Phoque de Sibérie

« Phoque de Sibérie » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Super article Tu lis un « super article ».
Phoque de Sibérie
Un jeune phoque de Sibérie, dans la neige
Un jeune phoque de Sibérie, dans la neige
Nom(s) commun(s) Phoque de Sibérie, Phoque du Baïkal, Nerpa, Chat de mer
Nom scientifique Pusa sibirica
Classification Famille des phoques
Répartition Lac Baïkal, en Russie
Taille 1m30 en moyenne
Poids 50 kg en moyenne (maximum 90)
Longévité 50 ans
Reproduction 1 petit par an (très rarement 2)
Régime alimentaire Piscivore : il se nourrit de poissons
Statut UICN LC IUCN 3 1.svg Préoccupation mineure
Un groupe de phoques de Sibérie, se réchauffant sur un rocher du lac Baïkal
Un groupe de phoques de Sibérie, se réchauffant sur un rocher du lac Baïkal
voir modèle • modifier

Le phoque de Sibérie, ou nerpa (nom scientifique : Pusa sibirica) est le plus petit phoque du monde. C'est également la seule espèce de phoque d'eau douce du monde1. Il vit exclusivement dans le lac Baïkal, en Russie.

Description et mode de vie[modifier | modifier le wikicode]

Le phoque de Sibérie est un petit phoque, mesurant en moyenne 1,30 m et pesant 50 kg, soit un petit peu moins que son proche cousin, le phoque annelé ; c'est le plus petit phoque du monde. Son corps est plus arrondi que celui des autres phoques : cela est dû au fait qu'il possède, en proportion, plus de graisse. En effet, la couche de graisse des phoques ne sert pas seulement à les protéger du froid, mais également à flotter dans l'eau. Comme le phoque de Sibérie, contrairement à ses cousins, vit en eau douce, et pas en eau de mer, il flotte moins bien2, et doit donc compenser par une couche de graisse plus épaisse. C'est un bon nageur, et il plonge également très bien : il reste en moyenne 20 à 25 minutes sous l'eau, mais il est capable de plonger pendant plus d'une heure en cas de danger.

Le phoque de Sibérie possède également des griffes, aux pattes avant, qui lui sont utiles pour se hisser sur la glace en hiver, mais aussi pour s'agripper aux rochers du lac en été.

Le phoque de Sibérie vit dans le lac Baïkal, en Russie, le plus profond lac d'eau douce du monde, mais aussi un des plus froids. En été, l'eau du lac dépasse rarement les 8 °C : le phoque peut compter sur son épaisse couche de graisse pour le protéger du froid, mais doit aussi trouver des moyens pour se réchauffer. Son corps, recouvert d'une fourrure courte, mais très dense, est gris foncé, presque noir quand il est mouillé : ainsi, il capte mieux la chaleur du soleil. En été, les phoques passent beaucoup de temps rassemblés sur les rochers pour se réchauffer. Quand ils sortent de l'eau, ils tremblent, de manière à se réchauffer. En hiver, cependant, la plupart des phoques préfèrent rester dans l'eau, plutôt que d'aller sur la glace, plus froide. Seules les femelles gravides sortent régulièrement de l'eau pour aller sur la glace, afin de se reposer, mais aussi de mettre au monde leur petit.

Alimentation[modifier | modifier le wikicode]

Le phoque de Sibérie est piscivore, c'est-à-dire qu'il se nourrit de poissons. Il plonge pour capturer ses proies, et se nourrit principalement des poissons qui vivent près du fond du lac, comme les gobies, et surtout les coméphores, des poissons très gras que l'on trouve dans le lac Baïkal et qui permettent au phoque de se constituer une bonne couche de graisse. Les phoques évitent que les coméphores ne deviennent trop nombreux, et ne posent un problème aux autres espèces du lac.

Le phoque de Sibérie chasse surtout la nuit, quand les poissons remontent plus près de la lumière. A part les poissons de fond, il lui arrive de consommer d'autres proies, comme des crustacés, ou d'autres poissons comme les omouls, quand il arrive à en attraper.

Reproduction et cycle de vie[modifier | modifier le wikicode]

L'accouplement a lieu en hiver, sur la glace. Le mâle marque le territoire de la femelle avec son odeur. Un mâle peut avoir jusqu'à trois femelles.

La femelle porte son bébé pendant environ 11 mois. Elle creuse une sorte de tanière sous la glace, où elle met au monde son petit au début de l'hiver. Elle n'a en général qu'un seul petit (très rarement des jumeaux, comme chez les humains). A la naissance, le bébé est recouvert d'une épaisse fourrure blanche, qui le protège du froid et lui permet de se camoufler dans la neige : seul le bout de son museau est noir. La femelle allaite son bébé pendant deux mois et demi : c'est beaucoup, pour un phoque, mais cela lui permet de bien grandir et de se construire une épaisse couche de graisse pour se protéger du froid : à la naissance, un bébé phoque de Sibérie pèse environ 4 kg, mais grâce au lait de sa mère, en deux mois, il va multiplier son poids par 5! Durant ce temps, le petit ne quitte pas la tanière de sa mère, mais il creuse un réseau de tunnels sous la neige.

Au début du printemps, avant que la neige ne commence à fondre, la mère laisse son petit pour retourner se nourrir : à partir de ce moment, il devra se débrouiller seul pour trouver sa nourriture. Avec l'arrivée du printemps, le bébé mue : sa fourrure blanche tombe petit à petit, et laisse place à une épaisse fourrure gris foncé, comme celle des adultes. C'est d'ailleurs le moment où les adultes eux aussi, commencent à sortir de l'eau pour muer. Le bébé continuera de grandir jusqu'à l'âge de 20 à 25 ans. Le phoque de Sibérie peut vivre jusqu'à 50 ans, ce qui est très vieux pour un phoque.

Le phoque de Sibérie et l'homme[modifier | modifier le wikicode]

Le phoque de Sibérie est chassé pour sa fourrure et pour sa viande. Il n'est pas pour l'instant en danger, mais il faut faire attention et surveiller la chasse, car il s'agit d'une espèce importante dans le lac Baïkal, dont la présence permet de réguler les autres.

Le phoque est parfois accusé par les pêcheurs de manger les omouls, l'un des principaux poissons que l'on pêche dans le lac Baïkal. En réalité, le phoque ne mange que rarement les omouls, il préfère les coméphores, des poissons plus gras qui n'intéressent pas les pêcheurs. Les coméphores se reproduisent très rapidement, et, sans les phoques, ils pourraient rapidement envahir le lac, et remplacer les autres poissons, notamment les corégones. Contrairement à ce que pensent les pêcheurs, les phoques leur rendent donc service!

Un costume de phoque de Sibérie au Festival Nerpa

Le phoque de Sibérie est également sensible à la pollution du lac, ainsi qu'aux maladies, comme la maladie de Carré, qui est transmise par les chiens.

Le phoque de Sibérie est un animal très connu et très apprécié dans la région du lac Baïkal. Il existe un festival de sculpture qui porte son nom, le Festival Nerpa.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Notes[modifier | modifier le wikicode]

  1. Certains phoques annelés et phoques communs, au Canada, vivent également en eau douce, mais ces deux espèces se rencontrent principalement en eau de mer. Les phoques de Sibérie, eux, vivent uniquement en eau douce
  2. On flotte mieux dans l'eau de mer que dans l'eau douce, car l'eau de mer, contenant du sel, est plus dense, et donc la poussée d'Archimède y est plus forte que dans l'eau douce.

Vikiliens pour compléter[modifier | modifier le wikicode]

Sources et références[modifier | modifier le wikicode]

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]

Article mis en lumière la semaine du 02 décembre 2013.
Mouse.svg Portail des mammifères —  Tous les articles sur les mammifères.
Portail de la Russie - Tous les articles concernant la Russie.