Philippe II de Bourgogne

« Philippe II de Bourgogne » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Philippe II de Bourgogne. Portrait réalisé vers 1500, soit un siècle après la mort du duc

Philippe II de Bourgogne, dit Philippe le Hardi, est né à Pontoise (près de Paris) en janvier 1342 et est mort à Halle, dans le Brabant belge, en avril 1404. C'est le premier duc de Bourgogne, de la dynastie des Valois.

Philippe est le quatrième fils du futur roi de France Jean II le Bon, qui était alors prince héritier et de son épouse Bonne de Luxembourg. À l'âge de 14 ans il combat auprès de son père à la désastreuse bataille de Poitiers. Il y gagne le surnom de « le Hardi » . Comme son père il est fait prisonnier par le vainqueurs anglais puis emmené en captivité à Londres jusqu'en 1360. À cette date le père et le fils sont libérés contre une très forte rançon et un traité qui fait du roi d'Angleterre le maître du tiers du royaume de France.

En 1361, à la mort prématurée du duc Philippe Ier de Bourgogne, le roi Jean le Bon s'empare du duché de Bourgogne. Rapidement il confie le gouvernement du duché à son fils Philippe. En 1363, le roi donne le duché en apanage à Philippe. Cette décision est confirmée par le roi Charles V, son frère ainé lorsque que ce dernier devient roi en 1364.

Les possessions de Philippe II de Bourgogne. En tirets rouges, la frontière entre la France et le Saint-Empire.

En 1369, Philippe de Bourgogne se marie avec Marguerite de Mâle, fille et héritière du comte de Flandre. La Flandre est un fief très important dépendant du royaume de France. À l'époque la Flandre est une des régions les plus riches d'Europe, en raison de ses nombreuses villes (en particulier Bruges et Gand) qui fabriquent, un drap de qualité à partir des laines importées d'Angleterre. Philippe mariera son fils Jean et sa fille Bonne de Bourgogne au fils et à la fille du comte de Hainaut-Hollande, ce qui renforce la présence bourguignonne dans cette riche région européenne et laisse envisager des héritages importants.

En 1384, à la mort de son de son beau-père Louis de Mâle, Philippe hérite des comtés de Flandre, de Rethel, de Nevers, de Bourgogne (Franche-Comté actuelle) et d'Artois. Ses possession s'étendent alors de part et d'autre de la frontière entre le royaume de France et le Saint-Empire romain germanique. En 1385, Philippe parvient à éteindre la révolte de Gand en accordant l'amnistie pour les révoltés et le maintient des libertés communales.

En 1380 le roi Charles V meurt, son fils et successeur Charles VI est un enfant. Jean duc de Berry, Louis duc d'Anjou et Philippe de Bourgogne, les oncles du nouveau roi, assurent la régence. Ils ne s'entendent pas, ont des exigences financières importantes, ce qui provoque de nombreuses révoltes dont celles de Maillotins à Paris.

Philippe est écarté du pouvoir en 1388 en raison de l'hostilité à son égard de Louis d'Orléans le frère du roi et des Marmousets, les anciens conseillers de Charles V. En 1392, lorsque le roi commence à montrer des signes de démence, Philippe est rappelé au gouvernement. Mais il se heurte toujours à l'hostilité du duc d'Orléans : ce qui annonce la guerre civile entre Armagnacs et Bourguignons qui va ravager la France au début du XVe siècle.

Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.
Société paysanne au XIVe siècle.jpg Portail du Moyen Âge —  Tous les articles sur le Moyen Âge.