Pierre Laval

« Pierre Laval » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Pierre Laval

Pierre Laval est un homme politique français né dans le Puy-de-Dôme le 28 juin 1883 et mort, fusillé, le 15 octobre 1945 à la prison de Fresnes en région parisienne. Après avoir été président du conseil dans les années 1930, il joua un rôle essentiel dans la création de l'État français et la Collaboration avec l'Allemagne nazie, après la défaite de la France en juin 1940.

Un important homme politique de la Troisième République[modifier | modifier le wikicode]

Après avoir passé son baccalauréat, Laval obtient un diplôme d'avocat. En 1914, il est élu député de la SFIO à Aubervilliers en région parisienne. Pendant la Première Guerre mondiale, Laval est réformé. En 1923, Laval devient maire d'Aubervilliers. Rapidement il quitte la SFIO et devient ““socialiste indépendant". Il participe à de nombreux gouvernements entre 1925 et 1934. De janvier 1931 à janvier 1932, il est président du conseil des ministres. De juin 1935 à janvier 1936, il occupe le même poste. Il pense pouvoir lutter contre les effets de la crise économique de 1929 en pratiquant une politique de déflation en réduisant les dépenses de l'État, en particulier les revenus des fonctionnaires et le budget de l'armée, tandis qu'Hitler remilitarisait l'Allemagne. À mesure que s'accroit sa fortune, il glisse vers la Droite parlementaire. Lors de la victoire du Front populaire en 1936, Laval est écarté du pouvoir. Il peut ainsi se consacrer à son empire commercial basé sur les médias et l'imprimerie.

Un collaborateur des nazis[modifier | modifier le wikicode]

Lorsqu'éclate la Seconde Guerre mondiale et que l'Armistice est signé, Laval met son empire des médias aux services du maréchal Pétain qui vient d'être nommé président du Conseil. Il manœuvre les parlementaires réunis à Bordeaux pour que le maréchal Pétain reçoive les pleins pouvoirs pour modifier la constitution et mettre fin à la Troisième république. Laval est récompensé en devenant chef du gouvernement sous l'autorité de Pétain. Du 12 juillet au 13 décembre 1940, Pierre Laval accumule les gestes de bonne volonté en faveur des nazis. Durant cette période, l'ambassadeur allemand en France, lui fait croire à tort qu'Hitler est près à donner une bonne place à la France dans l'Europe nazie. Mais Pétain et les ministres jaloux de l'importance de Laval le renvoient et le remplacent par l'amiral Darlan. Sous la pression des nazis, Laval revient au pouvoir le 17 avril 1942. Il accentue sa collaboration avec l'occupant allemand en créant le Service du travail obligatoire (STO), il autorise la Gestapo à traquer les Résistants en zone Libre. Il créera la Milice, sorte de Gestapo à la française. Alors que les Allemands prévoient la déportation de tous les adultes juifs de France, Laval proposera aux nazis la déportation des enfants de moins de 16 ans.

En août 1944, alors que la victoire des Alliés est proche, Laval démissionne mais est emmené en Allemagne. En mai 1945, il fuit en Espagne et est arrêté en juillet à Barcelone. Il est remis à la France et jugé par la Haute Cour de justice. Il est condamné à la peine de mort et est fusillé le 15 octobre 1945.

Francestubmap.png Portail de la France —  Accédez au portail sur la France.
Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.