courant favorable au « mendésisme ».

Ses conceptions dirigistes en matière d'économie et sa volonté de réformes sociales lui valent l'hostilité des milieux d'affaires et des hommes politiques qui leur sont liés (y compris dans son propre parti). Le gouvernement tombe le 7 février 1955.

Le radical Edgar Faure forme alors un gouvernement, s'appuyant sur une majorité de droite.

Francestubmap.png Portail de la France —  Accéder au portail sur la France !
Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.